Enseignement supérieur au Bénin: L’intersyndicale durcit le ton

Enseignement supérieur au Bénin: L’intersyndicale durcit le ton

La grève dans l’enseignement supérieur veut prendre une nouvelle tournure. Les enseignants menacent de maintenir leur motion. Et pour cause, les syndicats de ce haut lieu du savoir remarquent l’absence de dialogue persistante qui règne malgré leur motion

Bénin : Les universitaires pour une réforme efficiente du système éducatif

de grève adressée au ministre de tutelle. « Malgré les motions de grève adressées au ministre, il n’y a  eu aucune tentative de dialogue avec nous », crie Julien Gbaguidi, secrétaire général su Syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs.

C’était à la faveur d’une conférence de presse ce jeudi 25 janvier 2018 à l’Université d’Abomey-Calavi.  Cette absence de dialogue fait remonter l’intersyndicale des enseignants des universités nationales  du Bénin. Les différentes secrétaires généraux signataires des motions de grève se demandent les mobiles pour lesquels le ministre de tutelle garde sa distance et se résigne de les rencontrer pour un dialogue.

Pourtant, leurs revendications ne maquent pas de pertinence : « On ne peut pas former des clochards ! », s’exclame l’un des secrétaires. Il a indiqué également qu’ils luttent pour une meilleure condition de travail. La grève de soixante douze heures continue sur les universités jusqu’à nouvel ordre.

 

Commentaires

Commentaires du site 0