Le Fenep, né pour susciter la promotion de la gente féminine au Bénin

Le Fenep, né pour susciter la promotion de la gente féminine au Bénin

Après sa mise sur pieds par un groupe de jeunes femmes, le creuset des Femmes engagées pour des nominations et des élections paritaires (Fenep), a été officiellement mis les fonds baptismaux vendredi 28 janvier dernier.

Bénin – Exclusion de Léhady de la RB : Les nouvelles menaces de Nicéphore Soglo

C’était au ministère du Tourisme de la culture et des sports, en présence des représentants des Ong de défense des droits de l’homme, de l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin Lucie Tamlyn, et du médiateur de la République Joseph Gnonlonfoun, parrain de l’évènement.

« Femmes engagées pour des nominations et des élections paritaires (Fenep) ». C’est le creuset politique qui vient de voir le jour pour susciter et défendre la promotion des femmes aux cotés des hommes au Bénin. Après sa mise sur pieds par un groupe de jeunes femmes, il a officiellement lancé ses activités le vendredi le 26 janvier dernier au ministère du tourisme, de la culture et des sports. A en croire la  présidente du Fenep Gladis Tayema à l’entame de la cérémonie de lancement, la naissance de ce nouveau creuset n’est pas l’œuvre du hasard. Elle trouve en effet sa justification dans le fait que les femmes sont très peu représentées dans les instances de décision au Bénin, malgré leur fort taux de représentativité « 52% » dans la population béninoise. « 04 femmes ministres au gouvernement, 07 femmes députés  sur 83, 03 femmes mairesses sur 77, et 01 femme préfet ». C’est très insuffisant à en croire la présidente.

A travers son message, la présidente du Fenep Gladis Tayema n’a pas caché son indignation. « Messieurs, dèdè, kpèlè, kpèlè, monso, monso », ce qui veut dire « hommes, allez-y doucement avec nous… ». Elle estime que cette faible représentativité des femmes dans les institutions de la république est une injustice faite à la gent féminine par les hommes, qui l’empêchent ainsi de jouir pleinement de la place qui leur est due dans les arènes politiques. Et c’est cet état de chose que son creuset  entend corriger.

« Ces femmes engagées se sont données pour mission aux cotés des organisations ainées et sœurs, de travailler à faire la parité au sein de nos instances de décisions », a-t-elle clamé.

Convaincues que Fenep est une initiative pour défendre le droit relatif à la promotion des femmes, plusieurs organisations de défense des droits de l’homme et quelques représentants des institutions de la république, ont fait le déplacement du ministère pour les soutenir. On peut noter par exemple, la présence de l’Ong Rifonga Bénin, de l’Ong Alcrer, de l’ambassadrice des Etats-Unis près le Bénin Lucie Tamlyn, et de Joseph Gnonlonfoun, médiateur de la république et parrain. Prenant la parole, ce dernier a salué l’initiative avant d’inviter les membres du Fenep à avoir du courage dans la mission, et à prendre les vertus «équité et humilité», comme devise de leur mouvement. Dans sa prise de parole, Antoinette Fakanmè Dadjé représentant la présidente de l’Ong Rifonga Bénin, n’a pas manqué de leur prodiguer de sages conseils avant de les rassurer du soutien de son Ong

Commentaires

Commentaires du site 0