Fin de grève à la justice : Les mises en garde de l’Unamab au gouvernement

Fin de grève à la justice : Les mises en garde de l’Unamab au gouvernement

La justice reprendra service à partir de la semaine du 5 février 2018. C’est une décision de l’Assemblée générale des magistrats. Mais ces derniers rappellent que toute tentative de défalcation sur salaire ou autres punitions ne sera pas possible.

Grève au Bénin: Deux directeurs de CEGs limogés pour avoir favorisé l’arrêt des cours

Les magistrats béninois reprendront avec les audiences à partir du lundi 5 février 2018. C’est une décision de l’Assemblée générale de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) qui venait ainsi lever sa motion de grève de cinq jours sur cinq lancée depuis le 4 janvier dernier. La nouvelle a été bien accueillie au sein de la population. En réaction aux menaces de défalcation sur salaire pour fait grève du gouvernement, l’Union nationale des magistrats du Bénin tient à préciser que cette option des autorités ne sera pas appliquée au corps des magistrats.

L’Unamab rappelle au gouvernement qu’aux termes de l’article 25 de la loi N°2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève au Bénin, « les grèves ayant pour motif la violation des libertés fondamentales et de droits syndicaux universellement reconnus ou le non-paiement des droits acquis par les travailleurs ne donnent lieu à aucune réduction de salaire ou de traitement et au sens de l’article 14 de la même loi, la justice ne fait pas partie des services essentiels dont les agents sont susceptibles de faire l’objet de réquisition en cas de grève sans service minimum. ».

Le rappel des dispositions de cette loi est avant une mise en garde aux autorités. Mieux, l’Unamab se réserve le droit de déclencher un nouveau mouvement de grève en cas de défalcation sur les salaires ou de poursuites disciplinaires pour refus d’exécution des réquisitions illégales du Gardes des Sceaux.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire

    @aziz
    Mon cher c’est le système béninois mais le president qui va succéder Talon sera plus dur que lui . Nous n’avons encore rien vu. c’est debut du commencement.

  • Avatar commentaire
    Djokpe prudence Il y a 6 mois

    svp les amis c’est aussi terminé au niveau des enseignants non ?????

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    ” pas travailler , pas payer ” 😂
    Mais comme c’est mon tchabouloukou , adjaka , petit piment , ” toi payer vite vite ” 😜

  • Avatar commentaire

    Tout celà..c’est parce que pendant des décennies….kérékou et yayi boni…ont rabaissé..l’état…par le laxisme,les compromissions,et la lacheté

    Il faut une rwandisation du benin…si on veut sortir un jour…de cette prise en otage…des fonctionnaires et des syndicats…

    Privilégier…le secteur privé,la prise des risques,l’innovation

    Vous voyez bien…que les gens comme toluba..qu’on l’aime ou pas….sont en avance….sur leurs temps..

    Oui..dans 20 ans…les gens..diront…ce monsieur avait raison

  • Avatar commentaire

    Pauvre béninois, ils n’ont pas travaillé mais ils veulent quand même prendre leur salaire, ils devraient spontanément y renoncer,