Gouvernance au Bénin : La montée de la morosité inquiète le Clergé

Gouvernance au Bénin : La montée de la morosité inquiète le Clergé

Les Evêques du Bénin ne sont pas en marge de la situation sociopolitique du Bénin. Au cours de la rencontre du Conseil épiscopal du Bénin, voici le point de vue des Evêques sur la situation actuelle du Bénin 

Confiscation de l’économie et liquidation des acquis démocratiques: Gerddes Afrique accuse le régime Talon

Les Évêques du Bénin ont aussi longuement réfléchi sur la situation socio-politique qui prévaut actuellement dans notre pays. Avec appréhension et inquiétude mais non sans espérance, ils notent la permanence de la morosité économique et surtout la montée d’une certaine tension sociale qui installe progressivement notre pays dans une crise aux conséquences et aux développements imprévisibles.

Face à cette situation qui ne doit pas perdurer, les Évêques du Bénin invitent les fidèles catholiques et les hommes de bonne volonté à prier constamment Dieu, le Souverain Maître des peuples. « Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain ; si le Seigneur ne garde la ville, c’est en vain que veillent les gardes. » (Ps 126, 1).

Ils souhaitent aussi que les débats de société soient menés avec sérénité dans une ambiance dépassionnée conformément à la tradition de paix que l’on connaît au peuple béninois ; que les autorités à tous les niveaux renouent un dialogue vrai et sincère conformément à la parole donnée, avec les partenaires sociaux pour la mise en œuvre concertée des réformes nécessaires au développement de notre commune patrie ; que tous les acteurs de la vie politique nationale réintègrent les principes du jeu démocratique et fassent du respect scrupuleux des décisions de la Cour Constitutionnelle, la base de leur action politique et citoyenne,  conformément à la Constitution du 11 décembre 1990; que tous les fils et filles du Bénin fassent reculer le pouvoir de l’argent sur la vie politique nationale; en effet, cette pratique que nous avons dénoncée à maintes reprises et tout particulièrement lors des élections présidentielles de 2006 et 2016, mène à l’impasse et érige à petits coups, un système d’appauvrissement matériel, moral et  spirituel de notre société.

Par ailleurs, le Conseil épiscopal indique qu’en toute situation, la sacralité de la vie et la dignité de la personne humaine soient reconnues et respectées par tous.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 9 mois

    CE CLERGE FERAIT MIEUX DE BALAYER DEVANT SA PORTE EN DENONCANT LES PRETRES PEDOPHILES QUI SE PERMETTENT DE COUCHJER AVEC LES GARCONS DE 5 ANS QUE DE PARLER DE TALON .
    CE CLERGE A JUSTE PLONGE DANS UNE PISCINE VIDE .

  • Avatar commentaire

    Nous avons l’assurance en Dieu.et tenez vous bien,quils continuent de voler largent du peuple, largent lui même les volera en retour. Ça c’est clair car c’est ainsi la nature est faite

  • Avatar commentaire

    Talon est mauvais et méchant mais avec la volonté de Dieu il va payer. Et il partira avec la honte 

  • Avatar commentaire
    Gbogbolikiti Il y a 9 mois

    Le clergé a pourtant mieux à faire et il a mieux à dire s’il ne veut pas être complice de ce pouvoir sacralisateur, complice de la gouvernance du petit dikta Talon.

    Talon avait bien écouté le cri de ce peuple en 2011 et pourtant, à cause de son PVI et autres affaires, il a préféré à coup d’argent épauler Yayi Boni dans l’organisation d’une élection frauduleuse qui a permis à ce dernier de briguer un second mandat par un fameux KO.

    Il prend le pouvoir lui-même après avoir joué le Messie au peuple, sinon à l’homme idéal pouvant le sortir de son état tel qu’il le qualifie lui-même de catastrophique, héllas!

    S’il a vraiment à coeur les vrais problèmes de ce peuple, Talon ne va pas oser multiplier le salaire de ses ministres par 3 pour les uns et par 5 voire même par 6 pour d’autres. Il ne tentera jamais de multiplier le salaire des préfets par 10, c’est une aberration qui ne dit pas son nom. Il est un sanguinaire, et le clergé doit pouvoir dénoncé ce phénomène dans son communiqué ou sa lettre d’alerte.

    Le clergé doit pouvoir dénoncé le clan restreint de Talon qui a pris en otage notre économie, qui a pris le monopole dans presque tous les secteurs économiques du pays.

    C’est méchant et ce serait de la pure complicité du clergé s’il continue de faire économie de vérité.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    C’est maintenant même , avec ce régime , que le pouvoir d’argent volé, s’est assis sur la vie politique ,  appauvrissant , avilissant , conscience , âme , morale , dignité .