Menace sur la liberté syndicale : La CSTB condamne un parlement aux ordres du pouvoir

Menace sur la liberté syndicale : La CSTB condamne un parlement aux ordres du pouvoir

Les organisations syndicales continuent de se prononcer sur la décision de la Cour qui casse le retrait du droit de grève. Parmi celles-ci, la Centrale syndicale des travailleurs du Bénin estime que le mérite revient au peuple notamment les travailleurs qu’elle

Bénin : La Cstb salue la bravoure des travailleurs de la santé

appelle à plus de lutte pour faire briser les stratagèmes d’un parlement aux ordres du pouvoir. La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin s’est exprimée à propos de la DCC 18-001 du  18 janvier 2018 sur le droit de grève. Dans un communiqué en date du 22 janvier 2018, la CSTB soupçonne l’Assemblée nationale d’être aux ordres du gouvernement. DCC 18-001DCC 18-001

« Cette Assemblée, totalement inféodée au pouvoir de Patrice Talon accomplissait ainsi allègrement le vœu du maître qui pensait ainsi en finir avec la longue grève des agents de santé et les vaines promesses auxquelles il ne veut pas tenir, en finir avec les magistrats dont la vigilance et la mobilisation active lui inspirent crainte et soucis permanents pour ses desseins funestes », déclare le secrétaire général de la CSTB.

Au sujet de la décision de la Cour, la CSTB explique qu’il s’agit d’une grande victoire des travailleurs de tous les secteurs qui se sont dressés comme un seul homme pour condamner l’infâme trahison, à travers une grève instantanée depuis le 09 janvier 2018 et qui se poursuit encore, un sit-in massif à l’Assemblée nationale le 12 janvier 2018, des protestations et manifestations diverses à travers tout le pays… Par ailleurs, la CSTB affirme que la décision de la Cour est un cinglant camouflet aux apprentis fascistes de tout crin tapis au sein du gouvernement comme au parlement. Pour la satisfaction totale des revendications des travailleurs, la CSTB appelle à poursuivre la lutte.

 

Commentaires

Commentaires du site 0