Sommet de l’UA : Pénible baptême de feu pour Patrice Talon

Sommet de l’UA : Pénible baptême de feu pour Patrice Talon

Après près de deux ans d’absence, le mauvais élève de l’Union africaine (Ua) a enfin rejoint les classes. Patrice Talon a participé aux dernières assises de l’institution. Mais cette participation a été de piètre qualité, avec une

52e session ordinaire des Chefs d’État de la Cedeao: Patrice Talon s’envole pour le Nigéria

intervention de quelques minutes qui n’a impressionné personne.Ouf! Le chef de l’Etat a enfin honoré de sa présence un sommet de l’Ua à Addis Abéba. Patrice Talon avait souvent privilégié ses rendez-vous privés au détriment de ces assises. La presse nationale avait déploré cette absence prolongée du Chef de l’Etat pendant les différents sommets de la Cedeao et de l’Ua, qui n’envoyait que ses ministres Pascal Irénée Koupaki ou Aurelien Agbénonci.

Mais cette fois-ci, Talon a répondu présent. Cette fois-ci Talon a décidé d’être président. Cependant, à Addis Abéba lors des discussions, le chef de l’Etat a eu droit à un bizutage. Dans un premier temps, il a failli tomber de son siège. Puis après, il a décidé de parler. Et c’est là que Talon a montré sa connaissance limitée des problèmes du continent. Exactement comme l’élève qui a fait l’école buissonnière, il a prouvé qu’il n’a pas suivi les cours précédents. On a vu Talon peiner, contraint à parler pour se faire remarquer et pour séduire. Citation : « J’ai depuis avant-hier, mesuré combien notre organisation est utile pour notre bien être commun, et à cet effet je voudrais inviter les uns et les autres à ne ménager aucun effort pour sa réussite ».

A écouter le chef de l’Etat, on a l’impression qu’il s’agit du représentant d’une institution étrangère à l’Ua. On n’a pas vu un chef d’Etat concerné par les problèmes d’Afrique et surtout du Bénin. L’emploi des verbes « saluer », « j’ai mesuré », « inviter », prouve à suffisance que le président Talon est passé à côté de son intervention. Et puis, on ne comprend toujours pas, pourquoi il a décidé de faire un discours magistral…

Le texte n’aborde aucun problème ni aucune information ayant rapport aux débats menés. Lui-même et ses aides avaient pourtant, largement le temps de meubler le texte présidentiel, pour aborder une problématique et donner la position de son pays à propos. Quid du protocole étatique… et des millions de francs déboursés par le contribuable Béninois pour ce jonglage diplomatique ?

Commentaires

Commentaires du site 18
  • Avatar commentaire
    Franco Il y a 3 mois

    Il vaudrait mieux savoir agir que de savoir parler.

  • Avatar commentaire
    Necromencien. Il y a 3 mois

    Vous bavardez pour rien dire de bon.. Au lieu de régler vous pb a vous vous pensez que chialer ici va vous help. Vous parlez gros français comme si ca va changer la tête de votre pr ou comme si quand il fait mal on doit pas dire.. Arreter de regarder novelas et ayez courage de refuser ces conneries a votre famille la vous verrez le monde comme les autres et vous S’aurai qu’on est tjrs cité pays pauvre en développement et futur en plus😂😂😂😂😂 pfff #beninoissauvage

  • Avatar commentaire
    Ludovic Il y a 3 mois

    Qui es tu pour critiquer un chef d’État ? Une fois qu’on est à la touche ,on joue bien..méfie toi beaucoup.

  • Avatar commentaire

    Hum la honte du Bénin patrice Talon.

  • Avatar commentaire

    Mercenaire, crois tu que c’est en dénigrant que tu seras nommé ministre en 2021 par ton mentor ? Tu te trompe de cible.

  • Avatar commentaire

    Listés nous le nom des présidents qui ont été applaudi. Toi qui critique, peut tu réussit à être élir chef de ton village ? Jaloux tu vas maigri.

  • Avatar commentaire
    Gbegamey900 Il y a 3 mois

    Si vous avez un fils ou une fille qui célèbre son mariage il n’y a rien et aucun rendez-vous ni sommet pour vous empêcher d’y assister sur ce point le chef de l’état n’était pas obligé de sacrifier cet événement familial pour rien au monde.
    L’union Africaine ne sert que les intérêts de certsines personnes et du colon. Je ne vois rien de ce que l’UA fait de bien depuis ma petite enfance jusqu’à ce jour. Zéro! La tête à toto

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Et puis même qui a contraint ce vil individu à prendre la parole ; ” se taire , aurait été  meilleur ” 

  • Avatar commentaire

    Quel est l`intérêt de cet article?
    Dénigrer Talon, c´est la trouvaille des détracteurs de l´homme.
    Le chien aboie, la caravane Talon passe.

    • Avatar commentaire
      K Thomas Il y a 3 mois

      Jusqu’à ce qu’elle tombe totalement en panne votre caravane, puis s’arrête. Il pourrait être trop tard pour la faire redémarrer!

    • Avatar commentaire
      Azanhouan Il y a 3 mois

      Ah oui laissez les chiens aboyer oooooo

  • Avatar commentaire

    On dirait que ici vous choisissez des commentaires qui doivent être lu

  • Avatar commentaire
    ACACHA honoré Il y a 3 mois

    Après tout il est et demeure mon Président. N’en déplaisent aux démobilisateurs.

  • Avatar commentaire
    J'accuse Il y a 3 mois

    J’ai dû zapper quand j’ai vu que l’oligarque bafouillait et cherchait son latin;faux air de suffisance qui lui avait voulu le malheureux dérapage de “désert de compétences”;surtout que cette fois-ci la fronde sociale qu’il a créé le hantait tel un fantôme.Parfois,la ruse et la rage jouent de sale tour à son auteur,un peu à la Franckestein

  • Avatar commentaire

    Cet article prouve que nous sommes vraiment désœuvrés au Benin.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 3 mois

    A quoi servent les Ministres, DGM si chèrement payés ? Ils ne pouvaient pas lui pondre un discours à la hauteur des circonstances ?

    • Avatar commentaire

      C’est à croire que leur compétence est inversement proportionnelle à leur paye. C’est triste tout çà!

  • Avatar commentaire
    Paul Ahéhénou Il y a 3 mois

    Faire un discours magistral montrerait qu’il est un ‘érudit’. S’il a dû assister à ce sommet, une première depuis 10 ans, c’est parce que son ami et mentor Kagamé prend la présidence, et il entendait lui faire plaisir. Un manque de sens de l’Etat quand on sait que dans le passé, il a préféré aller au mariage de sa fille, ou en visite privée à Paris. Vivement que cette première se transforme en une prise de conscience que ces sommets contribuent à la visibilité de notre pays.