Après les menaces américaines, la dernière démonstration de force de la Corée du Nord

Après les menaces américaines, la dernière démonstration de force de la Corée du NordKCNA/CHINE NOUVELLE/SIPA/

Malgré un rapprochement avec le voisin du Sud, la Corée du Nord est toujours aussi méfiante vis-à-vis des Etats-Unis.

Donald Trump persiste et signe : un conflit majeur avec la Corée du nord est possible

Après un net réchauffement des relations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, la situation vient de connaître une nouvelle forme d’escalade. En effet, si depuis le mois de janvier, la diplomatie semble être la solution privilégiée par le régime de Pyongyang, celui-ci vient une énième fois de montrer les muscles. Résultat, un défilé militaire, initialement prévu pour le mois d’avril prochain a subitement été avancé, prenant d’ailleurs de cours médias et journalistes du monde entier. 

Au programme ? Soldats, camions, artilleries et surtout d’énormes missiles. Retransmise en différé, la cérémonie n’a pas été couverte puisque aucun journaliste, n’a été convié. Une manière pour Kim Jong-Un de rappeler qu’il a toujours la mainmise sur la perception et la retransmission de tels événements. Une stratégie trouble donc, puisque depuis quelques semaines, le régime semble être un peu plus détendu. En effet, des athlètes nord-coréens vont même participer aux Jeux olympiques d’hiver qui auront bientôt lieu chez le voisin du sud. 

Une manière pour Pyongyang de rappeler également à la communauté internationale que le pays fait un peu ce qu’il veut. En effet, si d’une part la Corée du Nord semble vouloir amadouer Corée du Sud, USA et ONU afin de bénéficier peut-être d’une réduction des sanctions, le régime montre ses muscles dès qu’il en a l’occasion. La question d’une rencontre entre Etats-Unis et Corée du Nord à l’occasion des prochains JO se pose alors. Après avoir assez largement menacé Pyongyang, le vice-président américain Mike Pence a ainsi estimé qu’une rencontre entre les représentants des deux états était envisageable, bien que peu souhaitée. En effet, Cho Yong-sam, haut responsable du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a assuré que le Nord n’a jamais mendié de dialogue avec les Etats-Unis et qu’il ne le fera d’ailleurs… Jamais.

Assurant que son armée était prête à se battre contre quiconque souhaiterait remettre en cause la souveraineté du Nord, Kim Jong-Un joue, une fois de plus, à un jeu assez trouble.

Commentaires

Commentaires du site 0