Bénin: 200 habitations emportées par les eaux de pluie à Dogbo

Bénin: 200 habitations emportées par les eaux de pluie à Dogbo

Les populations de Dogbo ont renoué avec le spectre des inondations. Hier Lundi, les premières pluies ont occasionné la démolition de plus de 200 ménages et endommagé des biens matériels.

Inondations chroniques à Cotonou au Bénin : La création d’une nouvelle ville s’impose

Les localités de Zafi, Fonconmè, Podavé et Tota, ont connu la fureur des eaux de ruissellement issues des premières pluies de l’année. L’ampleur est dégât est énorme. Des cases en terre battue sont effondrées. Des cabris et poulets tués.

Heureusement, pas de pertes en vies humaines. Les citoyens veulent prévenir d’éventuels prochains dégâts, et ils alignent des pneus chargés de sable pour barrer la voie aux eaux de ruissellement. Le bilan fait état de 200 ménages sans abris. Les principales causes de ce drame sont la mauvaise qualité des ouvrages routiers en chantier dans la commune, et le relief accidenté par endroit. Selon Dominique Balo, directeur ders services techniques de la mairie de Dogbo,

« l’ampleur des dégâts est due aux travaux de pavage non achevés à Zafi ». Pour M. Ballo le Dst, si les travaux étaient achevés et les caniveaux réalisés, les inondations auraient été évitées. Il ajoute que «l’entreprise Ebomaf n’a pas réalisé les caniveaux à Foncomè, alors que les eaux de ruissellement ne sont pas drainées ».

Il poursuit en disant que « les dalots réalisés sur la voie de Foncomè sont sous dimensionnés et enterrés. Ce qui fait que l’eau surmonte le goudron et va dans les agglomérations ». Très touché par l’’ampleur des dégats, M. Codjo Acakpo le maire de Dogbo s’est rendu au chevet des sinistrés pour compatir à leur douleur et évaluer l’ampleur des dégâts

Aristide F. Hounkpêvi
Correspondant Mono/Couffo

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 9 mois

    Population , dites à maire que compatir ne suffit pas ; d’aller leur ramener d’abord Jacques ayadji , afin de tremper sa grosse tête dans les eaux de ruissellement