Bénin: National Geographic, APN et la Fondation Wyss s’engagent pour sécuriser le parc Pendjari

Bénin: National Geographic, APN et la Fondation Wyss s’engagent pour sécuriser le parc Pendjari

La National Geographic, African Parks, la Fondation Wyss et l’Etat béninois se sont mis ensemble pour protéger l'écosystème, notamment le parc national de la Pendjari.

Gestion du pouvoir au Bénin : Les 7 péchés capitaux du gouvernement Talon

C’est dans le cadre d’une initiative de conservation novatrice et pluriannuelle que la National Geographic, African Parks, la Fondation Wyss et l’Etat béninois se sont donnés la main pour la réhabilitation et la sécurisation du national de la Pendjari. Un des derniers paysages qui regorge les espèces animales rares du continent africain. Pour mener à bien ledit projet de réforme du parc, les quatre partenaires se sont engagés à mobiliser une somme de 23 millions de dollars américains.

Intervenant tous dans la gestion des aires protégées, ces partenaires entendent développer des technologies de surveillance et de protection du site. Il sera également mis en œuvre un plan de gestion à grande échelle du site pour faciliter  des investissements à long terme.  Situé au nord-ouest du Bénin, le parc national de la Pendjari on le rappelle s’étend sur une superficie de 4800 km2. C’est un joyau que partagent trois pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir le Bénin, le Niger et le Burkina-Faso.

De sources scientifiques, C’est le plus grand écosystème intact de toute l’Afrique de l’Ouest et le dernier refuge pour la plus grande population restante d’éléphants de la région et le lion d’Afrique de l’Ouest en danger critique d’extinction; avec le guépard, l’antilope, le buffle et beaucoup d’autres espèces.

Un parc menacé par le braconnage

Réserve importante en Afrique et classée patrimoine mondial, le parc national de la Pendjari est menacé par le braconnage. Les espèces rares d’éléphants et de rhinocéros  sont chassées par les riverains (pour la plupart des chasseurs clandestins qui défient les dispositifs sécuritaires), qui après avoir tué les bêtes retirent l’ivoire qu’ils vendent pour pouvoir s’assurer la pitance quotidienne de leur famille. L’interpellation de ces chasseurs donne lieu parfois à des affrontements entre population et les éléments des eaux et forêts.

 

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Paysan Il y a 2 mois

    Waoh national geo, APN et consorts à Pendjari suppose une professionalisation du parc, à l’instar de la situation en Afrique australe et de l’est, avec des effets multiplicateurs sur l’économie locale et nationale? Paysan y sejournera prochaiment avant de croire.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 2 mois

    Ce que nous reprochons à ce gouvernement, c’est la manière cavalière avec laquelle il entame les réformes.

    Il est possible que dans certains cas, les initiatives ne soient pas mauvaises, mais pourquoi écarter systématiquement ceux qui s’occupaient des choses, surtout ceux qui n’ont rien à se reprocher???

    Depuis bientôt ans je ne vois aucune preuve d’expertise avérée produite par ce gouvernement dans un domaine.
    Le cas du capitaine radié est la manifestation évidente d’une méthode de gouvernement qui n’a rien de démocratique.

    Une réforme commence par des discussions et la recherche des meilleures solutions.

    • Avatar commentaire

      Sonagnon…!!!

      Il y a plusieurs façons de voir..les choses..

      Il y a entre autres…le reformisme…que tu prones….et qui permet aux conservateurs..de trouver des parades…pour maintenir…leurs tares…et leurs interets..

      Il y a le radicalisme…la brutalité……

      Je préfère toujours..le radicalisme….compte tenu de la nature du genre beninois

      • Avatar commentaire
        Sonagnon Il y a 2 mois

        Là mon cher AZIZ, nous n’avons pas les mêmes conceptions de la gestion des affaires publiques.

        Tout ce qu’on reproche aujourd’hui aux cadres béninois, les grands pays développés ont eu à connaître ça.

        C’est au fil des expériences et des luttes que la perfection arrive.
        La chance que nous africains avons c’est que nous voyons et vivons comment les occidentaux ont eu à faire face à ces mêmes problèmes, donc il y a un grain de temps qu’on pouvait avoir si on pouvait tout simplement laisser tout le monde participer aux prises de décisions.

        Mais si une minorité totalitaire, s’arroge tous les droits on ne s’en sortira jamais si non ce serait seulement à la suite d’une grande révolte, ce qui n’est pas toujours une bonne chose.

  • Avatar commentaire

    C’est une preuve…que tout n’est pas mauvais dans la rupture…et il faut le dire

    Comme hier…tout n’était pas mauvais dans la gouvernance de yayi..

    Participer..dans un forum,d’analyses..de point de vue…et d’opinion…c’est surpasser…son propre égo,sa propre petite personne…et ses interets particuliers…et de reconnaitre…à un ennemi,un adversaire…des mérites…et le critiquer..s’il le faut

    Les reformes..structurelles…sont indispensables…parce que rien n’est statique…..

    • Avatar commentaire

      @Aziz
      Avant de chanter les louanges de TAlon pcq il s’interesse a ton coin, ne sois pas naif, fais qques enquetes et lis entre les lignes…
      j’en ai fais qques unes ( et je ne suis pas contre Tonato meme si je pense qu’il se fourvoie dans ce groupe d’es-crocs)
      – ils parlent de mobiliser…aucun d’eux n’a les sous , ni ne promet le financement
      – african park est specialise dans l’art de faire miroiter aux conservationnsites des plans sur la comete, collecter le ble et faire le minimum ( un conservationniste hollandais a fourni leur financement avant de disparaitre etrangement…)
      – si african parks etait si genial, ils gereraint les parcs sud-africains . Or en Afrique du Sud, les parcs sont geres depuis la periode pre-madla par des structure publiques qui luttent contre ces braconniers des temps modernes qui depeuplent les reserves publiques pour peupler des reserve privees ou paie des millions pour tuer du lion…

      Ne nous laisson pas embobiner par des discours mielleux…
      TYrekpo a raison
      les fonctionnaires des eaux et forets ne sont pas des foudres de guerre , mais le parc etait deja sous gestion semi-publique… on pouvait la renforcer et rechercher les memes financements des meme source, sans payer des millions a des es-crocs venu de’azanie

      • Avatar commentaire

        lire Trekpo -et nom TYrekpo- du nom du capitaine des eaux et forets qui a evoque ces aspects et que Ta-lon veut radier sans procedure disciplainaire

      • Avatar commentaire

        Chanter..les louanges..d’un étre humain…c’est mal connaitre le sultan..

        je peux..reconnaitre..les mérites..des gens…sans pour autant etre un fan…d’eux..

        Et ce principe..fait..que des gens..ne savent pas de quel bord je me situe..

        Pourquoi..me faire prisonnier…d’une posture..?

        Non,j’analyse,donne mon opinion..en fonction des faits des contextes…et de ce que je crois etre l’interet supérieur de la nation..

        Je ne fais pas de l’étre humain..une réligion..un concept…que je dois..suivre…aveuglement

        Il se fait que talon…au delà..ce que je peux lui reprocher…à une analyse…que je partage

        • Avatar commentaire
          Baba Didier Il y a 2 mois

          Mais le Sultan,

          Quand on est sur de son fait on n’a pas peur d’aller a la concertation avec les acteurs concernes eaux forets, populations riveraines. On expose la vision et au travers d’un processus meme pseudo participatif, on arrive a faire passer a sa vision, passer un contrat avec les beneficiaires et les acteurs pour des resultats certains. Ca s’appelle le respect des acteurs et ca donne une chance de survie de votre modele. Sinon qu’est ce qui empechera le prochain de decider de changer soit de modele ou de juste chamger l’acteur utilise (Af Parks dans ce cas)?