Bénin : Le 2è congrès des Fcbe lance la précampagne des législatives de 2019

Bénin : Le 2è congrès des Fcbe lance la précampagne des législatives de 2019

C’est l’évènement politique de ce début d’année 2018, qui détient pour le moment le record de participation des militants, des cadres du parti et en termes d’invités de marque des autres formations politiques.

Bénin : La grande mobilisation des FCBE fait “flipper” Gbadamassi (et la mouvance)

Ce deuxième congrès ordinaire des Fcbe, de par ses objectifs et surtout la transformation de l’Alliance en un seul parti politique, marque incontestablement le lancement de la précampagne des élections législatives de mars 2019. Nombreux sont ceux qui avaient vendu moins cher la peau de ce regroupement politique en se fondant sur le départ du pouvoir de son leader charismatique Boni Yayi.

Cette analyse était renforcée par les retournements de vestes de certains cadres de cette alliance politique de grande influence, notamment les députés, les maires, les anciens ministres, préfets et autres qui sont allés faire allégeance au nouveau pouvoir. Plus pathétique  encore, était d’observer des anciens cadres de ce regroupement qui l’ont défendu hier à cor et à cris, changer de fusil d’épaule pour devenir ses premiers pourfendeurs.Mais comme le magma, l’alliance se reconstituait de l’intérieur en préparant une éruption vulcano-politique qui s’est matérialisée à travers le deuxième congrès  tenu à Parakou les 10 et 11 février 2018.

Un congrès qui a fait d’une pierre, tous les coups. Les organisateurs visaient d’abord à ramener dans les esprits ce regroupement politique à qui certains observateurs prédisaient la déconfiture. Et ce fut pari gagné, puisque le nombre de participants à ce congrès reste toujours à estimer. Mais les médias qui ont couvert l’évènement s’accordent quand même sur au moins cent mille personnes présentes à la place Bio Guéra à Parakou. Le test de popularité du parti et surtout de son leader Boni Yayi, a connu un résultat retentissant.

Comment comprendre que celui qui en mars 2016, était regardé par l’ensemble de l’opinion comme persona non grata est devenu subitement le messie sur qui repose l’espoir du changement du Bénin. De la visite du président d’honneur des Fcbe, Boni Yayi aux femmes vendeuses du marché de Tchaourou, le vendredi 9 février 2018, veille du début du congrès jusqu’à son entrée à la place Bio Guera à Parakou, lieu de tenue du meeting, on a observé une véritable épreuve de nerfs et de muscles pour les éléments chargés de sa  sécurité. Tant les femmes du marché comme les centaines de mille  de militants assemblés au lieu du meeting à Parakou, tenaient à le toucher, lui parler, l’implorer de revenir aux affaires.

La reprise de la chanson en chœur par la foule assemblée qui appelle Boni Yayi à venir sauver le peuple en divagation depuis qu’il est parti,donnait  l’allure d’un lancement de campagne avant l’heure. Même l’allocution du président d’honneur des Fcbe, si attendue, a surpris tout le monde. Ceux qui attendaient de lui des invectives sont rentrés déçus. C’est un Boni Yayi pacifiste et mesuré dans ses propos qui est apparu à l’assistance. Partageant des compliments aux acteurs politiques : le couple Soglo, Adrien Houngbédji, Bruno Amoussou et à la surprise générale, le président Patrice Talon à qui il a prodigué des conseils et appelé les militants à l’aider à réussir son mandat. Et pour rassurer l’opinion de sa participation aux futures compétitions électorales, les organisateurs ont aussi fait de ce deuxième congrès, une assemblée générale constitutive du parti politique Fcbe, qui cesse ainsi d’être une alliance ou regroupement de partis et mouvements politiques.

Ce parti dont les rennes sont confiés à l’honorable Djènontin comme secrétaire exécutif, avec Boni Yayi comme président d’honneur, doit pouvoir se reconstituer et reconquérir ses militants sur l’ensemble du territoire. La ville de Parakou, où certains leaders politiques prétendaient détenir le record de popularité et d’adhésion des militants, s’est plutôt révélée à travers ce congrès, comme étant l’une des bases électorales sûres et retrouvées des Fcbe. La précampagne des élections législatives est donc ainsi lancée, il y aura match autant à la 8è circonscription électorale que sur l’ensemble du territoire. Les Fcbe arrivent, c’est la compétition politique qui s’annonce ardue et laborieuse

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    démocrate Il y a 7 mois

    Lionel Zinsou n’a aucun attachement particulier au développement du Bénin, il travail pour les intérêts de la France sa patrie qui lui a tout donné. C’est cela la vérité et le bon sens et comme le béninois vit des spéculations et de l’intoxication, le bon sens n’a jamais été sa chose la mieux partager.
    Ceci étant je vous invite à aller travailler pour le bonheur de votre pays et ainsi vous lui serez utile.

  • Avatar commentaire
    démocrate Il y a 7 mois

    Allez-y travailler dans ce pays.
    De quelle pré- campagne parlez-vous?
    Le béninois sera toujours en arrière au plan développement si nous ne laissons pas la politique pour aller travailler.

  • Avatar commentaire
    FOLKLORE Il y a 7 mois

    YAYI BONI regretté ? il suffira de rediffuser les enregistrements radio télévisés incendiaires du personnage pour pour que le peuple n’oublie pas!

    Il faudra faire un tableau : Actfi/ Passif et vous verez ! Pour l’instant, Talon n’a encore jamais dit qu’il appellera les siens pour affronter les autres.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Sonagnon , pardon libère toi, enleve ce noeud de ta cervelle , sors de ton idée fixe de ” pas Lionel Zinsou ” qui demeure le meilleur fils du benin qui peut encore sauver le benin , lui redonner sa place dans ce monde sans pitié.
    Lionel Zinsou, sera où est déjà pour le benin , de gaule qui a sauvé la France du naufrage 

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 7 mois

      Olla OUMAR, nous n’allons pas nous opposer à nouveau sur Lionel ZINSOU.

      Il n’est pas FCBE, et le Bénin n’est pas sa préoccupation comme vous et moi.

      Si non il serait au moins au congrès.

      Dans tous les cas, il est béninois, s’il veut poser sa candidature, qu’il le fasse, mais, que les FCBE ne fassent pas encore l’erreur de violer les textes qui organisent leur formation politique.

  • Avatar commentaire
    Cathie Il y a 7 mois

    Le plus grand absent à ce congrès est Lionel Zinsou que tout le monde attendait. Je souhaite qu’il ne soit pas en marge de ce parti et ne fasse son apparition seulement à la veille de l’élection présidentielle. LZ doit dès maintenant jouer sa partition au sein des FCBE s’il veut vraiment faire de la politique au Bénin.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 7 mois

      Lionel ZINSOU n’est pas FCBE, il n’a rien à faire là. Et que cette épisode soit à jamais fermée.

      C’est l’une des plus grandes maladresses de YAYI BONI, et c’est pourquoi TALON est aujourd’hui à la marina!!!

      Si TALON n’était pas face à ZINSOU, jamais il ne serait Président au Bénin.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 7 mois

    La politique de la ruse et la rage a échoué!!!

    A peine deux ans de mandat, et YAYI BONI, malgré ses limites est regretté.

    C’est dire tout simplement que les nouveaux dirigeants n’ont rien fait de bon pour les populations béninoises.

    Va t on encore rappeler des déguerpissements des plus pauvres? Des licenciements sauvages? et tout récemment l’expropriation sans juste dédommagement des populations de Glo Djigbé???

    Ce gouvernement, plutôt que de travailler dans l’intérêt des population est devenu tout simplement un bourreau pour ces populations.

    Qu’avec les FCBE, toutes les forces patriotiques se mobilisent pour remporter les élections législatives et mettre un terme au supplice des populations béninoises.