Bénin : Le Brmn au secours des entreprises de transformation d’ananas et de karité

Bénin : Le Brmn au secours des entreprises de transformation d’ananas et de karité

Des responsables d’entreprises béninoises de transformation d’ananas et de karité, ont été formés vendredi 16 février dernier à Cotonou, sur les standards d’hygiène-sécurité et qualité, et les outils de base de la productivité.

Bénin/Togo : Le nonce apostolique Mgr Brian Udaigwé a célébré son jubilé d’argent

C’est dans le cadre du Projet de renforcement des capacités productives et commerciales (Prcpc), exécuté par le Bureau de restructuration et de mise à niveau (Brmn). Dans sa bataille pour la qualité et la compétitivité du secteur béninois de l’industrie et du commerce, le Bureau de restructuration et de mise à niveau (Brmn), s’intéresse aussi aux entreprises de transformation d’ananas et de karité.

A l’hôtel Bénin royal de Cotonou vendredi 16 février 2018, il a été organisé à leur intension, un atelier de formation sur le thème «Amélioration de la compétitivité des entreprises de transformation d’ananas et de karité : standards d’hygiène-sécurité et de qualité et… Outils de base de la productivité ». C’est dans le cadre du Projet de renforcement des capacités productives et commerciales (Prcpc), de l’Organisation des Nations-Unies pour le développement industriel (Onudi), avec le Cadre intégré renforcé (Cir), mis en œuvre par le Brmn.

C’est une formation venue à point nommé, à en croire Rémy A. Sohou, chargé dudit projet au niveau du Cir. Rappelant une situation malheureuse concernant l’ananas du Bénin en France il y a juste quelques jours, il a montré aux responsables de ces entreprises la pertinence d’un tel atelier, avant de les inviter à la mise en pratique des notions qu’ils recevront. Pour le Directeur général du Brmn Airy Tonato, il s’agit d’une veille permanente à observer.

«Le Bénin doit exporter mais il faut que l’offre soit crédible. L’exportation nécessite beaucoup d’efforts, et les efforts ne sont pas limités dans le temps. Les concurrents ne dorment pas, vous ne devez pas dormir non plus.», adresse-t-il aux participants.

«La qualité n’est jamais un accident, c’est le résultat d’un effort intelligent et soutenu. La plupart des problèmes de qualité qui apparaissent pendant la fabrication ont des origines antérieures : conception, études, achat, montage, formation, etc. », renchérie Dr Chopra Shrikant, le consultant de l’Onudi pour cette formation. A l’occasion, il a pu avec la contribution d’autres consultants béninois, mettre l’accent sur les bonnes pratiques de fabrication, d’hygiène, et les normes pour réussir l’exportation. Plusieurs modules ont été abordés. Entre autres, « la gestion de la qualité, Bpf, Bph et normes Iso 9001 (Smq) », « Haccp et la sécurité alimentaire », « outil de base de la productivité : implantation rationnelle des ateliers, organisation et suivi de la production ».

Les échanges ont également porté sur les difficultés qu’éprouvent les entreprises béninoises à se conformer aux normes internationales -Haccp et Iso-, et sur l’amélioration de leurs performances. A noter que dans son planning, le Brmn a prévu qu’au-delà des échanges en salles, cette formation se poursuive avec quelques jours d’intervention directe au sein des entreprises pour démarrer la mise en pratique de toutes ces notions. Ceci, non seulement pour l’image de ces sociétés mais surtout du Bénin

Commentaires

Commentaires du site 0