Bénin : Patrice Talon domine la filière coton d’après l’AFP

Bénin : Patrice Talon domine la filière coton d’après l’AFP

La filière coton est-elle toujours sous l’emprise de Patrice Talon ? Difficile de répondre à cette interrogation mais plusieurs faits semblent prouver que l’ex-magnat du coton n’a pas totalement quitté le monde de l’or blanc comme il l’a affirmé au début de son mandat.

Relance du secteur agricole sous la rupture: Ce coton qui tue les autres filières et enrichit des individus

Dès son accession au pouvoir, le chantre de la rupture remet la gestion du coton entre les mains de l’Aic (Association interprofessionnelle du Coton) alors que la filière était cogérée par l’Etat. L’Aic devient ainsi la toute puissante structure qui décide de tout ce qui concerne le coton béninois. Elle est présente à chaque phase du processus, c’est-à-dire, de la production à la commercialisation en passant par l’égrenage.

Pour Abel Gbetoenonmon de Social Watch Bénin qui s’est confié à l’AFP dans le cadre d’une enquête sur la filière coton au Bénin, la prise en main du coton béninois par l’Aic a marqué le début du conflit d’intérêt. Le président Talon qui contrôlait  jadis 80 % de la filière se retrouve avec un monopole presque total.Et pour cause, la Société de développement du Coton (Sodéco), actuellement gérée par sa fille et son oncle vend des intrants aux producteurs. L’Ica, une autre société du chef de l’Etat contrôle plus de 99% des usines d’égrenage de coton au Bénin.

Le transport et la distribution des graines de coton sont assurés par Atral, l’une de ses entreprises. Au niveau de la commercialisation de l’or blanc, on retrouve également l’omniprésent Talon qui a voix au chapitre au niveau de la plupart des services portuaires d’exportation.

« Une gourmandise » qui n’est pas normale

Pour un ancien acteur du coton qui a requis l’anonymat, l’omniprésence de Patrice Talon dans la destinée de l’or blanc béninois “n’est pas normale”. Il aurait souhaité que le chef de l’Etat garde les parts de l’Etat dans la filière coton tout en associant plusieurs autres acteurs privés. Pour lui, le conflit d’intérêt est arrivé a un point où on se demande si les petits producteurs et les autres personnes qui travaillent à différents endroits de la chaîne peuvent se tourner vers l’Etat s’ils rencontrent des problèmes. Ces propos illustrent bien la mainmise du président Talon sur la filière coton au Bénin.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 2 mois

    Rien de si facile ne dure, il va tout vomir allez écrire ça quelque part!!!

    Dans quel pays sérieux un homme occupe une telle position en politique et en affaire???

    C’est BOKASSA Mobutu et EYADEMA père qui ont eu à faire en Afrique, et ils ont tous mal fini, il n’y a donc pas de raison qu’il ne soit pas de même pour Patrice TALON.

    Mais les complices de ces forfaitures paieront toutes leur vie.
    Ceux qui se réclament aujourd’hui des soutiens de Patrice TALON sont comptabilisés et répondront de leur choix.

  • Avatar commentaire
    Gbogbohoundada Il y a 2 mois

    Tout ça c’était prévisible. C’est le peuple béninois qui dans sa majorité lui a donné cette aubaine du siècle. Assumons!

  • Avatar commentaire

    Et c’est la raison..pour laquelle..je pronostique..que..face à l’immensité..de ce que talon a acquis par ruse et rage..compte tenu..de sa position actuelle…la probabilité qu’il quitte..cette position..pacifiquement est nulle…

    Il le sait tres bien…que le prochain gouvernement….va détricotter…tout..en sa défaveur..

    La poudre qui tue…mis dans les tc de ajavon..

    La chasse..à tous les opposants…et la mise sous tutelle financière de houngbe..et amoussou…

    La probable éjection de abat, et pik…du gouvernement..1 à 2 ans avant la fin de son mandat…

    Le ravip…sont..des faits….qui doivent nous interpeller