Bénin : Les députés s’approprient le contenu du code pastoral

Bénin : Les députés s’approprient le contenu du code pastoral

Les députés se sont retrouvés hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo, dans le cadre d’un séminaire d’imprégnation de la proposition de loi portant code pastoral en République du Bénin.

Bénin : Le Pvp Eric Houndété reçoit le coordonnateur du Coceb

Ce séminaire est organisé par l’Assemblée nationale en partenariat avec l’Association nationale des organisations professionnelles d’éleveurs de ruminants (Anoper). Suite à l’absence d’une réglementation de l’utilisation des ressources pastorales adaptées, des affrontements sont monnaie courante entre éleveurs transhumants et agriculteurs.

C’est pour remédier à cette fâcheuse situation qu’une proposition de loi a été initiée par les députés Eric Houndété et Robert Gbian, respectivement premier et deuxième vice-président de l’Assemblée nationale. Outre ces deux auteurs, il y a une dizaine d’autres cosignataires de ladite proposition de loi. En effet, selon l’exposé des motifs, l’élevage est caractérisé par la transhumance, avec un système alimentaire de type pastoral basé sur l’utilisation des parcours naturels. Aussi, faut-il préciser que la loi N°2013-01 du 14 août 2013 portant code foncier domanial en République du Bénin, ne règle pas clairement la question essentielle de l’accès aux ressources pastorales.

Ainsi, la présente proposition de loi a pour vocation de régler définitivement les défis liés à la cohabitation des activités agricoles et pastorales dans l’espace rural. Dans son mot introductif, au nom du président de l’Assemblée nationale, le premier vice-président Eric Houndété a fait comprendre que les scènes de violences continuent de rythmer les relations entre éleveurs et agriculteurs dans notre pays, au grand regret des populations, ce qui conduit à des cas de pertes en vie humaine liés aux conflits éleveurs et agriculteurs dans notre pays.

Selon lui, l’Assemblée nationale ne peut rester insensible face à cette situation. « C’est en cela que l’introduction au parlement de la proposition de loi portant code pastoral en République du Bénin est à saluer », a-t-il déclaré avant de plaider pour son adoption rapide. Il sera appuyé dans ses propos par le président de l’Anoper qui a trouvé que le texte de loi est la bienvenue.

Plusieurs communications ont été présentées au cours de la journée. Il s’agit de la présentation des objectifs et des résultats du séminaire par l’honorable Jean-Michel Abimbola, l’état des lieux du pastoralisme en République du Bénin, la présentation du processus d’élaboration et du contenu sommaire de la proposition de loi portant code pastoral en République du Bénin

Commentaires

Commentaires du site 0