Bénin: Kemi Seba explique les orientations ambitieuses d’Urgences panafricanistes

Bénin: Kemi Seba explique les orientations ambitieuses d’Urgences panafricanistes

C’est à l’espace Tchif au quartier Guinkomè à Cotonou, que Kemi Seba de retour au pays, a animé une conférence de presse hier dimanche 25 février 2018.

Présence à Dakar : Claudy Siar répond à Kemi Seba sans le nommer

Il a expliqué aux hommes des médias les nouvelles orientations de son Ong pour les prochaines années. Nouvelles orientations résumées en trois points.

Kemi Seba a présenté la première orientation sous forme de compte de rendu de mission. Il a expliqué avoir fait un déplacement du côté de la Russie, où il a été reçu par un proche du président Vladimir Poutine. Il trouve que la position de la Russie comme puissance alternative à l’impérialisme occidental est intéressante. Toutefois, il ne perd pas de vue que cette même Russie n’est pas blanche comme neige, puisqu’il relève qu’il existe encore dans ce pays de la négrophobie perceptible. Mais, il se réjouit tout de même que ce pays soit un allié considérable pour atténuer “l’oligarchie occidentale“.

Il a expliqué que pendant qu’une équipe de l’Ong s’est rendue en Russie, une autre a été au Cameroun « où les militants panafricanistes sont aussi nombreux », ainsi qu’au Niger. L’Ong prévoit dans l’avenir d’autres contacts comme la Bolivie pour des échanges d’expérience. De retour de ces tournées explique-t-il, Urgences panafricanistes a pris la résolution se soutenir lors des échéances électorales dans les pays africains, des formations politiques qui apporteront leur soutien à la lutte pour la libération du continent sous joug occidental.

Sur le second point, Kémi Séba a exprimé sa satisfaction et celle de l’Ong toute entière sur le projet de création de la monnaie unique en zone Cedeao. Il considère cette ambition comme la matérialisation du projet et du combat de l’Ong Urgences panafricanistes. Cependant, il recommande que l’opinion reste vigilante sur les mécanismes et les démarches liés à la création de cette monnaie unique sous-régionale. Il exige que les populations des différents Etats soient informées sur la procédure et que leurs avis soient pris en compte. Il demande aussi à s’interroger sur l’enthousiasme subit du président ivoirien Alassane Ouattara, grand défenseur du Fcfa, devenu grand artificier de la création de la monnaie unique. Il estime qu’il ne faut pas se laisser emporter par cette reconversion qui cacherait des non-dits. Par ailleurs, il estime que la réticence du Nigéria et du Ghana à intégrer cette monnaie unique sous-régionale constituent une garantie sur la fiabilité de ladite monnaie. Il pense aussi que cette monnaie peut s’adosser sur nos ressources naturelles. Et à propos, il affirme que la sous-région est très riche.

Sur le troisième point, Kemi Seba annonce des actions à caractère civique, qui débuteront à Cotonou avant de s’étendre dans d’autres localités. Il parle du nettoyage des caniveaux et artères, bref d’actes d’investissement humains visant à rendre la ville propre. Il sera question a-t-il expliqué de recruter des jeunes à qui l’Ong accordera des subsides ou petit salaire de motivation pour participer à ces activités de salubrité de la ville. Répondant à la question de savoir pourquoi il opte de payer plutôt que d’appeler au bénévolat, Kemi Seba répond que le patriotisme ou encore le militantisme ne devrait pas devenir une forme d’exploitation. Que les petits sous qui seront donnés à ceux qui voudront travailler devront permettre à ces derniers de satisfaire leurs besoins élémentaires. Kemi Seba a aussi avoué que les actions civiques de son mouvement ne poursuivent pas de visées politiques. Il les considère comme des actes d’engagement civique. Il a déclaré être dans le pays jusqu’au jeudi 28 février. C’est après qu’il s’envolera pour la Guinée Conakry et reviendra au Bénin avant de repartir au Gabon

Commentaires

Commentaires du site 0