Bénin : La réforme du système partisan bientôt une réalité

Bénin : La réforme du système partisan bientôt une réalité

Les députés de toutes formations politiques confondues et les spécialistes des questions constitutionnelles et juridiques se sont retrouvés ce jeudi pour un séminaire parlementaire de deux jours sur la réforme du système partisan. C’était à l’hôtel Azalai de Cotonou

Bénin : Le Réseau des parlementaires pour la paix installé lundi prochain

Pendant 48 heures, ces différents acteurs se pencheront sur les tenants et aboutissants de cette réforme du système partisan. Il sera essentiellement question de procéder entre autres  à l’analyse critique de la loi 2001-21 du 21 février 2003 portant charte des partis politique. D’examiner ses forces et faiblesses et d’évaluer les enjeux de ladite réforme. Les  points saillants de la proposition de loi portant charte des partis politiques au Bénin

Discours du Président du comité d’organisation Honorable Gbian Robert

DEUXIEME VICE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE,

– Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

– Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;

– Monsieur le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement;

– Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

– Messieurs les Anciens Présidents de l’Assemblée nationale ;

– Madame le Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement ;

– Monsieur le Représentant de la Fondation HANS SEIDEL ;

– Mesdames et Messieurs les membres du Bureau de l’Assemblée nationale;

– Mesdames et Messieurs les membres de la Conférence des Présidents ;

– Honorables députés à l’Assemblée Nationale ;

– Mesdames et Messieurs les Chefs de partis politiques ;

– Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet du Président de l’Assemblée nationale ;

– Madame et Monsieur les Secrétaires généraux administratifs de l’Assemblée nationale ;

– Messieurs les Directeurs techniques de l’Assemblée nationale ;

– Mesdames et Messieurs les cadres de l’administration parlementaire ;

– Mesdames et Messieurs les Experts;

– Mesdames et Messieurs les Représentants de la Société civile;

– Mesdames et Messieurs les Représentants des confédérations et centrales syndicales ;

– Mesdames et Messieurs les Représentants des Médias ;

– Dignitaires des confessions religieuses et chefs traditionnels

– Distingués Invités en vos rangs et qualités respectifs ;

– Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un réel plaisir et un privilège, de prendre la parole en ce lieu au nom de mes collègues et en ma qualité de Président du Comité d’organisation du séminaire parlementaire sur la Réforme du système partisan organisé conjointement par l’Assemblée nationale, le PNUD et la Fondation HANS SEIDEL, pour vous souhaiter la bienvenue et vous exprimer nos remerciements pour l’honneur que vous faites à notre Institution parlementaire en prenant part au présent séminaire.

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale;

Honorables Députés;

Mesdames, Messieurs;

Chers participants;

Pour avoir fait l’option du multipartisme intégral depuis la fin de la Conférence nationale des Forces vives de la Nation de Février 1990, notre pays le BENIN connait une prolifération de Partis Politiques. Plus de deux cents (200) partis politiques se partagent le petit territoire de notre pays. Ils sont au fil du temps remplacés par des coalitions éphémères et à géométrie variable. La dynamique qui s’observe depuis plusieurs années au niveau de la configuration de l’espace partisan de notre pays est inquiétante.

L’inflation de partis politiques ne donne pas des résultats escomptés, mais a tôt fait d’engendrer des partis départementaux, régionaux voire ethniques sans véritables moyens financiers, matériels et humains nécessaires à leur fonctionnement. Au-delà du nombre déjà sans cesse croissant de ces partis politiques, se posent des questions pertinentes, telles que leur organisation interne et leur financement, leur participation effective à la gestion des affaires publiques, leur contribution effective au bon fonctionnement de notre démocratie.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale;

Le 15 juin 2015, lors de votre investiture à la Présidence de notre Institution parlementaire, vous n’aviez pas manqué d’insister sur, je cite: << l’impérieuse nécessité d’une réforme approfondie du système partisan béninois, afin de réduire le nombre de partis politiques, d’instaurer plus de démocratie en leur sein, de les amener à se bâtir autour de projets de société. >>

 

Commentaires

Commentaires du site 0