Bénin : Les magistrats en grève dès lundi prochain

Bénin : Les magistrats en grève dès lundi prochain

L'Union nationale du magistrat du Bénin ( Unamab) observe dès lundi prochain un mouvement de débrayage de cinq jours avec tacite reconduction.

Bénin : la réhabilitation du droit de grève par la Cour constitutionnelle annoncée

L’objectif de cette grève : exiger du gouvernement la rétrocession des fonds défalqués sur les salaires de ses militants. En effet, certains magistrats ont constaté des ponctions sur leurs salaires du mois de février à hauteur de 70 % au moins. Pour l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab), « ces défalcations fantaisistes et arbitraires violent l’article 25 alinéa 1ier de la loi  n° 2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève au Bénin ».

L’Unamab exige donc la rétrocession intégrale des fonds  prélevés sur les salaires du mois de février 2018 .Pour le syndicat, le  gouvernement sera tenu responsable des  déconvenues qui découleraient de « cette nouvelle provocation » (allusion faite aux défalcations).

Pour rappel, le bureau de l’Unamab avait déjà menacé d’aller en grève s’il constatait  des défalcations sur les salaires de ses militants. C’était au cours de l’assemblée générale tenue par le syndicat le 27 janvier 2018.Une assemblée générale a l’issue de laquelle l’unamab a levé sa motion de grève.

 

Commentaires

Commentaires du site 31
  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 2 mois

    @Aziz,

    Ce que tu souhaites et ce que les rupturiens veulent est autre et ce que la loi dit c’en est un autre. Dans une république, personne n’a le droit de faire ce qu’il veut. Les lois existent et doivent être respectées.
    C’est vrai que celui qui n’a pas travaillé n’a pas droit au salaire mais la loi sur la grève est claire sur ce point :”il n’est pas fait de défalcation sur salaire lorsque la grève est déclenchée pour défendre les libertés publiques”. Dans quel cas sommes nous ? Tout le débat est là. Qu’en dis tu ?

  • Avatar commentaire
    démocrate Il y a 2 mois

    Hhghh

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 2 mois

    La loi au Bénin prévoit des cas où il n’est pas possible de procéder à des defalcation sur salaire pour faits de grève. De mémoire, je pense que les grèves pour défendre les libertés fondamentales comme le droit de grève font partir des cas protégés. Le gouvernement est censé le savoir, en tous cas les magistrat le savent.

    • Avatar commentaire

      Madampol…

      Nous sommes tous beninois…et on sait qui est qui..et qui fait quoi

      Etant fils de paysans,d’agriculteur,et d’éleveur…je sais..que ceux qui supportent le peuple beninois…ce sont ces gens que je viens de citer…y compris les pécheurs..sur nos plans d’eau

      Autrement dit…le jours que ces gens…(99%)…refusent de produire…le benin ne tiendra pas 48….heures

      Ils s’abstiennent de le faire…parce…que ils seront défalqués automatiquement…..c’est dans la nature des choses

      Quel..exemple donnent ils…ses enfants gatés…aux générations futures..

      Qu’on peut rester chez soi…et gagner de l’argent…?

      • Avatar commentaire
        Madampol Il y a 2 mois

        Je partage votre avis. Cette culture de la grève me rend malade. Mais c’est juste un autre signe de notre aliénation mentale collective. Cet égoïsme inscrit dans nos gènes, un pays où la notion de l’intérêt commun est totalement inconnu… Ce mal se manifeste à tous les niveaux, les dirigeants qui n’écoutent pas, les administrés obsédés par leurs intérêts indiciels. Ça conduit au blocage

        • Avatar commentaire

          Oui la grève est légitime…puisque nous sommes dans un monde…ou le rapport des forces…regie les choses…

          Aussi..peut on toujours…tout revendiquer…et obtenir gain de cause…à tous les coups…sous la menace de la greve…sans subir les conséquences

          Surtout…que les revendications…non limitées..dans la forme,et le fond…et le temps…et les contextes…alimentent toujours…d’autres révendications

          La culture des revendications…cache mal…de l’égoisme,l’individualisme…corporatistes..

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 2 mois

    C’est vraiment regrettable que le Président de l’UNAMAB ira dans un mois à la retraite et je me demande si la relève a été bien préparée.

    Je prie terre et ciel pour que le successeur de Michel Adjaka, ne cède pas à la pression de ce pouvoir, qui cherche toujours problème là il n’existe pas.

    Hors ce gouvernement a été bien prévenu par les différents corps en grève d’une quelconque défalcation de salaire pour faute de grève, et pourtant Djogbenou et son mentor n’ont pas voulu céder.

    La crise sociale va encore s’installer et toutes nos administrations seront à nouveau bloquées pour le bonheur de tout le gouvernement et au grand malheur du pauvre peuple béninois.

    • Avatar commentaire

      Apparemment..la talonphobie..vous a enlevé tout discernement….

      Au nom de quoi…on va payer des gens…qui n’ont pas travaillé…?

      Le salaire est la contre partie d’une richesse..crée à travers un travail….

      On a pas besoin d’aller à l’école pour le savoir..

      Ce n’est pas en cédant aux caprices corporatistes…qu’on dévelloppe..un pays…

      Il n a pas d’autres solutions…qu’une épreuve de force…avec à la clé…de renvoyer..chez eux…tous ces fainéants et jouisseurs

      • Avatar commentaire

        @ Aziz

        Je suis en partie d’accord avec vous lorsque vous dites qui n’a pas travaillé n’a pas droit au salaire.
        Mais ici le cadre est différent. L’article 25 de la loi portant exercice du droit de grève en république du Bénin stipule que: Les grèves ayant pour motifs la violation des libertés fondamentales et de droits syndicaux universellement reconnus ou le non paiement des droits acquis par les travailleurs, ne donnent lieu à aucune réduction de salaire ou de traitement. Dans le cas d’espèce le retrait du droit de grève s’inscrit bien évidement dans la violation des libertés fondamentales. Par conséquent, Mr Adjaka est en droit de réclamer la restitution de leur dû.

  • Avatar commentaire

    ce faire payé pour un travaille qu’on a pas fait c’est du vol. Que le gouvernement ne leur donne pas un centime. Trop c’est trop et il faut bien qu’on arrête ces bêtises un jour. ils savent eux mêmes qu’ils ne peuvent pas saisir à cet effet la cour suprême ou la cour constitutionnelle pour espérer avoir raison, c’est pourquoi il préfère aller en grèves. Le salaire est bel et bien la contrepartie d’un travail effectué. on ne peut pas avoir été en grève 5jrs/5 sans service minimum, en refusant arrogamment de déférer à des réquisition du garde des sceaux, et dans le même temps, espérer jouir de l’intégralité de son salaire. c’est du vol, et un gouvernement qui paie de tels individus se rend coupable de détournement de fond public (parce qu’il paierait des individus pour des travaux que ces derniers n’ont jamais effectué). les syndicats, normalement s’ils avaient un minimum de dignité devraient négocier plutôt une meilleure répartition dans le temps des défalcations.Mais comme nous somme au Bénin on préfère intimider les gouvernants pour voler l’État.

  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 2 mois

    Il faut que les forumistes discutent de la légalité ou non des defalcations au lieu d’écrire à tort et à travers.

  • Avatar commentaire

    Quand le chat n’est pas là la souris dance.
    Ça me rappelle le Pr Yayi et les douaniers.
    Si les magistrats estiment que la décision du gouvernement est illégale qu’ils saisissent la Cour Constitutionnelle. Inutile de faire la grève.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 2 mois

      On n’a pas besoin de la cour constitutionnelle pour en découdre avec des amateurs qui pensent que diriger un pays, c’est diriger une entreprise où on fait la pluie et le beau temps.

      Les récentes grèves ne doivent pas faire l”objet de défalcation, dans la mesure où c’est le gouvernement et le parlement qui sont revenus sur des droits acquis!!!

      Sur ce loi la loi est très claire!!!
      Avant d’être Chef d’Etat, il faut un minimum de bagage intellectuel pour éviter les affrontements inutiles.

      On pouvait renégocier le droit de grève actuellement en vigueur avant d’aller légiférer.
      Le peuple béninois ne se soumettra jamais au diktat d’un aventurier qui s’est trompé de place pour se retrouver à la marina!!!

      • Avatar commentaire

        Ton niveau de raisonemment merite des retouches.

        • Avatar commentaire
          Sonagnon Il y a 2 mois

          Allez lire les conditions de défalcation sur salaire en cas de grève, et là vous comprendrez que C’est des gens comme vous qui font que le pays n’avance pas.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Hi ! Hi ! Hi ! En avant grève des magistrats , adjaka le peuple est derrière toi et tes collègues , et bientôt tous ceux qui ont eu des défalcations sur leur salaire . Talon , l’argent public que toi et ton clan **************** est pour tous les beninoises et benininois “************** ” (commentaire modéré)

  • Avatar commentaire
    democrate Il y a 2 mois

    L’information publiée par votre journal que certains ont pris pour une farce a été confirmée avec force détail par un article de « La Lettre du Continent ». Ce journal a,dans sa livraison, exposé les contours d’un arrangement savamment fignolé par deux grands hommes, mais qui a explosé à la face du monde du fait de la mauvaise foi d’un partenaire.

  • Avatar commentaire
    democrate Il y a 2 mois

    Il passe un sale temps actuellement. Le candidat malheureux à la présidentielle de mars 2016 perd le sommeil avec cette affaire qui lui « pourrit » définitivement la vie. Le patron d’Ebomaf déploie l’artillerie lourde pour entrer en possession des milliards de FCfa qu’il lui a prêté depuis mars 2016.

    • Avatar commentaire
      democrate Il y a 2 mois

      L’information publiée par votre journal que certains ont pris pour une farce a été confirmée avec force détail par un article de « La Lettre du Continent ». Ce journal a,dans sa livraison, exposé les contours d’un arrangement savamment fignolé par deux grands hommes, mais qui a explosé à la face du monde du fait de la mauvaise foi d’un partenaire. De quoi s’agit-il en réalité ? En fait, Lionel Zinsou a contracté auprès du Sieur Mahamadou Bonkoungou, président-fondateur du groupe burkinabè Ebomaf, une dette colossale évaluée à 15 milliards de FCfa (22 millions Euros) durant la campagne présidentielle de mars 2016.

    • Avatar commentaire
      democrate Il y a 2 mois

      De quoi s’agit-il en réalité ? En fait, Lionel Zinsou a contracté auprès du Sieur Mahamadou Bonkoungou, président-fondateur du groupe burkinabè Ebomaf, une dette colossale évaluée à 15 milliards de FCfa (22 millions Euros) durant la campagne présidentielle de mars 2016.

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 2 mois

        Democrate , tu es hors sujet , c’est pas de ça qu’il s’agit ici

        • Avatar commentaire
          Sonagnon Il y a 2 mois

          Il est hors sujet c’est vrai, mais moi j’attends un article de LNT depuis sur le sujet, mais je ne vois rien!!!

          Il faut qu’on en parle, et moi je brûle d’envie d’en parler!!!

          • Avatar commentaire
            Napoléon1 Il y a 2 mois

            C’est la preuve que les journalistes à LNT travaillent Avec professionalisme. Ils ne vont pas se précipiter sur des annonces, mais ils sont entrain de rechercher à Fonds afin de nous présenter des faits véridiques.

            Moi je ne crois pas à cette histoire, c’est un papier pondu par les sbires de Talon. A l’étape, où ils sont, ils sont capables de toutes les bassesses pour tenter de salir l’image de leur adversaire.

      • Avatar commentaire

        @ démocrate

        Quel rapport? Il question de la reconduction de la grève des magistrats suite aux défalcations constatées. Élève rêveur!!!!

  • Avatar commentaire

    Ils grèvent et sont les premiers à la banque. Autant payé même les chômeurs alors..! Je compte sur TALON pour tenir. Celui qui parle de révolution. Une révolution contre le développement du Bénin..? On vous attends de pieds ferme. Commencez et comptez sur nous pour vous aider à finir..! 

  • Avatar commentaire
    Tundé Il y a 2 mois

    Ce Adjaka qui part a la retraite en mars prochaine sème la merde que ces camarades devront assumer seuls.
    N’est-ce pas encore evident que ce gouvernement n’est pas celui de Yinwe ? Talon ira jusqu’à la ou la loi ira ….
    Diouf a mis 2500 policiers dehors pour fait de greve et nada

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 2 mois

      Talon n’a pas cette légitimité. Ici c’est le Bénin, nous ne sommes pas au Sénégal. A l’époque Jean Collin, un francais était ministre de l’intérieur du Gouvernement sénégalais. Mais une fois Diouf parti, tous els policier ont été reintégrés.Allez vous renseigner.

      Talon est ******************. Mais si jamais il osait ce que vous dites, le bénin sera ************************************. **********************************************

  • Avatar commentaire

    la plus grande révolution…que talon offrira aux générations futurs…c’est un clash…assumé….socialement parlant

    Qu’il vire tous ces gens en gréve..

    L’état sera bloqué…et alors…

    En irak,en syrie…et ailleurs c’est pire…..et ils vont se reconstruire un jour..

    • Avatar commentaire
      Paysan Il y a 2 mois

      Aziz, pour votre info, en 1 an seulement (2016 à 2017), le Benin a fait un bon qualitatif sur l’indice de perception de la corruption de Transparency International. Début Février, Social Watch déclarait que le taux de corruption est plus élevé dans le secteur de la justice. A chacun d’en déduire ses conclusions.

  • Avatar commentaire
    lelenou Il y a 2 mois

    C’est du déjà vu et entendu, un pouvoir qui brandit toujours la grève.