Les étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi ne marcheront pas ce mercredi 28 février 2018, comme convenu. Leur marche a été interdite par le préfet Modeste Toboula qui s’est justifié hier sur l’Ortb.La marche des étudiants sur le ministère de l’enseignement supérieur est interdite. Prévue pour ce mercredi 28 février 2018 et destinée à exiger de meilleures conditions de travail au ministre Marie Odile Atanasso, elle ne sera pas effective.

Le préfet du Littoral Modeste Toboula s’y est opposé. Selon ses explications sur la télévision nationale ce mardi, cette décision prise en accord avec le préfet de l’Atlantique et les forces de sécurité, vise la sécurité des personnes qui viennent travailler à Cotonou. Donc cette marche selon ses propos un jour ouvrable pour partir de Calavi à Cotonou, paraît une marche forcée.

Il a indiqué qu’il s’est entendu avec les responsables étudiants pour un réaménagement. Il recommande que les étudiants partent de l’étoile rouge en passant par le Boulevard des armées, le carrefour de la Caisse autonome d’amortissement (Caa), pour échouer à la Préfecture où ils seront reçus par le ministre. Mais là encore, le délai requis pour faire la demande est passé, « conclusion, la marche n’aura pas lieu », a dit Modeste Toboula

Voir les commentaires

10 Commentaires

  1. A mon humble avis, la voie diplomatique etait, est et sera toujours,quoi que parfois manipulable et peu forte, la meilleure.

  2. Très bon revoilà. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Comme le dit l’autre Notre démocratie est une démocratie nescafé remplie de désordre et d’anarchie

  3. quelqu soit la longueur de la nuit nuit, le jour se levera…
    Ce repris de justice finira la ou il devrait demeurer…

    OU est Azonhiho aujourdhui ?
    Toboula lui ne beneficiera pas de l’amnistie accordee aux barons du PRPB, qu’il se le tienne pour dit !

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom