Bénin : Plus de 9 milliards à investir pour l’efficacité des Osc

Bénin : Plus de 9 milliards à investir pour l’efficacité des Osc

Le programme « Renforcement et participation de la Société civile » (Repasoc), financé dans le cadre du 11e Fonds européen de développement (Fed), a été officiellement lancé vendredi 2 février 2018 à Cotonou, à la grande joie de toutes les parties prenantes.

Bénin – UE : Lancement de la jeune chambre européenne de commerce

Elles y voient un levier pour la promotion de la participation citoyenne et l’efficacité des Organisations de la société civile (Osc), dans la consolidation de la démocratie, l’état de droit et la bonne gouvernance au Bénin. L’Union européenne poursuit son appui à la société civile béninoise, à travers un nouveau programme dénommé «Renforcement et participation de la Société civile» (Repasoc), officiellement lancé vendredi 2 février 2018 à Cotonou.

C’est un projet de 9.547.052.033 F Cfa, financé à hauteur de 12 millions d’euros soit 7.871.484.000 F Cfa par l’Ue, dans le cadre du Programme indicatif national (Pin) du 11e fonds européen de développement (Fed). Il s’étend sur une période de 90 mois, à compter de la date de signature de la convention déjà faite le 30 mars 2016. Repasoc « vise à promouvoir la participation des citoyennes et citoyens à la conception, la mise en œuvre et le suivi des politiques de développement dans le but d’en assurer la pertinence, la transparence et la recevabilité, pour l’amélioration du développement inclusif et de la gouvernance démocratique au niveau national et local au Bénin », indique Aleyya Gouda Baco, la directrice de cabinet du ministre de la justice, maitre d’ouvrage.

«Il s’agit véritablement de renforcer la société civile dans son rôle de plaidoyer et de groupe de pression, pour une meilleure gestion publique et une lute efficace contre l’impunité, défis majeurs à relever au Bénin», précise le chef de coopération de la délégation de l’Ue au Bénin, Yves Gillet.

C’est une opportunité venue comme un messie des Organisations de la société civile. «La société civile a longtemps attendu ce programme ; nous sommes fiers de le recevoir et nous exprimons notre profonde reconnaissance à l’Union européenne », témoigne Sidikatou Adamon Houédété, la porte parole des Osc à la cérémonie de lancement. Elle informe qu’en effet, dans l’exercice de son rôle de participation et de veille pour le développement et la bonne gouvernance, l’efficacité de la Société civile est compromise par des difficultés et faiblesses énormes.

Entre autres, elle évoque l’absence de réglementation spécifique sur le plan juridique, la faible capacité opérationnelle, le manque de professionnalisme et de spécialisation, l’insuffisance de ressources financières pour la mise en œuvre de projets de développement, la mauvaise gouvernance interne, l’absence de synergie dans les interventions, l’insuffisance de personnel qualifié et de ressources matérielles, l’absence de cadres formels de concertation dynamiques et fonctionnels, le manque de synergie entre Osc et Etat. Ce sont des maux auxquels le Repasoc apporte des solutions.

En cela, le chef du projet Aristide Akandé, remercie le gouvernement béninois pour ses efforts qui ont permis de rendre réelle cette société civile, de lui permettre d’être efficace et de bénéficier de soutien « pour la mise en œuvre de projets devant contribuer, sans doute, à l’amélioration des conditions de vie des populations ». L’opérationnalisation se fera à travers un mécanisme d’appels à propositions qui vont porter sur des thématiques déjà validées, à en croire la représentante de la Société civile qui a rassuré aussi les partenaires techniques et financiers de l’engagement de toutes les Osc à travailler pour l’atteinte des objectifs du programme.

Commentaires

Commentaires du site 0