Bénin : Pourtant les populations ont faim, et les grèves reprennent …

Bénin : Pourtant les populations ont faim, et les grèves reprennent …

Patrice Talon a –t-il un plan de développement du pays, des solutions à court ou moyen terme pour sortir le pays de la misère généralisée et de la morosité économique ?

Traitements infligés aux Etudiants à la Flash : l’He Gbénonchi interpelle le gouvernement

Cette question est préoccupante en ce moment où en lieu et place de la recherche des solutions aux difficultés que rencontrent les populations au quotidien, le gouvernement s’emploie plutôt à entretenir des intrigues politiques sous le couvert de la lutte contre la corruption qui s’apparente plus à des règlements de compte.

Le bal a été lancé en novembre 2016 avec l’avènement spectaculaire de l’affaire dite des 18kg de cocaïne qui mettait en accusation un opérateur économique de renom. Le gouvernement avait présenté cette affaire comme étant le coup d’envoi de l’opération d’assainissement des mœurs. Cette première affaire a été suivie quelques jours après par d’autres saisies de drogue au même port de Cotonou. Des expatriés avaient été présentés comme étant les auteurs de ces forfaits.

Après une trêve de poursuites judiciaires spectaculaires, la machine a repris du service au lendemain de l’échec du projet de révision de la constitution. Nous sommes alors en 2017. Des communiqués des conseils des ministres rapportent en cascades des résultats de rapports d’audits commandités par le gouvernement. Ces rapport accablent à chaque fois des personnalités qui sont soit des anciens ministres soit des députés de la 7è législature soit des leaders politiques ou syndicaux. Ces derniers sont tous curieusement des personnalités en vue de l’opposition au pouvoir. Toute l’année 2017 a connu l’intensification des audits, des auditions à la Bef, des perquisitions et même des placements sous mandat de dépôt. Cela va se poursuivre en 2018.

S’investir dans le mieux -être des populations

Mais certains observateurs de ces manœuvres du gouvernement décèleront avec le temps que ces audits et poursuites judiciaires sont sélectifs avec pour but de contraindre certains concurrents politiques à l’exil ou à ternir l’image ou leur réputation à travers des lynchages médiatiques et des poursuites judiciaires à but d’humiliation. Ces observateurs trouvent que ces poursuites judiciaires si fortement médiatisées constituent dans une certaine mesure des activités diversion. Donc censés tenir en haleine des populations. Puisque visiblement le gouvernement ne semble pas avoir de réponses concrètes aux problèmes actuels de la République.

Depuis l’avènement au pouvoir du gouvernement de la rupture, le refrain entendu n’a pas changé : « nous avons faim, le panier de la ménagère est vide». C’est d’ailleurs à cause de cette misère que certains acteurs politiques avaient jugé le projet de la révision de la constitution inopportune. Estimant que l’urgence est plutôt dans l’effort d’améliorer du pouvoir d’achat des populations. L’autre urgence, c’est de pouvoir mettre fin aux mouvements de grève dans les trois secteurs qui les avaient enclenchés bien avant.

Résoudre les problèmes cruciaux

Les syndicats des secteurs de la justice et de la santé avaient levé leurs mots d’ordre de grève. Mais ces syndicats se sont vus contraints d’annoncer la reprise des mouvements de grève dès ce jour. Comme cause, la défalcation des salaires de certains agents de l’Etat décidée par le gouvernement. Ces deux secteurs reviennent retrouver le secteur de l’éducation qui poursuivait toujours la grève. Entre-temps, c’est aussi l’incertitude dans le monde des affaires. Plusieurs entreprises sont contraintes de dégraisser les effectifs ou au pire de fermer carrément les portes. C’est l’ensemble de ces situations qui doit préoccuper le gouvernement.

Comment permettre aux citoyens d’obtenir au moins deux repas par jour ? Comment faire éviter une année blanche avec la reprise de la grève ?Comment relancer le monde des affaires, producteur par excellence de richesses et d’emplois ?Plutôt que de s’investir dans les intrigues politiques sous le couvert de la lutte contre la corruption, le gouvernement ferait œuvre utile en cherchant à résoudre en priorité les problèmes qui impactent le vécu quotidien des populations

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Helian Il y a 5 mois

    Yayi a donné 25 millions pour les obsèques du roi de Ketou. Patrice a donné 10 millions. Yayi est supérieur à Talon. Je ne suis pas un fan de Yayi mais il faut reconnaître qu’il est un immense stratège.

    Par ailleurs, dites à Talon que la rencontre qu’il a fait avec les populations de Glo Djigbé est une honte. Ils demande à ceux-là de faire le sacrifice pour la nation. Il n’a pas compris qu’en les payant un juste prix qu’ils vont appuyé ce projet et que l’argent reçu sera redépenser au Benin et qu’il recupérera une partie en taxes et autres pour continuer à rupturer tranquillement. Le plus dur est de voir les Koukpaki, ABT assis dans une séance que je considère de l’enfarinage bas de gamme.

    • Avatar commentaire
      Helian Il y a 5 mois

      Si il voulait faire sa part du sacrifice il n’aurait pas dû se faire payer 47 milliards des sa prise de pouvoir.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 5 mois

      Il a reconnu que les tarifs appliqués ne sont pas justes. Donc il viole l’article 22 de la constitution du Bénin.

      Il demande à de pauvres citoyens de donner le peu de chose qu’ils ont, mais lui ne donne rien à la nation!!!

      TALON se croit toujours plus malin que tout le monde.

      Je crois que les gens doivent créer un collectif, pour saisir la cour constitutionnelle. Et l’Etat à défaut de payer, doit leur faire une reconnaissance de dette.

    • Avatar commentaire
      démocrate Il y a 5 mois

      Hélian,
      J´ai l´impression que tu ne connais pas le Bénin suffisamment, et il ne suffiit pas d´être béninois pour prétendre connaître le Bénin.
      Il ne suffit pas d´injecter de l´argent dans le système pour soulager les peines des populations, encore que cela peut provoquer l´inflation. Le sachant en économie que tu es, devrait le savoir mieux que moi.
      Le problème du Bénin est un problème de production agricole, vous ne produsez rien, vous passez votre temps à barvarder dans le pays. Le bénin est un pays où tout le monde veut porter vste et cravate pour se faire appeler analyste politique alors les espaces cultivables sont occupés par les mauvaises herbes.
      A la fin de la journée, chaque béninois doit se demander ”qu´est-ce que j´ai produit aujourd´hui?”

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    Ne continuons plus à nous leurrer: Patrice Talon n’a pas un plan de développement du pays. Il n’a aucune solution à court ou moyen terme pour sortir le Bénin de la misère généralisée et de la morosité économique.
    Aprés bientôt 2 ans de gouvernance il est maintenant clair pour tout le monde que Talon a menti aux populations piur accéder au pouvoir et s’accaparer des maigres ressources du pays pour lui-même, ses héritiers et son clan.
    Raison pour laquelle, dès sa prise de fonction il s’est pressé de faire décaisser 47 milliards de nos sous pour pour lui seul, sans qu’aucune juridiction ne les lui a concédé.
    Et c’est dans le même sens que sous prétexte de privatisation des secteurs d’Etat il a transféré la gestion des ces secteurs à ses propres entreprises ou à celles des parentéspropres à lui. Des entreprises d’Etat ont été transbordées à des amis et autres entités dans un marché de gré à gré sans tenir compte des prescription s de la loi en la matière.
    Il est allé même jusqu’á désigner un domaine d’Etat dont il fixé lui-même le prix pour se l’acheter.
    Et pour faire tout cela il nommé des ministres et quelques collaborateurs étroits à qui il paie des impôts des populations des salaires faramonieux (les ministres sont à 8 millions, 12 millions voire 16 millions de nos sous par mois, les préfets à 5 millions et ainsi de suite). Cependant les populations sont affamées, abandonnées à elles-même dans la misère et la pauvreté cruelle. Les enseignants n’ont pas recu ce que l’Etat leur doit, les agents de santé non plus.
    Talon n’a les yeux que pour une poignée de gens qu’il a choisis pour faire main basse sur les ressouces du pays et partager avec elle le **** systematique et le vo-l érrigé en moyen de gouvernance qu’il exerce sur le pays.
    Puisqu’il en est ainsi, tout débat, toute discussion sont désormais inutiles. Il n’est jamais dit qu’un Président élu a la légitimité de s’accaparer de toutes les ressources du pays pour lui seul, son clan et ses amis et soumettre le peuple à la faim et à la pauvreté généralisée.
    Les populations ont maintenant le devoir de se léver comme un seul homme pour mettre fin au mandat de Talon. Depuis deux ans il mène une politique inhumaine anti-sociale dans le pays. Trop c’est trop.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 5 mois

      Napo 👍👍👍👏👏👏👊👊👊
      Que les klebés de talon te lisent , et que le moment venu ils descendent dans la rue avec la population pour chasser talon de la marina 

  • Avatar commentaire
    Berlin Il y a 5 mois

    Non, c’est la réponse simple à votre question. Le peuple le sais. Bon courage