Modeste Toboula ne veut plus voir les véhicules marqués « A vendre » sur les terres pleins centraux de la ville de Cotonou. A travers un communiqué le préfet du littoral invite les propriétaires de ces voitures à les déplacer vers les parcs de vente.Pour Modeste Toboula, entreposer les véhicules à vendre sur les terres pleins centraux, est contraire aux dispositions de l’arrêté préfectorale portant interdiction de l’occupation des voies publiques et artères à des fins personnelles et commerciales en date du 07 octobre 2016″. Les propriétaires desdits  véhicules sont sommés de  déplacer leurs engins sur les parcs de vente.

Pour ceux qui ne s’exécuteront pas, les forces de sécurité publique sont instruites pour embarquer leurs biens. Le préfet en appelle au sens de responsabilité et des uns et des autres pour faire de Cotonou une ville moderne. Depuis son arrivée à la tête de la préfecture, Modeste Toboula a pris des mesures impopulaires visant à assainir la ville de Cotonou.

Voir les commentaires

9 Commentaires

  1. Très bonne décision. Elle même venue avec retard, mais il n’est jamais trop tard..! Bon travail cher préfet que DIEU vous garde car vous travaillez réellement pour cette qui peu à peu pourras enfin ressembler à une capitale. N’écoutez pas les insensés, il y aura toujours des gens pour raconter des bêtises. Merci

  2. Les terres pleins ne sont pas des parcs à exposition pour vendre ni marché. Mais élevons nos mentalités… Tout cela c’est pour notre pays

  3. Faire libérer les espaces publics n’est en aucun cas une decision impopulaire pour les citoyens patriotes aimant un environnement propre C’est papa soglo qui a encouragé cette pagaille à cotonou pour se faire des sous à la mairie de cotonou après échec cuisant aux présidentielles face à kekerekeeeeee Du courage Toboula Seuls les citoyens de mauvaise foi ne te comprendront pas et y trouveront politique

  4. Je ne suis pas en phase avec la gestion du regime actuel. Mais la décision en elle même est logique car il y a un marché pour la vente de voiture à semé. Un peu d’ordre car nous payons des impôts pour les places publiques…

  5. kan une personne ne s’attend pas à ses genres de postes et il le trouve imagine la suite de sa règne osi…on en est maille de ce préfet là ki ne connaît pas ses limites dans la gestion d’une ville

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom