Congrès des FCBE au Bénin : Vers une nouvelle saison de rivalités

Congrès des FCBE au Bénin : Vers une nouvelle saison de rivalités

Entre 2012 à 2016, les relations entre Yayi et son ami Patrice Talon furent conflictuelles. Cette guerre fratricide et impitoyable a pris fin avec l’élection de Patrice Talon à la magistrature suprême.

Bénin : Communiqué de la Coordination Nationale FCBE

Mais après deux ans de trêve, le 2e congrès des Fcbe propulse Yayi au devant de la scène, avec pour objectif inavoué de rendre à Talon la monnaie de sa pièce. Quelques jours après sa prise de pouvoir, Patrice Talon s’est retrouvé à Abidjan en compagnie de son prédécesseur Boni Yayi. Les deux amis dont les relations ont été brouillées par une affaire d’empoisonnement se sont rencontrés à dans la résidence privée du président Ouattara, en présence du président togolais Faure Gnassingbé.

Au menu de cette rencontre : accusations, mea culpa, promesses. On croyait en avoir fini avec cette rivalité qui a duré quatre bonnes années, mais erreur. Le temps des excuses et du pardon n’a nullement effacé des esprits la rancune. Même l’élection de Patrice Talon n’a pas réussi à adoucir les cœurs. Et deux ans après, les rivalités reviennent au galop. Si aucune action, aucun discours ne permet de le dire de façon ostentatoire, on peut oser dire que les deux hommes, amis d’hier, se vouent une inimitié réciproque. Le silence observé n’est qu’artificiel puisqu’il est le fruit du « gentleman agrement » obtenu à Abidjan.

Le 2e congrès des Fcbe va changer la donne. Boni Yayi vient d’en être élu président d’honneur. Avec ce titre, l’homme qui se dit au chômage depuis deux ans, en profitera pour mettre un pied en politique. Avec ce titre, Yayi se déclare presque de l’opposition à Talon, et il ne va pas pour autant croiser les bras face aux dérives du quinquennat actuel. Dans les coulisses du congrès, Yayi avait clairement fait signifier sa volonté de voir les Fcbe devenir une grande force politique de l’opposition, et il a ironiquement parlé de l’échec de la situation socio-économique en disant qu’on est passé de la pauvreté à la misère.

Ceci dit, on comprend qu’au-delà du discours polissé prononcé à la tribune de ce congrès, Yayi a en projet de marquer un peu Patrice Talon à la culotte. D’ailleurs, on ne s’en cache pas au sein de cette famille politique. Valentin Djènontin a parlé de la défense du bilan de Yayi. De 2012 à 2016, Talon parti en exil entre temps à cause du mandat d’arrêt lancé contre lui pour l’affaire d’empoisonnement et de coup d’Etat, s’est mué en homme politique redoutable, finançant toute l’opposition contre l’autre. Il est donc clair que Talon avait rendu le second quinquennat presque invivable pour Yayi.

Le retour de ce dernier en politique ne serait-il pas pour régler les comptes ? Selon des sources proches de l’ex président, l’option politique de Yayi n’exclut pas cela, surtout que le gouvernement actuel avec sa politique actuelle, ne lui fait aucun cadeau, dénigrant en permanence son bilan. L’avènement de Talon au pouvoir ressuscite donc cette querelle entre deux hommes, querelle qui résiste hélas au temps, et qui risque d’empoissonner le quinquennat 2016-2021 comme celui qui l’a précédé

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    ALLOMAN , on dirait que ce requisitoire s’adresse au régime que vous supportez ; sinon pourquoi vous ne videz pas le dossier ICC , Maria gleta et autres , Eau etc etc , les auteurs étants bien assis à la droite du bri.gand en chef , au conseil des ministres 😡😡😡

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 2 mois

    Pour @Mollah Oumar et ses affidés, piètres analystes dont l’inculture ne permet pas de faire une analyse rétrospective de l’évolution de notre pays, je voudrais rappeler quelques faits saillants de la gestion désastreuses et scabreuses de Yayi Boni et de ses sbires :
    -ICC Services avec les pasteurs politiciens qui ont plongé des millions de béninois dans la misère profonde pour des générations,
    – scandale Maria Gletta avec 45 milliards engloutis dans leurs comptes et poches,
    – et comme conséquences des délestages récurrents et permanents, dont les seules solutions étaient les déplacements de Yinwè pour aller pleurer devant les Présidents Nigérians et Ghanéens et quémander des KWH octroyés de manière aléatoire. Il ne savait m^memepas qu’il y avait de petites centrales qu’on pouvait réhabiliter ;
    -scandale majeur de la construction de l’Assemblée nationale qui restera à jamais la plaie la plus hideuse de votre sombre passage au pouvoir,
    – scandales des concours frauduleux dont les places étaient monnayées à 10 millions,
    – scandale des machines agricoles dont aucune n’a jamais fonctionné,
    – scandale des prétendues usines de jus de fruits qui n’ont produit aucun centilitre de jus,
    – scandale des logements dits sociaux qui sont engloutis dans les forêts de Ouèdo, Fongba Lokossa, etc.
    -insécurité dans les villes et campagnes (braquages intempestifs et périodiques à Cotonou Missèbo et dans les autres contrées du Bénin, y compris à côté du domicile de Yinwè),
    – désarticulation du tissu social de notre pays avec organisation de messes d’actions de grâce et de remerciements du Dieu Yayi Boni, créant des frustration pour les contrées n’ayant bénéficié d’aucune nomination, occasionnant entre autres le meurtre d’un officier par les coupeurs de retour d’une messe ..
    – les minutes de silences observées à chaque Conseil des Ministres pour le décès de la mère du beau-frère du gardien du Directeur Départemental de…..la liste est longue
    Le régime de la rupture tente vaille que vaille de réparer ces plaies béantes faites à notre Nation….
    Afin que nul n’oublie…

    • Avatar commentaire
      Paysan Il y a 2 mois

      Allomann ne clues pas le bec à Olla, l’idéologue en chef du yayisme. On a encore besoin de lui pour animer ce forum

  • Avatar commentaire

    On savait qu’ils allaient en arriver là.aores leur échec sur après nous c’est nous. Il m’a n’a plus où mettre le coeur et la tête. Tout ce qui leur reste c’est de crier au voleur quand ils ont fini de piller le pays avec yayi boni. Mais ils n’ont rien vu encore bandes d’aigris.

  • Avatar commentaire
    démocrate Il y a 2 mois

    Boni Yayi le chef “Yinwè” a transformé le Bénin en Yinwèland (expression de Agadjavi) durant 10 années et maintenant il se redécouvre les talents de médecin après la mort.

  • Avatar commentaire
    démocrate Il y a 2 mois

    C’est ce que vous voulez pour en tirer profit, mais soyez rassurer que Talon n’a pas votre temps à perdre.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Silence artificiel peut-être , mais silence quand même ; et puis diantre , yayi boni devrait-il se taire et laisser  souffrir , infantiliser , voler , violer et l’âme et l’esprit et la conscience des beninoises et beninois , les plongeant de jour en jour dans une misère et désespérance criardes comme ça ? 😡😡😡
    Des hommes comme les soglo , azanaï , Alao , etc ont pris leur responsabilité face au peuple en reconnaissant et dénonçant la supercherie , l’épiscopat aussi , reste teveodjre qu’on attend , et nous lui recommandons de ce prononcer de suite sur la situation qu’il a engendré, avant de s’éteindre et aller en enfer 

    • Avatar commentaire
      Paysan Il y a 2 mois

      Hey grand Olla explique un peu la situation que tu dis que Tovoedjre a engendré, en dehors du vol des élections de 2011 qu’il a conçu et exécuté avec agueyovo, Dossou, bako et consorts. Et pardon enlève soglo qui lutte pour son fils qui a brûlé les documents comptables. Et puis quand tu ajoutes Alao dont on connaît les pratiques y compris dans sa propre famille? Et pas de commentaire sur Azanai qui claque la porte sur tout le monde. Cherche plutôt des gens crédibles face à la machine Talon

      • Avatar commentaire

        Mr alao…sur sa propre famille….dit paysan..

        Je veux en savoir…plus…et en détails..

        Car en effet les alao sont à la fois portonoviens et parakoi….donc ce sont mes compatriotes.

        Alao waliyou…l’intrépide défenseur de buffles du borgou…et ses frères et soeurs sont tous nés à parkou..

        Leur père fut un grand transporteur…en face de la gendarmerie…au quartier gah

        • Avatar commentaire
          Paysan Il y a 2 mois

          Je suppose que les points de suspension dans ces écrits de Aziz représentent Alao S. et Alao I.et consorts

          • Avatar commentaire

            Mon style d’écriture..avec les pointillés…c’est un choix..délibéré…et chacun peut mettre…ce qu’il veut dedans…n’est ce pas..

            Mais paysan…tu n’as pas répondu à ma question…

            Qu’est ce que me alao..a posé comme acte…contre sa propre famille…que je connais bien…meme dans leur grande famille…à portish…

            Tu sais bien….que je suis un pkapkato….n’est ce pas..

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 2 mois

        Le crédible trouvé est paysan qui pue la bouse de vache et du fumier 😂😂😂