Détention d’un activiste au Congo: Le gouvernement s’explique après les manifestations du FIDH

Détention d’un activiste au Congo: Le gouvernement s’explique après les manifestations du FIDH

Interrogé au sujet de la détention Noël Mienanzambi Boyi, Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement congolais, a décidé de justifier la position de l'Etat à ce sujet.

Migrants africains : Israël suspend l’accord signé avec l’Onu

Le week-end dernier, la Fédération internationale des droits de l’homme s’indignait de la détention d’un activiste congolais, Noël Mienanzambi Boyi. Arrêté il y a de ça une année pour sa proximité avec le pasteur Ntumi, monsieur Mienanzambi Boyi attend toujours un procès.

Interrogé à ce sujet, Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement congolais a tenu justifier la position de l’Etat à ce sujet, assurant notamment que cette détention n’avait absolument rien « d’arbitraire », tout se ferait donc en accord avec la loi congolaise. Toujours selon ses déclarations, Noël Mienanzambi Boyi aurait également pris la décision de n’avoir recours à aucun avocat.

Fervent défenseur du pasteur Ntumi, celui-ci pourrait cependant bénéficier de l’entente trouvée entre le gouvernement et le pasteur puisqu’un accord de cessez-le-feu a été annoncé. Politique, cette entente devrait avoir de nombreuses répercussions sociales et… Juridiques. Cependant, si monsieur Moungalla a refusé de dire si oui ou non, Noël Mienanzambi Boyi pourrait sortir de prison sans jugement, celui-ci a laissé entendre que cet accord pourrait avoir des incidences sur certaines actions judiciaires actuellement en cours.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    FOLKLORE Il y a 7 mois

    IL faut retenir le nom de ce Thierry MOUNGALLA, soit disant porte parole du gouvernent . Quand le vent aura tourné au Congé, qu’il ne vienne pas nous faire la leçon sur les droits de l’homme. A bon entendeur ………