Gestion du parlement au Bénin : La réplique de Valentin Houdé

Gestion du parlement au Bénin : La réplique de Valentin Houdé

Le premier questeur de l’Assemblée nationale, l’honorable Valentin Aditi Houdé assisté du deuxième questeur Boniface Yèhouétomè et du directeur de la questure, est monté au créneau hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo.

Bénin: Les groupes parlementaires mal gérés, selon l’He Ahossi

Cette sortie médiatique fait suite à celle du député Léon Basile Ahossi, qui a déclaré que les comptes de l’institution parlementaire seraient « au rouge ». Le député de l’Union fait la nation, Basile Léon Ahossi lors d’une émission sur une chaîne de télévision, aurait tenu des propos discourtois, tendant à faire croire que les comptes de l’Assemblée nationale seraient « au rouge ».

Face à cette déclaration, l’argentier de l’Assemblée nationale Valentin Houdé, n’est pas allé du dos de la cuillère pour répliquer à son collègue. Selon le premier questeur de l’Assemblée nationale, en sa qualité de gestionnaire en matière administrative et financière de l’institution parlementaire, il s’indigne et affirme « nos comptes ne sont pas au rouge… ».

A en croire le premier questeur, son collègue en question aurait été régulièrement payé avant la fin du mois de janvier. Aussi, affirme t-il que le personnel civil et militaire de l’institution a été normalement payé. Il ajoute que le président de l’Assemblée nationale est tenu selon les textes qui régissent l’institution, de présenter deux fois son rapport d’activités dans l’année, ce qui se fait toujours. Le questeur Valentin Houdé s’étonne que le collègue en question, qui aurait donné sa caution à ce rapport d’activités, tienne des propos « tendancieux ».

Pour le questeur, au lieu d’intoxiquer l’opinion publique, des voies de recours existent pour le collège qui pourrait faire allusion aux dispositions de l’article 22 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, qui stipule « Tout député peut adresser au président de l’Assemblée nationale des questions écrites ou orales sur ses activités et sa gestion. Le président dispose d’un délai de quinze jours pour répondre ». Enfin, l’honorable Houdé fait comprendre que le décaissement du budget que le parlement vote se fait par quart, autrement dit 25% par trimestre, au cours de l’année. Enfin, le conférencier demande à ses collègues députés de savoir raison garder au lieu de chercher à ternir l’image de l’institution parlementaire

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire

    Comprenez ce deshonnorable député, il joue bien son rôle. Celui d’intoxiquer l’opinion car il est payé  tous les mois comme ses collègues par ceux que vous connaissez bien. La défaite de 2016 est encore dans leur gorge. Malheur à ceux là qui veulent le pays par terre. Je passais 

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 3 mois

    A quel jeu joue Basile Ahossi depuis que le neveu de son patron fondateur de l’UNDP a subi une raclée électorale?

  • Avatar commentaire
    Azanhouan Il y a 3 mois

    Rien ne m’étonne si c’est Léon Basile Ahossi qui veut intoxiquer le peuple Il est militant de 1ere heure du PCB pendant qu’il exerçait à la douane C’est pas aujourd’hui qu’il va y renoncer Voilà un cadre malhonnête voire apatride Cest mon opinion

    • Avatar commentaire

      Apatride c’est plutot vous, couard recroqueville dans son trou pendant que les communistes combattaient l’autocratie …
      Avez vous vu la carte de membre du PCB au nom de Leon Ahossi ?