Grève dans l’enseignement : Le Front d’action des syndicats de l’éducation maintient la pression

Grève dans l’enseignement : Le Front d’action des syndicats de l’éducation maintient la pression

Lors d’un point de presse organisé hier à Cotonou, le Front d’action des syndicats de l’éducation a annoncé la poursuite des mouvements de débrayage dans les écoles, lycées et collèges du Bénin.

Couffo: Des enseignants réclament leurs primes de rentrée

Avant toute sortie de crise, les porte-paroles des syndicats affiliés au Front, exigent la satisfaction de leurs revendications. Il s’agit de l’application sans délai du décret portant statut particulier des corps des personnels enseignants du secondaire et du primaire ainsi que la régularisation de la situation administrative et financière des différentes catégories d’enseignants.

Les grévistes demandent également le relèvement du taux horaire des vacations et le transfert des cotisations des Ace, de la Cnss au Fonds national des retraites du Bénin entre autres. Pour ces porte- paroles, « les traditionnels fuites en avant du gouvernement risquent cette fois-ci d’être fatales pour l’école béninoise ». Ils ont par ailleurs  sollicité l’implication des associations de parents d’élèves, des rois, des membres de la société civile et des députés pour sauver l’école béninoise.

A l’endroit de Patrice Talon qui rencontre les leaders syndicaux ce jour, le Front demande qu’il prenne en compte la situation des enseignants restés sans salaires pendant  dix ans ainsi que les reclassements, reversements et avancements qui tardent à être faits .

Notons qu’en dehors des revendications corporatistes, les enseignants observent cette grève pour des doléances transversales à tous les secteurs d’activités, mais aussi pour l’obtention de plus de  liberté et de démocratie sous le régime Talon.

Commentaires

Commentaires du site 0