Intervention en Libye: le mea culpa tardif de la France (Macron critique)

Intervention en Libye: le mea culpa tardif de la France (Macron critique)

En visite de travail en Tunisie, le Président français Emmanuel Macron a fait une déclaration qui pourrait surprendre plus d'un. Il a en effet reconnu sans détour la responsabilité de la France par rapport à la situation en Libye.

PCB : la fin de la FrançAfrique ne viendra pas de la France mais de l’Afrique

C’est une première depuis l’intervention de l’OTAN en Libye. Pour la première fois un président français reconnaît sans voiler les mots la responsabilité de la communauté internationale qui, en 2011, a décidé d’intervenir pour mettre un frein à la “tyrannie” en Libye.Dans un style propre à lui, Emmanuel Macron fait son méa culpa au sujet de la situation en Libye.

Devant la représentation nationale en Tunisie, Emmanuel Macron n’a pas mâché ses mots. Il a critiqué l’intervention de l’OTAN en Libye qui au lieu de résoudre un problème est venue enfoncer la Libye dans le chaos qui règne actuellement. Si pour Emmanuel Macron, le régime de Kadhafi est à la base de sa propre déchéance, il avoue tout de même que l’intervention dans le pays sans avoir penser à une solution pour la suite a été l’erreur qu’il ne fallait pas commettre. Il enfonce le clou lorsqu’il affirme que la force ne peut en aucun cas être une solution pour régler les conflits dans un pays.

L’idée qu’on règle la situation d’un pays de façon unilatérale et militaire est une fausse idée”, lance Emmanuel Macron pendant son intervention

Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron se fait défenseur du continent africain. Alors qu’il était en tournée en Afrique de l’Ouest, Macron a au cours de sa visite a Ouagadougou, appelé à un partenariat d’égal à égal.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Rymonika Il y a 6 mois

    Après le mea-culpa ?
    La justice
    La réparation
    Mais je mets au défi Macron.
    La France n’a pas d’ami mais des intérêts pour les pays Africains

  • Avatar commentaire
    Rymonika Il y a 6 mois

    Et après le mea-culpa ?
    -La justice
    -Et la réparation sans hypocrisie
    Mais je mais au défi Macron
    La France n’a pas d’ami mais a des intérêts

  • Avatar commentaire
    MIENAHATA ALEX Il y a 6 mois

    C’est bien que un des successeurs de Nicolas Sarkozy reconnaît l’implication et la responsabilité de la France sur le dossier libyen. C’est bien , maintenant L’Afrique  demande que Sarkozy soit traduit en justice. Ce monsieur doit payer pour ses péchés. 

  • Avatar commentaire
    AFFEDJOU SENAN GERARD Il y a 6 mois

    Comment rectifier le tir ???

  • Avatar commentaire

    Pfouf!Pfouf! Pfouf! Macron c’est le nouveau néocolonialiste à qui l’on donnerait le bon dieu sans confession.