Weah au Sénégal : quand les chefs d’États africains priorisent l’Afrique à l’Europe

Weah au Sénégal : quand les chefs d’États africains priorisent l’Afrique à l’Europe

George Weah, le nouveau Président élu au Libéria effectue sa première visite officielle depuis hier. Contrairement à beaucoup de dirigeants africains qui privilégient l'Europe dans ces cas, Weah de son côté a préféré rendre visite à un pays voisin du Libéria.

Libéria : Soupçons d’entente entre le clan Sirleaf et le candidat Weah

C’est le Sénégal que George Weah, déclaré vainqueur après la dernière présidentielle au Libéria a choisi pour sa première visite officielle. Ce n’est pas la première fois qu’un chef d’Etat africain se rend pour sa première sortie dans un pays africain plutôt qu’en Europe. Avant Weah, le Président Adama Barrow , avait effectué sa première sortie officielle toujours au Sénégal après une longue période de crise et de pression sur son prédécesseur avant qu’il ne cède le pouvoir.

Démarré hier, jeudi 15 Février 2018, cette première sortie du Président George Weah hors du territoire libérien n’intervient pas dans un contexte où il y a des enjeux particuliers. Selon plusieurs observateurs, c’est une visite d’amitié que le Président Weah rend à son homologue sénégalais. Comme

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Ebenin Il y a 2 mois

    Le président Weah fera sont travail efficacement on le lui souhaite. Notez qu’ il à aussi la nationalité française donc il est chez lui une fois en france

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Tchité , ce n’est pas demain la veille , vous africains qui chassez vos propres frères africains qui cherchent pitances ou paix dans dans un de vos pays africains balkanisé.
    Et puis quel pays africain , pourra offrir un avion flambant neuf à son frère africain comme vient de le faire le président turc Erdogan 😡😡😡
    Retenez que les ” mouches vont là où le miel se trouve ” 

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 2 mois

    Au moins lui, il ne s’est pas rendu premierement a’ Paris comme la plupart de ses pairs, surtout ceux francophones.

    L’Afrique a beaucoup a’ s’offrir à elle-même et au reste du monde, a’ qui elle a déjà beaucoup donne’. L’Afrique a beaucoup contribuer d’une manière ou d’une autre au développement du monde.

    Il est temps que cette même Afrique rentre en communion avec elle-même et se connaisse elle-même d’abord, afin de s’aimer elle-même et de se développer.

    “D’aucuns disent:”on ne développe pas, mais on se développe”” Développons-nous donc.