Angola : la page Dos Santos définitivement tournée dans quelques mois

Angola : la page Dos Santos définitivement tournée dans quelques mois

L'Angola semble être sur le point de définitivement tourner la page Dos Santos.

Expulsion de congolais : tension entre l’Angola et la RDC

Deux ans après l’avoir une première fois imaginé, l’ancien chef d’État angolais, José Eduardo dos Santos, pourrait bel et bien tirer sa révérence. En effet, celui qui est toujours à la tête du Parti au pouvoir, le MPLA, a annoncé ce vendredi 16 mars, qu’il comptait laisser sa place sous peu, à condition que son parti n’organise un congrès extraordinaire à l’horizon décembre 2018/avril 2019.

Si le nom de son successeur n’est pas encore connu, il ne fait pratiquement aucun doute que João Lourenço, l’actuel président en place et ancien ministre de la Défense, ne prenne sa place.

Une nomination qui, si elle se concrétise, ne devrait pas améliorer les relations déjà tendues entre l’ancien chef de l’État et le clan Lourenço. En effet, depuis sa nomination, les enfants de l’ex président ont tous été éjectés des posts clés qu’ils occupaient. De plus, l’actuel ministre des Affaires étrangères, Manuel Domingos Augusto, s’est permis au mois de janvier, de rappeler la promesse faite pas Dos Santos, de quitter le monde de la politique dès 2018. Un entretien polémique qui a servi les intérêts d’Isabel dos Santos, actuellement engluée dans une polémique liée à une affaire de détournement de fonds et qui a accusé le gouvernement ne place de vouloir se débarrasser de sa famille.

Fragilisé par la maladie après 38 ans au pouvoir, Dos Santos ne semble pas être en mesure de se faire inquiéter puisque celui-ci a soigneusement préparé sa sortie si bien que les experts voyaient en Lourenço, un simple « pantin », dirigé par l’ex-chef de l’État en personne. Or, s’étant entouré d’un gouvernement de confiance et ayant entamé de grandes modifications, Lourenço donne l’image d’un homme politique n’ayant qu’une envie : que la page dos Santos se tourne définitivement.

Commentaires

Commentaires du site 0