Le collectif des syndicats de la santé observe à partir de mardi prochain une grève de 72 heures. C’est en tout cas ce qui ressort de l’intervention du porte-parole de l’intersyndicale sur la radio Soleil FM.Cette grève est motivée par le compte rendu du dernier conseil des ministres qui considère les agents en grève comme des fonctionnaires ayant abandonné leurs postes.

Pour Adolphe Houssou, le gouvernement est entrain de verser dans l’intimidation parce qu’il a peur. A l’en croire, les syndicats sont allés en grève pour une cause. L’absence des grévistes  au travail ne peut donc pas être vu comme un abandon de poste.

Par conséquent, le gouvernement “ne peut radier personne” selon le syndicaliste qui n’a pas manqué de s’en prendre au ministre de la justice. Selon Adolphe HoussouJoseph Djogbénou s’est comporté comme un avocat lors de son dernier point de presse.

« Sa langue est en désaccord avec sa pensée » a déclaré le syndicaliste qui assure que la grève passera à 96 heures à partir de la semaine du 12 mars 2018,  si le gouvernement reste camper sur sa position.

 

 

2 Commentaires

  1. ils n ont qu à demissioner nous allons prendre d autres dirigeants. c est prevu.talon djogbenou et autres partez partez svp

  2. Verser dans la provocation n’arrange pas les choses. Un état ne se gére pas comme un entreprise. Par conséquent il faille revoir la gestion car elle est source de tension.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire