Bénin – UAC : Calme plat dans les amphis

Bénin – UAC : Calme plat dans les amphis

L’Université d’Abomey-Calavi est presque déserte à cause des mouvements de grève qui y règnent. Le calme plat est extraordinaire contrairement aux jours ordinaires.

Dividende démographique: Le Ministère du Plan sensibilise les étudiants de l’Uac

Le Campus d’Abomey-Calavi ne vibre plus au rythme des allers et retours des étudiants qui se bousculent au portail de ce haut lieu de savoir. Depuis quelques semaines où la grève est devenue intense, les travaux académiques sont au ralenti. Les amphithéâtres sont déserts.  

A l’Université d’Abomey-Calavi, le nombre d’étudiants qu’on rencontre depuis quelques semaines de grève peut être compté au bout du doigt. Cela devrait étonner quand on sait que le campus est fréquenté par un grand nombre d’étudiants aussi bien les jours ouvrables que les week-ends. On note peu d’affluence dans les salles de cours.

A l’École Nationale d’Administration et de Magistrature ce mercredi 21 mars, des étudiants font le tour des salles de cours sous la surveillance des éléments de la police républicaine. Des pick-up bien chargés de policiers armés à l’assaut des manifestants sont aux aguets. Ce qui retient l’attention, c’est la forte présence des policiers et des gendarmes disposés dans chaque coin du campus.

Leur présence se fait remarquer déjà aux deux entrées avec des véhicules anti-émeute. La seule préoccupation, est la reprise des cours selon un groupe d’étudiants venus consulter le tableau d’affichage au rectorat annexe. Pendant ce temps, les syndicats d’étudiants.

Commentaires

Commentaires du site 0