Conseil des ministres au Bénin : Le gouvernement provoque les travailleurs

Conseil des ministres au Bénin : Le gouvernement provoque les travailleurs

Au cours du traditionnel point de presse du ministre de la justice et garde des sceaux Joseph Djogbénou, répondant aux questions des journalistes au sujet de la grève, a fait des déclarations qui risquent de jeter de l’huile sur le feu.

Après la première décision de la Cour Djogbénou, Azannaï et le CDD-Bénin font une réunion de crise

Le ministre de la justice garde des sceaux, parlant des agents en grève, a fait remarquer que les différents mouvements sont illégaux. Il a expliqué que la loi n°2001/09/2002, indique les procédures à respecter en cas de cessation de travail.

Il a cité l’article 3 de ladite loi qui recommande la négociation comme préalable à la grève. Il évoque aussi l’article 4 qui définit dans quel cadre les litiges doivent être gérés, l’article 7 qui prévoit qu’en cas d’échec des négociations, l’entrée en grève doit être précédée d’un préavis de grève. Le ministre de la justice a surtout insisté sur l’article 11 qui dispose que toute grève qui ne respecte pas ces différentes procédures est une grève illégale. Il affirme que les préavis de grève présentés par les syndicats n’ont pas renseigné sur l’échec de la négociation.

Dès lors, pour le gouvernement tous les agents qui sont en grève en ce moment sont en cessation illégale de travail, et par conséquent d’abandon de poste. Il dit que ces agents en situation d’abandon de poste devront s’attendre à assumer les conséquences de leurs actes. Ces propos et explications du ministre de la justice ne sont pas de nature à apporter des solutions pacifiques à ces mouvements de grève. Il est possible qu’on entre là dans un cycle de durcissement de ton, qui risquerait d’envenimer la situation. C’est un avenir incertain qui se dessine à l’horizon. Puisque les agents qui ont repris les mouvements de grève ont fait de la satisfaction de leurs revendications, la condition imparable de reprise de travail. Contre toute attente, le gouvernement censé entrer en négociation avec ces travailleurs, utilise plutôt un langage de menace et de provocation. Jusqu’à quel point le gouvernement veut-il durcir le ton ? Quelles pourront en être les conséquences pour la suite ? Vivement que le gouvernement remette la balle à terre

Commentaires

Commentaires du site 23
  • Avatar commentaire
    Ismaël Il y a 5 mois

    La vie est un choix et qui na pas travaillé na pas droit aux salaires

  • Avatar commentaire
    Michael Il y a 5 mois

    Je lis les uns et les autres et je ris. Dites-moi les partisans du pouvoir actuel,pensez-vous que le peuple est dupe. Je dis non car ce peuple fera connaître son opinion en 2019 en 2021 devant un gouvernement qui sourd au dialogue

  • Avatar commentaire

    Je remercie le ciel de nous avoir envoyer ce président. Je prie juste que son remplacant puisse continuer dans le même sens. Trop c’est trop, le bénin à trop souffert de ses syndicalistes qui arrierent son développement.
    “YES” a déjà tout dit.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 5 mois

      Paolo et ahéhénou égal même personne , avec des posts siamois comme des articles de certains journaux à la botte de talon ; une autre trouvaille des klébés de talon dans leurs ruses et rages 😂😂😂

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    Bocco et consort ne connaissent rien à la culture managériale de l’entreprise ; et puis un état ne se gère pas à la mode entreprise , vous devez vous mettre ça dans vos petits congolos.

  • Avatar commentaire

    On reste sous le mentaux de fonctionnaire public pour faire de n’importe . Imaginer si c’était leur entreprise privée allaient ils laisser les gens détruire ????? Je veux bien qu’on leur applique la règle d’abandon de poste; il y a des milliers de chômeurs enquêtent de travail ; ils seront donc remplaces. On va les remplacer et rien ne passera dans ce Benin.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 5 mois

      Restez là à prendre vos vessies pour des lanternes , et apprêtez vous à remplacer les professeurs et les étudiants par des paysans 😂😂😂
      Vous ferez mieux de rétablir les défalcations illégales oui 

  • Avatar commentaire

    Regardez moi ce trou de cul il manque d’arguments il insulte ce poltron.

  • Avatar commentaire

    Odjé! Olla Oumar vient de quelle planète(singes). Je ne crois pas que tu as mis les pieds à l’école. Sinon on doit contrôler ton diplôme.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    Arrivera bientôt pour ce gouvernement, l’ultime provocation qui l’ emportera  comme une feuille morte , et on verra talon encore détaler dans la malle arrière d’une 504 Peugeot 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    Odjé ( un pseudo qui évoque la malediction ) tu ferais mieux d’opiner intelligemment sur ce forum , minable klebé de l’autre 

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 5 mois

    Le ton me paraît assez juste en appréciation à soutenir.
    Tout grèviste illégal devra être considéré comme démissionnaire de son poste.
    Le Bénin a assez des paresseux.

  • Avatar commentaire
    Vincent Il y a 5 mois

    Titre “le gouvernement provoque les travailleurs” moi je dirai ‘les travailleurs se foutent royalement des béninois’

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    Négus , retiens qu’après le débarquement, y aura embarquement , 😂😂😂
    Si tu savais qu’avec talon , le benin est devenu la risée du monde 😡😡😡

    • Avatar commentaire

      Toi tu fais honte au BÉNIN mon cher Olla Omar tes parents ne te donnent pas de conseils ou quoi. Excuses moi tu ne les respectent même pas j’avais oublié

  • Avatar commentaire

    Ils comprendront certainement après leur débarquement et ce serait trop tard.

  • Avatar commentaire
    Biglotchémè Il y a 5 mois

    La grève cinq jours sur cinq est un peu exagérée et a une connotation politique. Les acteurs peuvent soutenir le contraire. Ce n’est pas normal. La grève oui mais respectons les règles du jeu.

  • Avatar commentaire

    Veuille lire”Tout travailleur qui estime n’être pas dans de bonnes conditions de travail “

  • Avatar commentaire

    Maintenant top c’est trop. Tout travailleur de la fonction publique qui est il était n’avoir pas les conditions nécessaires pour travailler, à au moins le droit de démissionner et d’aller chercher mieux ailleurs. S’il n’exerce pas ce droit, le gouvernement de son côté est en droit d’exercer le sien. Au nom de quoi les grévistes qui n’ont pas travaillé, exigent encore le paiement intégral de leur salaire malgré les jours d’abandon aux postes. Pourquoi les agents qui travaillent dans les structures privées ne font pas les mêmes choses ? Maintenant le gouvernement doit prendre ses responsabilités. Cela a forcément un prix à payer mais cela balisera au mieux le chemin pour un développement certain. Les travailleurs ne doivent pas oublier que des centaines de milliers de chômeurs cherchent du travail. Certes, ils ne sont pas tous expérimentés mais l’expérience vient en travaillant.