«Bénin. Investir dans l’avenir» : Des clefs pour un système éducatif innovant au Bénin

«Bénin. Investir dans l’avenir» : Des clefs pour un système éducatif innovant au Bénin

L’auteur Amos Yao Sani, a procédé samedi dernier à Cotonou, au lancement officiel de son livre « Bénin. Investir dans l’avenir », publié en janvier 2018 aux éditions l’Harmattan.

Enseignement secondaire au Bénin : L’uniforme Kaki désormais exigé pour les établissements privés (note)

L’ouvrage se présente comme le rapport d’une consultation en réponse à l’urgence d’opérer une réelle et profonde réforme du système éducatif béninois, dont dépend le développement du pays.

« Bénin. Investir dans l’avenir ». C’est le premier livre de Amos Yao Sani. Cet essai est paru en janvier 2018 aux éditions l’Harmattan à Paris, dans la collection Etudes africaines. Il a été officiellement lancé dans la matinée du samedi 3 mars dernier, au chant d’oiseau à Cotonou.

En dix chapitres sur 198 pages, l’auteur, un expert comptable détenteur d’un M.B.A. de l’université d’Ottawa et membre des comptables professionnels agrée (Cpa) du Canada, aborde la problématique du développement de son pays, le Bénin, sous un angle précis. Celui de l’éducation. Pour l’ancien enseignant d’histoire et de géographie au cours secondaire notre dame des apôtres de Cotonou, l’éducation reste la colonne vertébrale du développement, rapporte le journaliste Lucien Dossou dans sa présentation du livre. C’est à l’en croire, ce qui justifie le sous titre « L’impératif d’une éducation innovante » du livre.

Dans son ouvrage, l’auteur, Directeur des services financiers au conseil scolaire francosud de Calgary au canada, exprime clairement sa conviction de ce que l’investissement dans l’éducation est l’impératif pour garantir le développement du Bénin. « Et si le manque de développement du Bénin était le résultat du contenu et de la qualité de son système éducatif ? ». Telle est la question à laquelle il tente de répondre dans cet ouvrage.

Sur la base de ses analyses du système éducatif béninois dans son état actuel, comparé à ce que doit être l’éducation universelle, Amos Yao Sani démontre dans cet essai préfacé par le professeur Benoît Awazi Mbambi Kungua, l’urgence de refonder ce système au Bénin, du primaire jusqu’à l’université, et d’en faire un système innovant collé aux exigences et défis du XXI siècle ; un système qui doit former des êtres complets. Ses analyses ont touché différents compartiments du système depuis la mission qu’on lui assigne, jusqu’aux conditions de sa refonte en passant par le contenu des programmes, la pédagogie, le rôle des parents et celui des gouvernants, le cas des écoles confessionnelles, etc. Ce décryptage est suivi à chaque niveau de solutions pratiques, dont l’ensemble est destiné à la réussite de ce système éducatif innovant, dont rêve l’auteur pour son pays.

« C’est une consultation en bonne et due forme sur le système éducatif », témoigne Lucien Dossou.

Mais il ne s’agit pas de réformer pour réformer ou de se mettre dans des théories toutes faites, à en croire l’auteur. « Rendons tout simple et tout sera faisable », annonce-t-il. Et ce sera même croit-t-il, sans le secours de partenaires extérieurs. « On va réformer le secteur mais sans l’aide de l’extérieur. Sortons de l’hypocrisie », martèle l’auteur

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Gombo offline Il y a 4 mois

    Et si Talon avait crée un grand ministère de l’education Nationale, fait de l’education Nationale la priorité de son mandat, écoute enseignants, apprenants et parents. Dépoussière les nombreux sommet sur l’education , donne la priorité financière et l’attention centrale à ce secteur, on n’en serait pas là 2 ans après à se cherecher , à régler des comptes politicards, à demander pourquoi les enseignants veulent manger des croissants….

  • Avatar commentaire
    Barth ONONRE Il y a 4 mois

    Belle oeuvre à encourager.
    C’est une solution qui retrace la responsabilité de chaque acteur du système éducatif. Former pour un objectif, c’est innover, sortir de ce système classique qui ne répond plus aux exigence du marché économique actuel. (21eme siècle)

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 4 mois

    Sur ce coup là je pense comme le “Che”

    C’est selon moi encore plus simple : “Et si le…Bénin était le résultat du contenu…de son système éducatif…”. .

    Félicitation à l’auteur et tous les vœux de succès pour son oeuvre.

  • Avatar commentaire
    Che Guevara Il y a 4 mois

    Une bonne initiative a explorer. C’est bien que de compatriotes reflechissent a des sujets de grands interets pour l’avenir du pays.