Le gouvernement entend réagir par rapport aux revendications des enseignants le mercredi 07 mars 2018 au cours du conseil hebdomadaire des ministres.Le conseil des ministres de ce mercredi 07 mars 2018 va se pencher sur le cas des enseignants grévistes. Le chef de l’État l’a annoncé après les multiples demandes du collectif des femmes des marchés de Cotonou ce samedi 03 mars (à lire ici) au palais de la République. Celles-ci ont plaidé, implorant la clémence du président de la République afin que leurs enfants reprennent le chemin de l’école.

Patrice Talon semble accéder à leurs doléances et a promis que le conseil des ministres va s’y atteler. Il est à souhaiter que la décision qui va sortir de cette rencontre des membres du gouvernement apaisera la tension qui prend de plus en plus d’ampleur et se radicalise.

Les enseignants n’entendent pas démordre malgré les mesures prises par  les ministres des différents ordres d’enseignement.  Plusieurs manifestations ont été enregistrées dans les localités du Bénin avec d’une part des marches de protestation et d’autre part des assemblées générales sous la coupole des centrales et confédérations syndicales.e

5 Commentaires

  1. Le mieux…c’est de faire encercler…ce lieux..ou se trouvent les syndicalistes…dis par les pandores

    les sortir un à un …et les bastonner…proprement…

    Et puis ll n’ a rien…

  2. Le gouvernement a le devoir d’informer le peuple de ce qui ne va pas. Et non se réjouir de la tension sociale signalant pour lui que le pays va bien.Pourvu que la situation soit apaisée comme souhaité. Les enseignants ont aussi leur partition à jouer. C’est une doléance et non un acquis… Il faudra noter que tous les enseignants ne grèvent pas comme on le fait croire. Comment le gouvernement explique le fait que des fonctionnaires( les honoraires ou vacataires) travaillent depuis des mois sans rémunération(primes) ni explications?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire