Bénin : La nomination de Dandi Gnamou n’est pas contraire à la constitution

Bénin : La nomination de Dandi Gnamou n’est pas contraire à la constitution

Dandi Gnamou l’agrégée en droit public a bien sa place à la Cour suprême. La Cour constitutionnelle vient de rejeter le recours en inconstitutionnalité formulé par un citoyen contre la nomination du professeur d’université.

Collaboration avec les membres de l’Arcep: Rafiatou Monrou a méconnu la constitution (Lire la décision)

Par une décision Dcc 18- 044 du 20 février 2018, la haute juridiction a déclaré conforme à la constitution, la  nomination de Dandi Gnamou au poste de conseillère  à la Chambre administrative de la Cour suprême. Cette décision vient en réponse à un recours en inconstitutionnalité formulé par un citoyen contre la nomination de l’universitaire . Selon le requérant, le professeur en droit public n’a pas les quinze ans d’expériences nécessaires pour occuper ce poste.

En effet, selon  la constitution, un conseiller à la Cour suprême est nommé par le président de la République sur proposition du président de la Cour suprême. Il ou elle doit totaliser 15 ans d’expériences professionnelles au moins, en tant que praticien (ne) du droit. Après analyse du recours,la Cour constitutionnelle a déclaré conforme à la constitution la nomination de l’agrégée en droit public.

Pour les sages, Dandi Gnamou a plus de 15 ans d’expériences professionnelles révolues en qualité de juriste de haut niveau. Selon les explications des membres de la Cour, la qualité de juriste de haut niveau s’acquiert à partir d’un master 2.Un diplôme que le professeur a décroché depuis 2001 quand elle entrait comme enseignant-chercheur contractuel à l’université Paris Sud-XI. Donc, entre le 1ier octobre 2001 et le 4 août 2017,date de sa nomination, Dandi Gnamou a largement eu le temps de boucler 15 ans d’expériences professionnelles.

Commentaires

Commentaires du site 0