Disparations fréquentes au Bénin : Nécessité d’assainir le milieu des féticheurs

Disparations fréquentes au Bénin : Nécessité d’assainir le milieu des féticheurs

Le phénomène de disparition d’êtres humains ou de trafique d’organe et de sang, prend de l’ampleur en Afrique et au Bénin. Les cibles privilégiées de ces pratiques au Bénin sont les enfants, les femmes et les jeunes gens.

Les Seins de l’amante de Timba Bema, Une ode à l’Amour

C’est une réalité macabre qui a des sources spirituelles à en croire le métaphysicien Abdou Rahimi Amoussa. Reçu sur une chaine de télévision de la place hier, il rappelle qu’il s’agit de pratiques occultes pour nourrir des démons avec qui des humains font des pactes. Pour le maître spirituel, il y a deux catégories de personnes qui en sont auteurs.

D’un côté il fait remarquer qu’il y a désormais plusieurs personnes qui se proclament du jour au lendemain ‘’hounnon’’ (maître de divinité) sans en être vraiment. Elles déclarent détenir des pouvoirs pour résoudre tous types de problèmes. Les réseaux sociaux aidant, ils se font de la publicité. De l’autre côté il y a des personnes qui veulent connaître une ascendance économique ou sociale très rapide.. Alors, ces dernières se confient aux soient disant ‘’hounnon’’ qui leur proposent des solutions à base d’accord avec des démons.

« Dans ces conditions, c’est les démons qu’on appelle. Dieu n’intervient pas dans la rapidité » confie maitre Rahimi Amoussa.

Malheureusement ce sont des pactes dont eux-mêmes supposés ‘’hounnon’’ ne maitrisent pas toujours tous les contours. Du coup, des contrats diaboliques qu’ils font signer à leurs clients sur la base du sang de poulet, vont nécessiter après du sang de mouton puis d’humain. D’où ces disparitions de personnes pour prélever des organes ou recueillir du sang humain.

Des pistes de solutions

Face à ces scènes inhumaines, maitre Rahimi Amoussa pense qu’il faut assainir le milieu des cultes. « La rupture doit aller dans le cultuel ». Il invite le gouvernement à faire une sorte de découpage dans le milieu pour permettre à ce que dans chaque zone, le patron d’une divinité donnée soit connu. Qu’il y ait une hiérarchisation et une organisation de sorte que personne ne puisse se proclamer encore ‘’hounnon’’ ou féticheur.

Le métaphysicien soutient aussi qu’il faut continuer les sensibilisations. Les parents doivent renforcer l’éducation et la surveillance de leurs enfants. Il conseille aux élèves et écoliers notamment à s’organiser en groupe pour aller au cours et d’éviter au maximum d’emprunter des sentiers déserts. Aussi, le spiritualiste recommande-t-il par mesure de prudence de ne jamais prendre un taxi-moto que l’on trouve juste en sortant de sa maison. C’est suspect à l’en croire

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire

    @OLLA OUMAR pour ne fois tu es réaliste. TOBOULA au secours;;

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 2 mois

      Bocco , c’est pour que les hounons en face un sacrifice voyons , et avec lui c’est du gras à offrir 😂😂😂

  • Avatar commentaire

    Vivement que le Gouvernement se penche sur ce qui se passe actuellement; ça devient très inquiétant.