Gestion de Cotonou : Le Maire intérimaire Isidore Gnonlonfoun apporte des clarifications

Gestion de Cotonou : Le Maire intérimaire Isidore Gnonlonfoun apporte des clarifications

Le Maire intérimaire de Cotonou a animé une conférence de presse hier à l’hôtel de ville pour entretenir les journalistes sur un certain nombre de sujets d’actualité municipale.

Bénin – Pdc2 : Isidore Gnonlonfoun lance les ateliers de quartiers

Le Maire par intérim de la ville de Cotonou Isidore GNONLONFOUN, était hier 15 Mars 2018, face à la presse. Occasion pour l’autorité municipale d’apporter quelques clarifications sur certains sujets brûlants de l’actualité municipale. Le budget primitif exercice 2018 de la Mairie de Cotonou, les raisons de la prise d’un douzième provisoire et la gestion des registres de mariage de la Municipalité de Cotonou, sont les sujets abordés lors de ces échanges avec les hommes des médias.

Invité par les journalistes à expliquer les raisons de la prise d’un douzième provisoire par le conseil municipal de Cotonou, Isidore GNONLONFOUN détaille que le service public doit être continu pour le grand bonheur des populations. C’est pour cette raison que le conseil municipal a eu recours à cette mesure qui, malheureusement, limite les engagements de la ville aux dépenses de fonctionnement. Il se réjouit de l’approbation du budget qui est finalement intervenue le 07 Mars 2018 dernier.

A en croire le N°1 de Cotonou, on peut espérer à juste titre que les réalisations concrètes seront enfin une réalité pour le bonheur de ses concitoyens. Il n’a pas manqué d’ajouter que le budget est une tranche annuelle du Plan de Développement Communal (PDC 2). Il fallait donc faire en sorte que les besoins concernant l’éducation soient réalisés conformément à la vision du PDC2 de la ville de Cotonou.

Revenant sur les impacts liés au retard dans l’approbation du budget primitif exercice 2018 de la ville, le maire intérimaire explique que les dispositions sont prises pour amoindrir les impacts négatifs de ce retard sur le fonctionnement de la municipalité.

Abordant la question liée à la gestion du registre de mariage, Isidore GNONLONFOUN explique qu’il s’agit du service premier et quotidien que la Mairie rend à la population. Répondant à la question des hommes de médias à ce sujet, il explique qu’il n’y a pas eu blocage mais plutôt un ralentissement dans la fourniture de ce service aux populations. Il se réjouit du fait que les choses soient finalement rentrées dans l’ordre il y a environ un mois. Il ajoute que cette situation est également liée à la non disponibilité du budget primitif. C’est pourquoi il tient à rassurer ses concitoyens que le service public ne sera pas discontinu.

Avec l’approbation du budget a-t-il rassuré, la Municipalité de Cotonou est aujourd’hui apte à assurer ses services essentiels à la population. Il s’agit de l’état-civil, la propreté de la ville et la mobilité urbaine. Pour finir, la première autorité municipale de Cotonou exhorte ses concitoyens à accompagner la Mairie à travers le payement de leurs taxes, afin de permettre aux responsables de réaliser leur vision qui est de faire de Cotonou une cité belle, attrayante et moderne

Commentaires

Commentaires du site 0