Levée de la motion de grève : Maxime Agossou-Vè suspendu du bureau de l’Unstb

Levée de la motion de grève : Maxime Agossou-Vè suspendu du bureau de l’UnstbEmmanuel Zounon, Secrétaire général de l’Unstb

Maxime Agossou-Vè n’est plus membre du bureau directeur national de l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb). Ainsi en a décidé ladite association, à travers une déclaration faite hier mercredi 21 mars 2018, à la bourse du travail à Cotonou.

Affaire Atao Hinnouho au Bénin : Cette bastonnade qui viole la constitution

Cette décision de suspension de ses fonctions fait suite à la signature par ce dernier de la levée de la motion de grève de l’Intersyndicale de la maternelle et du primaire (Imp). Ce secrétaire général du Synecre-Ppa afs lié à l’Unstb, a pris sa décision sans consulter la base, et ce contre l’avis majoritaire de la soixantaine de membres que compte l’Imp, a laissé entendre le Secrétaire général de l’Unstb, Emmanuel Zounon.

Mieux, il estime que l’attitude peu responsable du camarade Maxime Agossou-Vè viole les orientations et la politique générale de l’Unstb. A l’en croire, l’attitude constitue une faute « lourde » voire une trahison aux termes des dispositions de l’article 70 des statuts, 116 et 117 du règlement intérieur de l’Unstb. Selon le Sg, des explications du camarade Maxime Agossou-Vè sur ces agissements il ne ressort aucun remord ni d’excuses.

A titre conservatoire poursuit le Sg, Maxime ne peut ni participer aux activités du bureau directeur national de l’Unstb, ni la représenter ou prendre des engagements au nom de la confédération dans aucune instance de décision. Une décision qui fera sans doute école et met en garde tout individu qui oserait trahir la volonté de la base.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Judith Il y a 4 mois

    C’est la moindre des choses consulter d’abord la base avant toute prise de décision. D’ailleurs aujourd’hui la base est plus que déterminée, elle a pris son destin en main et le seul capable de ramener la base à la raison est le président en signant un Protocole d’accord avec les representants des centrales. Il ne sert à rien de tromper la population en leur faisant que les enseignants ont repris le chemin de l’école alors que dans le fond c’est tout autre.