Soneb : Le Collectif des agents promotions 2005-2007 dénonce des manœuvres malsaines

Soneb : Le Collectif des agents promotions 2005-2007 dénonce des manœuvres malsaines

Les agents de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb), promotions 2005-2007 sont très remontés contre les pratiques dolosives du directeur des affaires générales de ladite société tendant à escamoter leurs droits à travers les réformes en cours.

Bénin : Le Dg Soneb David Babalola placé sous mandat de dépôt

Cette mauvaise volonté de l’autorité pour un règlement amiable du contentieux les concernant n’a pas laissé indifférents ces agents. Réunis au sein du Collectif des agents de la Soneb promotions 2005 à 2007, ils dénoncent cette attitude et prévoient pour le mardi 27 mars prochain un sit-in à la direction générale de la Soneb à Cotonou.

La patience des agents de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) promotions 2005-2007 a laissé place à la désolation. En effet, ces agents projettent un sit-in le mardi 27 mars 2018 pour dénoncer les pratiques dolosives du directeur des affaires générales visant à les contraindre à renoncer à leurs moins perçus avant de bénéficier de la promotion en cours dans ladite société.

Pour mémoire, la Soneb issue de la scission de l’ancienne Sbee a hérité d’une grille des salaires en vigueur depuis le 1 er juin 2000. Laquelle grille est légalement fondée sur la Convention collective et le Code du travail. Par note de service en date du 08 mars 2005 prise de façon « arbitraire » par Alassane Baba Moussa alors directeur général de la Soneb, elle fixe une autre grille salariale exclusivement appliquée à ces agents sous contrat à durée déterminée.

Rappelée à l’ordre par les institutions de la République suite aux revendications légitimes des droits des victimes, la Soneb par son Directeur général d’alors Adrien Dossou a pris une note de service portant correction des traitements salariaux des agents contractuels. Ladite note de service est entrée en vigueur le 1er octobre 2009. La conséquence logique de cette note de service a été la reconstitution des carrières des victimes et le remboursement de leurs moins perçus préalablement amputés sur salaires.

A en croire Andoche Amègnissè, président de l’Association droits des citoyens et de l’Association eau et électricité pour tous (Eeet), le contentieux aurait alors pris fin s’il en avait été ainsi. Mais hélas, se désole-t-il, ce ne fut pas le cas aujourd’hui. Le 24 mars 2016, le Conseil d’administration de la Soneb décide une promotion exceptionnelle pour tous les agents par changement d’échelle pour les anciens et d’échelon pour les nouveaux. Mais contre toute attente, la direction générale exige des agents victimes qu’ils renoncent à leurs moins perçus avant de bénéficier de cette promotion.

Sous contrainte et menaces, les victimes sont obligées de signer une transaction de renoncement préparée d’avance par la direction. Ces agents contractuels dénoncent ces contraintes et ces menaces qui ne sont rien d’autres que des manœuvres dolosives. Face à cette situation, ces agents ont sollicité le soutien et l’assistance de l’Association droits des citoyens et de l’Association eau et électricité pour tous (Eeet) en vue de la régularisation de leur situation administrative abusivement escamotée. C’est d’ailleurs de concert avec ces organisations que le sit-in du mardi prochain est programmé pour dénoncer ces différents abus à leur encontre

Commentaires

Commentaires du site 0