Affaire New Césamex au Bénin : Me Sadikou Alao confond Patrice Talon (audio)

Affaire New Césamex au Bénin : Me Sadikou Alao confond Patrice Talon (audio)

Me Sadikou Alao digère mal les propos tenus par le chef de l’Etat lors de sa rencontre avec les pharmaciens.

Bénin : Les Forces armées mettent 5000 cocotiers en terre

L’avocat du laboratoire New Césamex a donc répondu au Chef de l’Etat dans une interview accordée à deux confrères de la presse audiovisuelle privée. Un entretien dont votre rédaction a eu copie.

Selon Me Sadikou Alao, les propos tenus par Patrice Talon lors de sa rencontre avec les pharmaciens  laissent croire qu’il a été abusé parce qu’il a affirmé que New Césamex n’existe pas.

Il croit également que  les exportations de ce laboratoire pharmaceutique  vers le Bénin et dans la sous-région sont inexistantes.  Mais curieusement  il  affirme avoir discuté avec un responsable de New Césamex en République Démocratique du Congo. Peut-on discuter avec le dirigeant d’une société qui n’existe pas ? se demande Me Sadikou Alao.

La direction des pharmacies est en faute

De l’avis de l’avocat, si on suppose même que les déclarations du chef de l’Etat sont fidèles à la vérité, il faut croire que les cinq grossistes maintenus dans les liens de la justice le sont injustement parce qu’ils ont été floués par la direction des pharmacies. Selon lui, les produits New Césamex ont été approuvés par cette structure qui a recommandé aux grossistes répartiteurs de les acheter.

Le coupable a donc pour nom  la direction des pharmacies parce qu’elle a  obligé les grossistes à commettre l’infraction son point de vue. L’homme de loi  s’étonne que les responsables de cette direction liée au ministère de la santé soient encore en liberté alors que des innocents croupissent en prison. Pour lui le directeur des pharmacies doit être suspendu et poursuivi en justice parce qu’il « n’a pas bien fait son boulot ».

Un 6e grossiste injustement épargné

En ne procédant pas ainsi la justice alimente la thèse de ceux qui pensent qu’il y a anguille sous roche. On est d’ailleurs fondé à les croire selon Me Alao parce qu’un 6e grossiste répartiteur est encore en liberté alors qu’il est prouvé que ce dernier s’approvisionne chez New Césamex. Selon M Alao, ce grossiste  entretient des relations « commerciales suspectes avec des gens au Bénin ». L’avocat a également opiné sur la provenance des médicaments New Césamex. A l’en croire, ces produits proviennent de l’Inde et personne n’est qualifiée au Bénin pour dire que ces médicaments sont faux.

Patrice Talon sait qu’ils sont innocents

L’homme de loi a ensuite accusé le chef de l’Etat d’immixtion dans les affaires de la justice. Pour lui Patrice Talon a compromis la notion de séparation des pouvoirs en se faisant communiquer des pièces du dossier. De son point de vue, il est désormais difficile d’affirmer que la justice n’est pas manipulée. « Avec le chef de l’Etat qui a accès au dossier, il ne serait pas excessif de dire qu’il veut qu’ils(les grossistes ndlr) soient en prison. Il sait qu’ils sont innocents » a déclaré Me Alao. L’avocat pense également que certaines personnes ont planifié la disparition de New Césamex pour créer un laboratoire pharmaceutique propre à eux. L’objectif étant de contrôler le marché des produits pharmaceutiques au Bénin.

Commentaires

Commentaires du site 21
  • Avatar commentaire

    Le président n’a jamais dit que new cesamex n ‘existe pas il a dit qu’il n’existe pas c est à croire qu’il n’a pas suivi la rencontre. En 2 new cesamex congo n’ a jamais envoyé de produit au Bènin je pense qu’en tant qu’avocat il doit nous demontrer que ces informations sont erronnées

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 1 semaine

      Vous deux là , votre talon qui dit et se dédit tout le temps ; exemple : ” devant Hollande , je ferai des miracles ; devant les femmes de dantokpa au palais de la marina : ” je n’ai jamais dit que je ferai des miracles ” tchrous 

  • Avatar commentaire

    Il me semble qu’il y a un problème de compréhension. Talon n’a pas dit que new cesamex n’existe pas. Mais il a dit que new cesamex n’existe pas en Inde en tant que laboratoire. Si ma mémoire est bonne.
    Et cela est vérifiable ne serait ce sur internet.

  • Avatar commentaire

    gbeto…!!!

    Voyez vous..je ne dénonce pas seulement..la lacheté et l’hypocrisie des occidentaux…seulement

    parlons un peu…du phénomène kinninsi..!!

    Celà a toujours existé..dans nos civilisations…négro africaine…depuis toujours

    Ce sont les réseaux sociaux..qui ont emplifié…et dénoncé le phénomène

    dans l’empire batonou…il y a des fétiches…qui exigeaient le sang..humain…sans parler du royaume d’abomez…ou c’était…dans la culture

    Je me rappelle..tres bien….petit au nord du benin…petit bouvier..de son état

    Quand..un roi ashanti mourait..au ghana..nos parents nous interdisaient..d’aller en brousse…tout seul..parce que les sahanti…vont nous couper la téte..pour leur fétiches

    et dès lors qu’on voyait..un étranger..on se donnait le signal…et on courait se cacher..

    Ton aziz le sultan…était trés vigilant…et c’est moi qui donnait..l’alerte

    Je courais plus vite que hussen bolt….sur les 200m….pour aller me cacher sous le lit

    Qui est fou…?

  • Avatar commentaire

    talon..a la tète de l’état beninois…doit etre inscrit..dans la dialectique des choses…qui..n’est rien d’autre…que l’alchimie…dont le dieu est le maitre

    je persiste ..en affirmant…que c’est la conjugaison..de plusieurs paramètres…issus..de l’esprit beninois..faitde jalousie de médisances…de compromissions..

    oui..il n’a pas eu de beninois..cadres,hommes politiques…qui ne pensent…d’abord à lui..

    On a empeché ahomadégbé..de diriger ce pays…parce que c’est le seul…homme d’état…jamais inféodé..à l’argent…et qui avait une haute idée de l’état

    Convenez..avec moi…que tout ce que nous vivons dans ce pays…est la conséquences…et les avatars du 26 oct 1972….

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 1 semaine

      “ce que nous vivons…est…conséquences…et…avatars du 26 oct 1972” d’accord à 100%. Reste à y ajouter tous ceux qui ont suivi. Ils ont par touches successives, TOUS amplifié les exemples d’irresponsabilité, de ravalement de l’intérêt général au rang d’accessoire. La culture béninoise du pardon injustifié de la faute qui a débouché sur le sentiment d’impunité des dirigeants a fait le reste.

      • Avatar commentaire

        oui…gbeto…!!!

        Nous les enfants…des années..60.70….ont a jamais vu ça…

        le béninois…a changé de genre…en négatif…comme si..les modes de pensées,de comportements…et surtout de l’idée qu’on se fait de l’état….hérités de la colonisation…ont été foulés au pieds..

        Et pourtant…j’ai vu…ces petits cadres…sortis de la coloniale…agir avec dignité…et de l’esprit de l’état

        kérékou..avec ses révolutionnaires..ont foutu tout en l’air..

        que ce monsieur…soit l’objet de culte…m’énerve..grave…

  • Avatar commentaire

    Nous avons un président commerçant .

  • Avatar commentaire

    Nous avons un président commerçant il veux payé le Bénin,laisser le il lui reste que 3 ans .

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 semaine

    Et pourtant , Me Alao démonte pas à pas les arguments de talon , qui depuis instrumentalise la justice pour parvenir à ses fins mercantiles .
    Vous verrez ses talons , zut ses pattes dans la nouvelle société qui va prendre la place de nex cesamex ,par parents et amis en sous-marins 

    • Avatar commentaire

      Donc pour toi ce sont ces bouts de phrase qui démontent une décision de justice relative à la santé publique. Sincèrement soyons objectif que partisan? s’il est si confiant alors qu’il attende l’appel. un avocat de son rang sait que c’est dans les fourneaux que se gagne un proces

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 1 semaine

        Sal , justice au benin à la mode talon pour ses intérêts mercantiles et égoïstes, c’est plus justice 

  • Avatar commentaire
    Democrate Il y a 1 semaine

    Le procès ne se fait pas sur les réseaux sociaux, il a eu le temps de défendre ses clients.

  • Avatar commentaire
    LeCitoyen Il y a 1 semaine

    Certains dans leurs commentaires sur cette page m’étonnent. Ce que Me Alao a dit est vrai ou pas? Et ce que certains trouvent à dire, c’est qu’on aurait touché à sa mangeoire. Chers commentateurs, on n’est pas justement obligé de tout commenter. S’il n’y a pas mieux à nous servir, épargnez-nous de vos mots vides.

    • Avatar commentaire

      Comme avocat conseil comment peut-il être impartial ? Il raconte quelque chose pour faire libérer ses clients. Son frère est aussi en prison . Le chef de l’état est dans son rôle de protecteur des citoyens , lui Alao veut défendre ses billes.. a qui croire ?
      New sésamex est une foutaise nébuleuse qui vend la mort pour faire du fric …c’est tout.
      A Alao, je dirai que l’organisme de contrôle ou d’agrément n’est nullement une caution pour que des professionnels ne fassent pas leur travail. Exemple : autoriser le survol d’un territoire est du ressort administratif d’un service de l’état….mais en cas de manquement sur les mesures d’exploitation d’un avion , un crash est de la responsabilité directe de l’exploitant et non de celle du service qui A donné l’agrément…
      Il faut arrêter d’enfumer les gens

      • Avatar commentaire

        Vous faites une mauvaise analogie. Il faut aller lire les tests qui définissent les responsabilités de chaque partie avant de commenter. 
        Ne commenter par pour commenter

        • Avatar commentaire

          Je pense que le président de la République ne fait rien au hasard. Vous verriez que après à voir détruit new cesamex il finira par installer son propre laboratoire ne serait ce que pour l intérêt d un petit groupe

      • Avatar commentaire

        Vous faites une mauvaise analogie. Il faut aller lire les tests qui définissent les responsabilités de chaque partie avant de commenter. 
        Ne commenter par pour commenter

  • Avatar commentaire
    Fracasse Il y a 1 semaine

    Parce qu’on a touché à sa mangeoire!!!

  • Avatar commentaire

    Qu’il aille au prétoire!