« Il faut réécrire le droit de grève au Bénin », dixit Abraham Zinzindohoué

« Il faut réécrire le droit de grève au Bénin », dixit Abraham Zinzindohoué

Abraham Zinzindohoué, le président de l’aile dissidente de la Renaissance du Bénin était l’invité du "Talk" de la chaîne de télévision Africa 24 il y a quelques jours.

Procès de la renaissance du Bénin : Le délibéré reporté au 30 octobre prochain

Au cœur des échanges avec l’avocat, la crise sociale qui secoue actuellement le Bénin en raison des grèves déclenchées par les centrales et confédérations syndicales.

D’entrée Abraham Zinzindohoué a fait savoir que les grèves au Bénin ne surprennent plus personne. « C’est un serpent de mer », un phénomène cyclique au niveau de l’enseignement, notamment au niveau de l’enseignement primaire ou « l’année parfois, est déclarée blanche ». Pour lui, cet état de chose ne doit plus perdurer.

« Il faut réécrire le droit de grève au Bénin » afin de limiter les dérives qui s’observent actuellement, avec des travailleurs qui réclament leurs salaires alors qu’ils sont « restés cinq jours à la maison … sans assurer le service minimum ».

Selon l’ancien député, cela pose un problème d’éthique et de morale. Il souhaite par ailleurs que les travailleurs entrent en grève pour des revendications bien précises. Un mélange de revendications d’ordre professionnels et de revendications sociopolitiques fait désordre selon lui. C’est pour cela qu’on assiste à des manifestations où syndicats et organisations politiques flirtent ensemble.

En ce qui concerne les rémunérations  des ministres pointées du doigt par les organisations syndicales pour exiger une augmentation de salaire, l’invité pense que « c’est un faux débat ». 

« Vous avez combien de ministres ? Ils sont là pour combien de temps ? Le ministre, en 24 heures, il peut être révoqué. Ce n’est pas un statut » a indiqué Abraham Zinzindohoué.

Pour lui, il faudrait qu’on arrête de comparer deux choses incomparables parce qu’un fonctionnaire recruté en a au moins pour 10 ans. Il a donc un statut.

« Ce Cos-là est tombé en désuétude »

L’autre sujet abordé par Abraham Zinzindohoué, c’est la polémique autour du  Cos-Lépi. Pour  l’avocat, le Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi  «a été décrié » par le passé parce qu’il est devenu un organe de fabrication de la liste électorale alors que son rôle premier était de superviser. Selon lui, « ce Cos là est tombé en désuétude » .Il  regrette que le parlement ait manqué de le mettre entre parenthèses en attendant la vote d’un Code électoral.

Commentaires

Commentaires du site 17
  • Avatar commentaire
    Hubert fils Il y a 7 mois

    Au lieu de commenté avec des arguments pour contredire l’auteur, ce n’est que des insultes vous avez trouvé et c’est une preuve que l’être taré c’est bien vous .
    Loin du retrait total de la grève il faut réécrire cette dernière.
    Pour le développement du pays il ne doit plus être question de grève sans service minimum.

  • Avatar commentaire
    Ekanmi Il y a 7 mois

    De n’importe quoi.
    On veut utiliser ce qui n’existe pas encore pour faire quoi dans la grève ? Hein les intellectuels ” tarés ” ?
    Parce qu’on aspire à un pouvoir, on raconte de n’importe quoi.
    L’histoire vous rattrapera.
    Ekanmi

  • Avatar commentaire
    Brice DJOSSOU Il y a 7 mois

    Que vient chercher l’assassinat du Juge Coovi dans l’opinion de zinzindohoué par rapport à la crise sociale au Benin depuis des mois? essayer de rester dans le sujet mes chers concitoyens.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Que ne va-t-il pas faire celui là pour plaire au faux prince talon , pour aller à la cour constitutionnelle, voire au gouvernement .
    Vo.ler le logo , sinon le parti la RB , le voici courber l’échine et cirer les bottes du djin.gbin de talon . Vieux pas serieux 

  • Avatar commentaire
    Thérèse Il y a 7 mois

    Nos politiciens vieillissent vraiment très mal.

  • Avatar commentaire
    lelenou Il y a 7 mois

    Bien dit! Proposez nous quelque chose, c’est inadmissible que la grève se fasse de la même manière qu’il y a 25ans. La réclamation d’augmentation ne peut faire durer une grève.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 7 mois

    Ce Zinzindohoué devrait se cacher ici au Bénin. Ce n’est pas parceque Il veut coûte que coûte être casé Sous la bannière de Talon, qu’il fait Nous raconter des inepties de ce genre.
    Veut-Il que Nous déterrions l’affaire de l’assassinat du juge Coovi?
    Il était ministre de la justice en son temps. Le juge Coovi avant de mourir l’a alerté et lui a informé de tout ce qui se préparait contre lui. Qu’est-ce que Zinzindohoué avait entrepris? Rien. Qu’en savait-il. C’est le Moment de l’obliger à parler.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 7 mois

    Messieurs les commentateurs de ce forum. On voit bien que vous n’avez aucun argument crédible à opposer aux analyses pertinentes de Zinzindohoue au sujet du phénomène gravissime des grèves au Benin. Jeter simplement l’anathème est le propre des ignorants qui ne se donnent aucune peine pour revisiter l histoire de notre pays et des autres peuples dans ce domaine. Si les grèves pouvait contribuer au progrès d’un pays, le Benin serait le plus développé en Afrique. Au contraire, nous continuons de vegeter dans la misère avec ces conceptions hors du temps. Je compte su Talon pour nettoyer les écuries d’Augias en matière de droit de grève dans notre fout pays.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 7 mois

      Il faut réécrire, personne n’est contre si c’est dans le sens de la consolidation de la démocratie!!!

      En attendant de réécrire il faut violer comme on veut ce qui existe????

      Voilà le sujet!!!
      Si les griots plutôt que de réfléchir pour améliorer ce qui existe approuvent la dé.linquance érigée en méthode de gouvernement où allons nous???

      Les grèves , car le peuple béninois ne se laissera jamais piétiner par des aventuriers.

    • Avatar commentaire
      Amaury Il y a 7 mois

      @ALLOMAN,

      Vous êtes sérieux là ? Papy Araham a parlé avec son ventre. Je l’ai suivi et j’ai eu honte à sa place. C’est un ramassis de conneries qu’il a débité tout au long de l’émission. Ce n’est pas le spécialiste du droit que j’admirais qui parlais mais le politicien ventrocrate incapable d’arracher proprement un parti à son adversaire et qui a sauté pieds joints dans la mouvance parce qu’il a faim.
      En tant qu’intellectuel, nous devons faire l’effort de séparer le technique du politique, l’éthique du légal. Nous sommes tous d’accord que ce qui se passe dans notre pays en matière de grève est totalement inacceptable. Mais nous devons reconnaitre que c’est symptomatique des dirigeants que nous avons, eux qui prennent le parti de s’asseoir sur les lois de la république, eux qui agissent avec ruse et rage; eux qui demandent un moratoire pour réfléchir et qui vous sortent une loi interdisant la grève à la fin du moratoire. Les lois ce sont les seules choses qui peuvent nous mettre d’accord dans la Cité. Elles ne sont JAMAIS mauvaises dès lors qu’elles sont toujours en vigueur. Pas la morale, ni l’éthique encore moins la politique. Et si nous nous asseyons dessus, c’est la porte ouverte à la loi du plus fort, à l’arbitraire et à l’anarchie.
      Bien sûr qu’il faut réécrire la loi sur les grèves. Mais en attendant, on la jette au placard ? Je ne le pense pas.

  • Avatar commentaire

    Il fait pitie ce pretendu avocat ou magistrat au sourire niais digne d’un benet…
    Que ne ferait on pas pour se faire nommer a la CC…
    L’abominable fait tou pour se faire remarquer par le clan Talon…
    Apres avoir fait eclater la RB, il n’a pu se faire payer par un poste de ministre…
    Maintenant, il joue le reptile rampant dans laboue nausaebonde pour se faire nommer au coseil constitutionnel par Talon, dans l’espoir de beneficier lui aussi des salaires indecents des ministres…
    Il nous que minstres c’est pour quue temps, mais il oublie de dire que les membres de la CC, HAAC, CES etc… qui sont nommes pour 4 a 8 ans ont leur salaire alignes sur ceux des ministres !
    Selon sa logique tordue, les agents contractuels de l’Etat qui sont recrutes pour un temps devarient etre payes a 8 ou 16 millions?
    A ce prix , tou le monde abandonnera la fonction publique pour etre cotractuel!

    Le voleur de parti veut re-ecrire la loi ?
    C’est la tentative de re-ecriture en catamini de la loi sur le droit de greve qui nous a amene la ou on est aujourdhui !
    Des seniles retraites qui continuent d’avoir faim polluent le debat politique comme lui, on devrait les renvoyer dans leur sommeil profond…

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 7 mois

    C’est vraiment triste qu’un homme de droit tienne ce discours!!!

    Même si la loi est mauvaise, on doit l’appliquer.

    Avec ces acteurs politiques, le développement du Bénin n’est pas pour bientôt.

  • Avatar commentaire

    Réveillez vous c’est triste,c’est désolant mais c’est l’argent et me fils du terroire qui font élire les deputes.Il y a eu les affaires Dagnivo,ICC services ,Cen-Sad et pourtant yayi a été réelu.Le jour où LA moitié de LA population Sera alphabets on pourra raisonner autrement

  • Avatar commentaire
    Antoine Il y a 7 mois

    Pour défendre leurs intérêts, on dirait qu’ils perdent toute raison et manquent de bon sens. C’est la caractéristique de l’homme politique béninois qui se livre à tout tant qu’il s’agit de défendre le gourou politique qui lui assure un gagne-pain conséquent. Nous serons vigilants en 2019

  • Avatar commentaire
    Bognon Il y a 7 mois

    Rendez vous en 2019 et nous verrons si la population va toujours donner sa caution pour les élus actuels. Toutefois nous vous aiderons à dépenser les fonds que vous avez senti dans nos poches et qui font votre prospérité de l’heure. Pas de vengeance non plus, mais une occasion pour réécrire une belle histoire de notre cher pays.
    Vivement 2019!

  • Avatar commentaire
    SOUNOUKPO Il y a 7 mois

    Il faut faire l’âne pour manger le fouin
    Des politiques prêt à raconter tout et rien afin de se en connivence avec le gouvernement en place
    Au Bénin les hommes politiques sont sans vergognes
    Malheureusement nous oublions très vite tout ca et cela permet de recommencer les mêmes bêtises
    C’est l’éternel recommencement.
    Il faut sanctionner toutes les personnes qui suivent que leurs interets au dépend de celui du peuple