Bénin : Avalanche de réactions après Djèffa

Bénin : Avalanche de réactions après Djèffa

La coalition portée sur les fonts baptismaux à Djèffa le samedi 13 avril dernier fera certainement date dans l’histoire politique du pays.

Bénin : Albert Tévoédjrè lance une souscription pour l’achèvement de la « Maison de la Paix »

C’est une grande première que deux anciens présidents de la république associent leur nom et présence à une telle réunion. De mémoire de béninois, jamais il n’y a eu autant d’engagement, d’enthousiasme et d’unanimité autour d’une même cause ; exceptée bien sûr l’historique conférence des forces vives de la nation.

Avant elle, il y a eu l’Union fait la Nation, une coalition d’essence électoraliste ; les Forces Cauris pour un Bénin Emergent est de la même veine. A leur contraire et sans opposer, la coalition de Djèffa est née pour la défense d’une démocratie malmenée qu’elle estime de bon droit en danger.

Réunis autour de Sébastien Ajavon, candidat malheureux aux dernières élections, les présidents Soglo et Yayi comme le doyen Tévoèdjrê et compagnie donnent-ils le top de la campagne électorale en vue des prochaines législatives ?Le bastion du président d’honneur de la toute nouvelle formation politique,l’Union Socio-Libérale a servi, malgré lui, de rampe de lancement à une précampagne. L’avalanche des réactions que ses assises ont suscitée dans les états-majors, au sein de la mouvance présidentielle, de la majorité parlementaire et les observateurs, nous installent bel et bien en campagne pour des élections prévues se tenir courant 2019.

Ainsi va le bénin dont la politique est le sport favorit depuis la conférence des forces vives de la nation. Les flèches empoisonnées sortent de leurs carquois, les invectives acerbes se font, de supposés ou vrais plans visant à garder le pouvoir au-delà du quinquennat sont dévoilés; les grogneurs s’invitent à la patate chaude. Ils s’y mettent avec détails croustillants; des mesures s’apparentant à de représailles sont notées. Il n’en faut pas plus pour rentrer en campagne précoce au moment même où l’Assemblée nationale s’active hors délai à la désignation de ses membres devant siéger au sein du Cos-Lepi.

Tous les regards sont ainsi détournés des urgences du moment : œuvrer à la fin des débrayages en cours, à la tenue des examens scolaires et autres priorités mis sous le boisseau. La fièvre électorale renvoie momentanément aux oubliettes les problèmes engendrés par es déguerpissements, la précarité ambiante, les promesses ajournées ; même l’incendie survenu au marché Dantokpa lundi dernier n’émeut grand monde. Dans les grand ’places, salons huppés, ateliers, bureaux, marchés, les assises de Djeffa ayant donné naissance à cette grande coalition fait l’objet de commentaires et d’analyses des plus fallacieux au plus pertinents. Il est difficile de se retrouver dans le panier à crabes et dans les débats passionnés auxquels nous avons droit en de pareilles occasions.

Pendant ce temps, les politiques se mettent déjà en perspective en élaborant leur plan A et le plan de substitution. La confession des listes des candidats à la députation polarise aussi l’attention. La mouvance présidentielle comme l’opposition se fait du souci si précocement. Ceux qui ont porté le combat de la rupture n’entendent pas se laisser déclasser ou éclipser par les ralliés. La guerre de positionnement aura bien lieu au sein de la mouvance présidentielle et majorité parlementaire. Dans un camp comme dans l’autre, il y a du remue-ménage, du grabuge. L’opposition quant à elle mise sur un plus que probable affaiblissement des coalisés du nouveau départ pour s’assurer la victoire. Il leur en faudrait plus pour porter cette ambition. Comme la société civile, l’opposition assure d’ores et déjà la veille, cela se comprend. Chat échaudé craint l’eau froide ; l’inédit K.O de 2011 qui a déjoué tous les pronostics justifie donc cet état de veille et les assises de Djeffa. N’est-ce pas Candide Azannaï, l’éclaireur et le donneur d’alerte ? L’honorable Dakpé Sossou,quant à lui, prédit un avenir politique à Patrice Talon au-delà du quinquennat en cours ;il détient sans doute une boule de cristal ou il est dans le secret de Dieu, seul maître du temps et des circonstances.

Jean Achadé(contribution)

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire

    LE MOMENT N’EST PLUS À BAVADEZ LES GRAND 2 CE PAYS . AVEZ-VOUS PEUR? POUR LE BENIN RIEN N’EST EN BON ÉTAT…

  • Avatar commentaire

    LE PAYS BENIN EST PROFONDEMENT DANS L’EAU,DIFICIL POUR CHACUN. POUR SA PARTIR…

  • Avatar commentaire

    UN HOMME RESTÉRA TOUJOURS UN HOMME.MAIS LA FORCE EST À DIEU,SACHEZ QUE TOUTE VANITÉ! JE VOUS- AIME TOUS, AUCUN HOMME N’EST JUSTE A PART JÉSUS CHRIST.CE QUI TUE. L’HOMME ES CE QUI VOIT PAS…

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 1 mois

    Cet attelage hétéroclite n’a aucun respect pour leur pays… Nul besoin d’exhiber le bilan de chacun d’entre eux pour prononcer leur disqualification par rapport aux efforts titanesques entrepris par Talon pour remettre ce pays sur les rails..
    Tévoedjrè a été de toutes les combinaisons et coups politiques possibles depuis l’indépendance avec, pour seule préoccupation, sa station personnelle (ministre, ambassadeur, fonctionnaire des Nations Unies en utilisation ses positions nationales). Ses turpitudes et accointances avec Kérékou I et II et Yayi le disqualifient à un moment où il devrait se reposer à Djrègbé au lieu de venir montrer sa face de momie…
    Soglo quant à lui, pleure son fils et la mamelle perdue des caisses de la ville de Cotonou, ville pour laquelle ils n’ont jamais eu aucune ambition… La RB lui a échappé et il recherche des prébendes pour payer ses factures d’eau et d’électricité alors qu’il reçoit déjà une indemnité compensatrice…
    Yayi Boni ne se présente plus. Ses méfaits sont encore frais dans les mémoires des béninois qui ne sont pas amnésiques.. Yayi est le précurseur des Gayman au Bénin avec l’assassinat de Dangnivo et de Dame Agbossou… Un Chef d’Etat malfaisant coupable d’une gestion scabreuse et désastreuse pour l’unité de notre pays conjuguée aux scandales mémorables (ICC Services 150 milliards, Maria Gletta 45 milliards, Assemblée Nationale : 45 milliards, machines agricoles, usines de jus de fruits, logements sociaux qui servent de refuges aux serpents, distribution de l’argent du contribuable au Palais à la veille des présidentielles de 2016, …..)
    Vous vous souvenez sans doute de l’atmosphère insurrectionnelle créé par ce même Yayi Boni qui refusait de donner le financement au Cos Lepi pour les listes devant servir aux élections présidentielles de 2016…
    Ajavon, roi du poulet mort qui a déstructuré l’aviculture dans notre pays, avec une contribution minimale en matière de valeur ajoutée …. Que représente les 35 ou 40 milliards d’impôts au vu des centaines de milliards de devises puisées dans le compte d’opérations pour ces opérations mercantiles qui n’ont, en rien, contribué au développement de notre Nation… L’exemple de Satchivi, qui s’est reconverti en producteur de poulets au pays, est le contre exemple vivant de ce prédateur ….
    Quant au PCB et autre FSP, qui ont perdu de leur virginité et leur boussole idéologique depuis longtemps aux yeux du peuple, je me garde de les accabler davantage…..
    Qu’ils aillent se cacher….. Rendez-vous aux prochaines élections et on fera les comptes..

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 1 mois

      Quand on a rien à dire, on se la ferme. Talon est le pape de la corruption. Qu’a-t-Il fait pour devenir riche? des affaires douteuses Avec le seul Etat, où Il a pillé les derniers publics pendant des années et soustrait des usines construites par l’Etat aux coûts des milliards pour un franc symbolique.
      Le Bénin ne trouvera pas la paix, aussi longtemps que Talon n’est pas arrêté en Cours du Mandat et présenté à ses juges. sur ce, faites-nous confiance et soyez en sûr.

  • Avatar commentaire
    Prince Il y a 1 mois

    Du rêve mélangé à de l’utopie. Voilà des commentaires farfelus que cela donnent

  • Avatar commentaire

    Talon est le president qu’ il fallait pour le Benin. Je remercie Dieu de nous avoir donner ce president.

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 1 mois

    Des espèces en voie de disparition, des frustrés en perte de pouvoir et des Jeunes qualifiables de moutons de Panurge s’associent pour décider du sort d’une population qu’ils n’avaient pourtant jamais défendue lorsqu’ils étaient aux affaires. Et tous de blanc vêtus pour camoufler cette noirceur de leurs esprits laissée par leurs exactions et actes combien malveillants sur la pauvre population au fil des mandats. Amoussou Bruno demeurera le plus sage de tous les temps.
    En seulement 2 ans, les résultats sont là, palpables ; tout dénonce littéralement les incapacités du prédécesseur.
    Même avec 10 fois leur effectif, ils ne viendront pas à bout de Talon. Cette coalition subira le sort qu’avait subi l’UN il y a quelques années : la dislocation avant même qu’ils ne croisent le fer avec la mouvance.