Bénin : Cérémonie de remise de diplômes à l’IUB

Bénin : Cérémonie de remise de diplômes à l’IUB

Le samedi 28 avril 2018, était jour de joie à l'institut universitaire du Bénin, Uib. C'était à l'occasion de la cérémonie de remise de diplômes aux étudiants des cycles licence et master.

Bénin: L’ex-maire de Sakété Raliou Arinloyé a quitté la prison

Etudiants gradués et membres de leurs familles, personnel et corps enseignants de l’Iub, membres du conseil d’administration ainsi que le président de cette université, des dirigeants et enseignants venus d’autres universités et des invités divers, ont honoré de leur présence cette cérémonie sobre et festive.

Cette cérémonie de remise de diplôme aux 39 étudiants des cycles licence et master, a été placée sous le parrainage de Jean Baptiste Taî Azon, directeur régional Afrique de l’Ouest de la compagnie internationale d’assurance Cica-Re. La curiosité a été de découvrir que le parrain de cet évènement se comptait parmi les étudiants gradués. C’est ce que le Pr Albert Gandonou, président de l’Iub, a appelé au cours de son allocution : “la marque de l’humilité”. Il a dit du parrain de l’évènement d’avoir été autrefois son ancien élève à Abidjan en Côte d’Ivoire. Qu’ils se sont retrouvés plus tard à Paris en France, où ‘’Jean Baptiste’’ était venu faire des études d’assurances.

Témoignage émouvant sur les cas d’humilité

Mais il dit avoir été surpris que son ancien élève, devenu grand responsable régional d’une compagnie d’assurance, ait éprouvé l’envie de venir suivre des enseignements à l’institut universitaire du Bénin, en cycle master dans la filière communication. Le Pr Albert Gandonou a dit toute sa joie de constater la grande humilité du directeur régional de Cica-Re, à suivre sans complexe les exigences et la rigueur académique de son établissement. Il a comparé cette humilité de Jean-Baptiste Taî Azon, à celle manifestée par l’ancien commissaire central de la ville de Cotonou, Sosthène Sossou, qui avait accepté dans les années 2002 et ce malgré ses occupations et son rang social, de suivre assidûment les cours en cycle master, pour obtenir ensuite son diplôme avec mention très bien, décernée par un jury international. Le Pr Albert Gandonou a précisé que ce diplôme de master avait permis au commissaire en question, de servir à la retraite pendant des années auprès de l’Onuci en Côte-d’Ivoire.

Tous ces témoignages pour mettre en relief la confiance que certaines autorités accordent à l’Iub. Mais la satisfaction du Pr Gandonou s’étendait sur l’ensemble des étudiants qui devaient recevoir leur parchemin. Il a dit sa satisfaction de savoir que ces étudiants, fonctionnaires pour la grande majorité, ont accepté de payer leurs études eux-mêmes, et surtout ont pu trouver du temps pour assister effectivement aux activités d’enseignement, tout en se pliant aux exigences académiques sur lesquelles l’Iub ne transige pas. Le président de l’institut en veut pour preuve, sa propre fille qui comptait parmi des lauréats. Malgré son statu, elle a bien été contrainte de suivre tous les enseignements et de valider toutes les matières. Cela traduit donc le sérieux que le parrain de l’évènement, Jean-Baptiste Taî Azon, a reconnu au cours de son allocution en présentant l’Iub comme une université crédible et recommandable. La représentante des récipiendaires, Gbébenon Pulchérie, a également présenté l’Iub sous un jour clair. Recommandant aux invités d’y inscrire leurs enfants ou leurs connaissances.

Le ouf de soulagement des étudiants

Elle a enfin souhaité que les responsables des structures professionnelles présents, acceptent de recevoir d’éventuelles demandes d’emplois des étudiants de cette promotion. Des diplômés en licence et master en développement des projets, en traduction et en communication d’entreprise. Au delà, l’Iub forme les étudiants en Bts dans les filières : comptabilité-gestion, marketing et action sociale, informatique de gestion et secrétariat bureautique.

En cycle licence, il y a les filières : comptabilité, marketing, gestion des ressources humaines et communication d’entreprise. Le cycle master propose des formations en : traduction et interprétation, communication d’entreprise, gestion des ressources humaines, littérature et langue française, développement et gestion des projets. Une kyrielle de filières pour une formation professionnalisante, qui prépare les diplômés à devenir directement opérationnels en les entreprises. Après la remise des diplômes à titre symbolique à 11 étudiants sur les 39 promus, une séance photo et un buffet de circonstance ont mis fin à cette cérémonie

Commentaires

Commentaires du site 0