Bénin : Décès du journaliste Maurice Chabi

Bénin : Décès du journaliste Maurice Chabi

L’une des figures de proue de la presse béninoise, Maurice Chabi, originaire de Savè a rendu l’âme. La disparition de cette icône dont le parcours dans la profession témoigne de l’engagement et de la détermination attriste plus d’un.

Drame à Ouassaho au Bénin : Un lion dévore un garçon de 10 ans

Le Bénin pleure un des journalistes de renom. Maurice Chabi, est une des grandes plumes de la presse béninoise qui a fait sa preuve à la tête du journal Ehuzu, l’ancêtre du quotidien du service public La Nation. Il a rendu l’âme à l’âge de soixante sept ans. Il a été conduit à sa dernière demeure ce dimanche 1er avril 2018.

Depuis ce dimanche, la nouvelle de la disparition de cette figure emblématique de la presse béninoise attriste plus d’un. Maurice Chabi est également le fondé du quotidien privé ‘’Les échos du jour’’ disparu des rayons depuis quelques années.

Il compte beaucoup d’ouvrages à son actif dont le premier est ‘’Banqueroute mode d’emploi : un marabout dans la griffe de la mafia béninoise’’, publié dans les Éditions Gazette livres, 1994. L’autre ouvrage de l’illustre disparu qui retient l’attention est ‘’Il était une fois, un caméléon nommé Kérékou’ paru en 2013.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Kemi Yai Il y a 3 mois

    Mon oncle s appelle.CHABi.et non Chambi

  • Avatar commentaire
    gombo offline Il y a 3 mois

    evitons les titres du genre “originaire du nord”…
    il suffit de nous dire qu’un journaliste est decede…
    Paix a son ame..

  • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire
    Neutre Il y a 3 mois

    @ la redaction
    Maurice ne s’appelle pas Chabi son nom de famille c’est Shambi (chambi), Maurice n’est pas originaire du Nord mais plutot originaire de shabè (save) dans les collines.
    Je vous prie de rectifier vos écrits et merci pour la compréhension

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Belle plume , si croyait , n’a pas eu pu atteindre ses grandes  ambitions politiques et professionnelles . 
    Les toko , gomina , Wilfrid houngbedji , semblent plus en tirer enseignements .
    RIP 

  • Avatar commentaire

    Veuillez bien passer mon post..svp

  • Avatar commentaire
    Saka Tamou Alassane Il y a 3 mois

    Paix à son âme

  • Avatar commentaire

    quel dommage…n’est ce pas..!!!

    Ce nagot…fut l’un des premiers journalistes de l’air…révolutionnaire

    inconstablement…il maitrisait son boulot…mais devait..savoir..etre prudent avec les révolutionnaires..

    ce n’est pas le cas….de l’ancien directeur de l’ortb…natif de banikoura..avec des cheveux afro….qui a eu le culot de cocufier…notre yayai boni national…

    en effet…notre grande souer…bio kada…la grande souer..d’un sous officer de la marine…a en effet…vécu une histoire amoureuse avec yayi…en mission

    Elle fut renvoyée…du collège…

    yayi l’amena à bassila et la confia à son ami…afin qu’elle reprenne la classe de 3émé…et obtienne le bepc

    Quelle erreur…!!!

    Il enceinta …la copine de yayi…..

    Qu’est ce qu’elle est devenue…la belle mariame bio kada…la beauté à l’état pure du septetrion…???

  • Avatar commentaire