Bénin : malgré les défections, la grève se poursuit dans l’enseignement

Bénin : malgré les défections, la grève se poursuit dans l’enseignement

Après la levée conjointe de motion de grève ce lundi 9 avril 2018 par la Csa-Bénin, la Cgtb et la Csub, les activités pédagogiques devraient normalement reprendre dans les établissements publics d’enseignement.

Bénin : Colère des Zémidjans après la saisie de leurs motos par la police à Bohicon

Mais sur le terrain, la réalité est tout autre. Les Agents permanents de l’Etat (Ape) n’ont pas encore repris cours dans certains établissements. La levée de motion de grève n’a pas été respectée.

En dépit de la levée de motion de grève par la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), la Confédération des syndicats automnes du Bénin (Csa-Bénin) et la Confédération des syndicats unis du Bénin (Csub) ce lundi 9 avril, les mouvements de débrayage n’ont pas cessé dans les écoles au Bénin. Les apprenants sont toujours abandonnés à leur sort. C’est du moins le constat que nous avons fait hier, à notre descente sur le terrain.

Au Collège d’enseignement général Le Plateau à Womey dans la commune d’Abomey-Calavi, les Agents permanents de l’Etat (Ape) n’ont pas repris les activités. A en croire Amadou Moussa, le censeur de ce collège, c’est toujours le statu quo. « Les Ape n’ont pas encore repris les cours. Seuls quelques enseignants vacataires tiennent les classes. Quant aux Ape, ils poursuivent toujours la grève. Ils n’ont pas encore repris », a-t-il témoigné. Certains parmi les Ape affiliés aux centrales syndicales la Cgtb, la Csa et la Csub, dont les secrétaires généraux ont prononcé la levée de motion, devraient normalement reprendre le chemin des classes.

Mais ce n’était pas le cas. Interrogé, le censeur a dit ignorer les raisons de leur absence à leur poste de travail. Un enseignant rencontré sur place et qui a requis l’anonymat, a témoigné qu’ils n’ont pas été consultés par les responsables syndicaux avant la prise de la décision pour la levée de motion de grève. « Pour lui conclut-il, cette levée est nulle et de nul effet ». Au Ceg Houèto dans l’arrondissement de Togba commune d’Abomey-Calavi, la situation est pareille. Sauf qu’ici, le censeur Mariette A. Hounsou a expliqué que tous les vacataires et quelques Ape occupent pour le moment les apprenants. A l’en croitre, les Ape qui observent encore le mouvement de débrayage n’ont pas repris les classes. Au Ceg Le Méridien dans l’arrondissement de Godomey, la situation est la même. Certains élèves ont avoué avoir suivi les cours, d’autres au contraire ont fait savoir qu’ils n’ont pas pu bénéficier des cours, faute d’enseignants. Le constat est le même au niveau des élèves du Ceg Godomey

Commentaires

Commentaires du site 0