Bénin : Les objets d’art détenus par la France bientôt restitués

Bénin : Les objets d’art détenus par la France bientôt restituésPhoto de la visite officielle du Président Talon en France

Dans la foulée des débats que suscite aujourd’hui la détention des objets d’arts des peuples étrangers dans les musées européens, le président Macron décide, sur demande de son homologue béninois, de restituer les œuvres culturelles pillées par le général Dodd en 1892, à Abomey.

Restitution des biens : Macron envoie une mission pour confirmer l’improvisation du Bénin

Dans le cadre de la restitution de ses biens au Bénin, une conférence débat a été organisé ce mardi 24 avril 2018, à l’intention du public français et béninois, sur le thème : « l’appropriation des œuvres culturelles », pour essayer de voir dans quelle mesure la restitution pourrait s’opérer entre les deux pays.

Les œuvres d’art des rois Glèlè et Béhanzin, pillées par le général Dodds au royaume d’Abomey et gardées dans les musées français depuis un siècle et demi environ, seront bientôt restituées au Bénin par la France. L’annonce a été faite ce mardi 24 avril 2018, à l’Institut français du Bénin (Ifb) à Cotonou, par Bénédicte Savoy. C’était lors d’une rencontre-débat sur la thématique de « l’appropriation des œuvres culturelles ». Objectif : montrer comment les peuples ont été dépouillés dans le temps et l’espace de leur culture, à travers l’enlèvement de leurs œuvres d’art par les puissances européennes à savoir l’Allemagne, la France, l’Angleterre… qui à travers des expositions dans leurs musées en tirent profit.

Il s’agissait également d’informer du cas particulier de la restitution des objets royaux d’Abomey. Saisissant l’intérêt capital du sujet, une forte délégation venue de la France, d’Allemagne, (béninois résidant en Europe et locaux également), se sont mobilisées massivement pour prendre part à la conférence à l’Ifb. Animée par l’historienne Bénédicte Savoy, la séance a été conduite en trois phases.

Dans un premier temps, la communicatrice a présenté les différents films réalisés en Afrique et en Europe, ayant pour objectif la demande de restitution aux peuples noirs des objets de culture dont ils ont été dépossédés par les colons. Ensuite, elle a présenté un panorama de l’appropriation, la conservation dans les musées en Europe et le commerce de ces biens culturels dérobés en Asie, en Afrique et en Amérique du sud, avant de revenir sur les prises de position de certains esprits éclairés contre cet état de chose. Puis enfin, le débat a été ouvert au public.

Au cours du débat, beaucoup d’inquiétudes ont été soulevées par les participants. Il s’agit entre autres de la question de l’inventaire des objets d’art du royaume d’Abomey détenus en France, de leur authenticité et de la négociation entre les présidents Talon et Macron. En réponse à toutes ces préoccupations, Bénédicte Savoy a rassuré l’assistance qu’un inventaire exhaustif des pièces sera fait, et que ces dernières seront restituées sans être falsifiés. « J’ose croire que le président Macron est plus déterminé à retourner au Bénin les objets d’arts de ses anciens rois » a-t-elle déclaré, car confit-elle le président ne supporte pas l’idée que « les œuvres culturelles des peuples se voient ailleurs et soient absentes chez eux-mêmes ».

Incertitude face à la restitution des objets détenus par d’autres puissances

Il n’est pas certain que le Bénin retrouve tous les objets pillés au Royaume d’Abomey, puisque à en croire Bénédicte Savoy, les pièces une fois arrivées en Europe étaient dispatchées entre les puissances. C’est ainsi que dit-elle, certains objets d’art se retrouvent au British Muséum ou en Allemagne. « L’inventaire de ces biens en France va se faire bientôt. Mais je ne sais pas si ceux de l’extérieur de la France seront pris en compte », a laissé entendre Bénédicte Savoy. Au regard de cette réserve de l’historienne, on peut s’inquiéter de ce que le Bénin n’entrera en possession que des pièces détenues en France

Commentaires

Commentaires du site 20
  • Avatar commentaire
    Avouhan Il y a 4 mois

    Dans cette histoire de restitution d’objets d’art, +sieurs questions me paraissent.
    1) Tenons nous un registre des objets qui nous ont été dérobés?
    2) Sur quelle base c’est à dire à partir de quels documents ces objets nous seront-ils restitués? Dur la bonne foi ou le bon vouloir de la France et/ou des Européens?
    3) Ne soyons pas naïfs les enfants car l’art est l’expression d’une race, d’une culture.
    4) Que dire des objets pillés par l’église catholique Romaine et sui dorment dans les sous sols de l’état du Vatican?
    5) J’

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 4 mois

    Que ce Gouvernement Talon se donne à de la diversion pour en fariner les populations. Que les objets volés au béninois soient restitués par la France. Un Point barre. Pas besoin de faire des annonces farfelues de ce genre. N’en a t’on pas assez débattu de Long en large.
    Que Talon cesse de prendre les püopulations pour des démeurés.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 4 mois

    ” les “étrangers” (comprenez les Blancs) paye le double pour le ticket…financé par la France et l’UE”
    – On dit que ce sont 2 choses différentes.

    – Que au vu du niveau de vie et du besoin des béninois que je découvre, de mieux connaitre leur histoire, ce n’est que Justice. et que je considère la chose comme suit : “les béninois payent la MOITIE de ce que payent les étrangers”.
    C’est pareil au Cambodge à Angkor réhabilité par l’UNSCO après l’avoir été par la France, c’est pareil au Mexique à Téotihuaclan ou Tepoztlan

    • Avatar commentaire
      eric veillon Il y a 4 mois

      Imaginez qu’on fasse payer le double aux étrangers supposés plus riches pour l’entrée au Louvres… Je maintiens, pour l’avoir vu plusieurs fois, que ce n’est qu’aux Blancs qu’on fait payer le double . Personne ne demande l’identité à l’entrée. On appelle ça comment? et ce n’est pas les exemples que vous donnez qui justifient cette discrimination. Quant à l’UNESCO… no comment

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon Il y a 4 mois

        “Imaginez qu’on fasse payer le double aux étrangers supposés plus riches pour l’entrée au Louvres…” Dans la logique que j’évoque, c’est ce qui se fait en France sur d’autres critères : tarifs étudiants, demandeurs d’emploi, carte vermeil (les anciens). La France est la 6ème puissance du monde. Si la France devenait uniformément pauvre alors, je serait pour que le critère de “moitié prix” soit appliqué au profit des français.

        Aujourd’hui la France et le Louvre n’en ont pas besoin, il font carton plein pour le tourisme.
        Au Cambodge la carte d’identité n’est pas demandée, les français ou américains d’origine khmère ne payent pas ou très peu, comme les nationaux cambodgiens. Pareil au Mexique, à la tête du client. Dans le doute, les vigiles posent des questions et si l’accent ne leur permet pas d’être fixés, ils demandent le passeport…

        “Quant à l’UNESCO..” 🙂 🙂 ça, ça sent le vécu 🙂

  • Avatar commentaire
    eric veillon Il y a 4 mois

    essai2

  • Avatar commentaire
    eric veillon Il y a 4 mois

    essai

  • Avatar commentaire

    selon moi, la restitution des objets pillés ne doit souffrir pas d’atermoiements. Il faut que le France les rendent un point c’est tout (et pas dans…5 ans). C’est une question de principe. Après que le les Béninois soient capables ou non de les conserver, ce n’est pas le problème. Cette dame, à en lire l’article, semble avoir noyé le poisson en évoquant des œuvres qui seraient situées dans d’autres pays européens. Que la France rende tout de suite les plus célèbres ! Pas besoin d’inventaire pour ça.
    En revanche, j’attire l’attention des Béninois, sur un autre problème culturel. Tant au musée d’Abomey qu’à celui du fort de Ouidah, les “étrangers” (comprenez les Blancs) paye le double pour le ticket d’entrée, alors que ce musées ont été largement, sinon en totalité pour celui de Ouidah, financé par la France et l’UE. On dit quoi?

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 4 mois

     « J’ose croire que le président Macron est plus déterminé à retourner au Bénin les objets d’arts de ses anciens rois » Ne signifie pas que la décision a déjà été prise par Macron sinon le chef de l’Etat Béninois l’autre déjà annoncé.

    . « L’inventaire de ces biens en France va se faire bientôt. », l’inventaire seulement, ce qui ne dit pas la restitution.
       

    . «  Mais je ne sais pas si ceux de l’extérieur de la France seront pris en compte »,…on nous dit déjà que tout ne serait pas restitué……..rien ne nous dit que ceux se trouvant hors de France ne sont pas délibérément cachés hors de France pour ne pas être restituer….

    Ce n’est que parole d’une historienne et non d’un officiel……

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 4 mois

      Lire :  ( Ne signifie pas que la décision a déjà été prise par Macron sinon le chef de l’Etat Béninois l’aurait déjà annoncé)

      On nous a simplement adressé un historien pour nous manipuler afin qu’on puisse croire que la France ne détient pas tout….

      Le général Dodd est bien Français non?
      Qui les a volé ? Les Allemands, les Anglais ou les Français ? C’est celui qui les a volé à qui incombe la responsabilité de les récupérer et de les restituer……

      J’invite cette historienne à faire du droit et non de la communication……c’est bien à la France qu’il incombe d’aller les récupérer aux British muséum ou ailleurs 

    • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire
    Avouhan Il y a 4 mois

    @Aziz

    Comme vous j’ai la meme crainte de voir ces objets restitués enrichir des collections privées, disparaître ou revendus Sur un marché parallèle.J’espère que ce sont des copies des originaux qui leur seront restituées, qui est fou lol. Dans tous les cas ils n’ont rien pour démêler le vrai du faux ni de quoi les entretenir.

    Bonsoir

  • Avatar commentaire
    lumium Il y a 4 mois

    encore macron il y a anguille sous roche je dirais même serpent sous roche il déteste les pauvre c’est quoi encore son plan pillage rétro commission et j’en passe

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Cette affaire de restitution des objets d’art est comme celle du CFA ; titiller l’ego des beninois voir des  africains alors qu’ils ont des problèmes plus importants comme le paludisme , la faim etc etc 
    Et puis même , les beninois disposent ils d’archive ayant répertoriés les dits objets , avant de parler même de leur conservation, une fois ces objets remis ? 

    • Avatar commentaire

      Est ce que tu donnes le tf de ton carre au voisin pcq tu n’as pas les moyens de batir un immeuble sur ta parcelle…
      Je crois qu’il faut etre ferme sur le principe de restitution et souple dans la mise en oeuvre…
      Faire reconnaitre notre droit de propriete…organiser le transfert de facon pragmatique en privilegiant l’immersion dans notre histoire et culture et non le mercantilisme beat des ruptucons( ´la culture se vend’ nous dit ***** en chef, ne voyant que l’argent partout..)

  • Avatar commentaire

    et en quelques..mois tout partira en fumée…comme à l’accoutumée..par négligences,incompétences,et cupidité….

    sommes nous prets,capables…de nous assumer….?….je ne le crois pas..!!!

    la fierté…tout le monde peut en revendiquer…et c’est normal…mais les réalités domineront toujours…les sentiments…