Le responsable du Bureau Afrique de Reporters sans Frontières a réagi aux propos tenus par le président de l’Upmb après la publication du rapport 2018 de l’ong, sur la liberté de presse dans le monde.Selon Armand Froger, la chute du Bénin dans le classement établi par le rapport est bien justifiée contrairement ce que pense M Kpotchémè(à lire ici).

« Plusieurs sources ont confirmé que les activités de l’opposition n’avaient pas été couvertes dans leur  majorité par la télévision d’Etat. C’est un relevé quantitatif avec des coefficients scientifiques (… ) Les informations ont été recoupées. Il y a pas d’erreur » a affirmé M Froger.

Il a par ailleurs précisé que le rapport a pris en compte les atteintes à la liberté de presse entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2017. Il n’a à aucun moment indiqué que 7 organes de presse ont été fermés en 2017.

En revanche, il a affirmé que des organes  fermés en 2016 ont rouvert  en 2017 et que Sikka TV reste privée d’antenne. Pour rappel, selon le classement établi par ce rapport, le Bénin perd six places. Il dégringole donc de la 78e à 84 e place.

4 Commentaires

  1. Who cares about RSF ?  RSF n’a qu’à se méfier car nous avons des kinninsis deh ! Un homme prévenu en vaut deux

  2. REPORTER SANS PAYS OU SANS FRONTIERE PEUT ALLER AU dia..ble .
    LEUR RAPPORT EST SOUVENT BIAISE ET QUAND UN POUVOIR NE LEUR FAIT PAS LES YEUX DOUX , ON TROUVE A L’INCRIMINER .
    BANDES DE CHIFFONS .

Répondre à FRANCK M MAKON Annuler la réponse

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire