A trois semaines de la fin du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) Jean Aholou, le président du comité technique de pilotage de l’opération a accordé une interview à la radio nationale. Il aborde le sort réservé aux personnes qui ne se feront pas enrôler.

Selon Jean Aholou« c’était déjà entendu au départ que (la phase initiale de ) l’opération dure six mois ». Mais il est prévu une phase de recensement continu pour ceux qui ne se feront pas enrôler avant le 30 avril 2018. Ces personnes auront donc une dernière chance pour s’inscrire sur les rôles de l’Etat. Jean Aholou n’a pas manqué de faire le point de la phase initial.

A l’en croire le taux d’enrôlement au plan national était de 87,3% au 31 mars 2018.Plus de 09 millions de béninois se sont donc fait enregistrer dans le cadre de l’opération. Pour le président du comité technique de pilotage du Ravip, ce résultat prouve à suffisance l’adhésion populaire à l’opération.

4 Commentaires

  1. Et les prisonniers qui sont des béninois feront comment,????? Ou n’ont ils plus le droit de travailler ou de voyagé a leur sorti?????

  2. Effectivement,quel est le sort réservé aux béninois de la diaspora.je suis un fonctionnaire béninois en formation en côte d’ivoire pour un an.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom