CENA : Le Commissaire Moïse Bossou s’est éteint à 74 ans

CENA : Le Commissaire Moïse Bossou s’est éteint à 74 ans

La Commission électorale nationale autonome (Cena), vient de perdre l’un de ses membres. Moïse Bossou est décédé après quelques jours de maladie, dans la nuit du samedi 7 avril 2018.

Bénin – Remplacement du Feu Moïse Bossou : La Céna relance le parlement

Son décès réduit ainsi les membres de la première mandature de la nouvelle institution chargée des questions électorales, à quatre au lieu des cinq prévus par le code électoral.

La Commission électorale nationale autonome, est réduite à quatre membres. L’un des commissaires de la première mandature de la Cena, en la personne de Moïse Bossou, est décédé la nuit du samedi 7 avril 2018 au Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou. Âgé de soixante quatorze ans, l’illustre disparu a été désigné pour siéger au sein de l’institution depuis le 20 mai 2014. Selon les recoupements faits suite à la disparition du commissaire Bossou, désigné par la mouvance parlementaire au même titre que le président de la Cena Emmanuel Tiando, il ressort qu’il avait été victime d’un Accident vasculaire-cérébral (Avc), puis hospitalisé il y a quelques jours au Cnhu.

Malgré d’intenses soins administrés au commissaire Moïse Bossou, il a lutté vainement contre la mort. Celle-ci a donc fini par avoir raison de lui dans la nuit du samedi dernier. Il convient de préciser que Moïse Bossou est un enseignant de droit constitutionnel à la Faculté de droit et de sciences politiques de l’Université d’Abomey-Calavi. Il avait siégé avant sa désignation à la Cena, au sein de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), quatrième mandature (2009-2014), sous le président Théophile Nata, avec comme vice-président Edouard Loko, actuel Chargé de mission, responsable média du président Patrice Talon.

La disparition de Moïse Bossou à quelques mois des élections législatives de 2019, impose donc aux autorités notamment la mouvance parlementaire, de procéder à son remplacement. Ceci, conformément à l’article 21 de la loi n°2013-06 du 25 novembre 2013, portant Code électoral en République du Bénin, qui stipule : « En cas de démission, de décès ou d’empêchement définitif d’un membre de la Commission électorale nationale autonome (Cena), il est pourvu sans délai à son remplacement selon la procédure prévue à l’article 19 ci-dessus ».

C’est donc de nouvelles batailles qui s’ouvrent au sein de la mouvance présidentielle. Le remplaçant du commissaire Moïse Bossou, va donc poursuivre son mandat jusqu’en 2021, soit après les élections législatives et présidentielles, communales et municipales

Commentaires

Commentaires du site 0