Deux ans de Patrice Talon au Bénin: La relance des cantines scolaires

Deux ans de Patrice Talon au Bénin: La relance des cantines scolaires

Conscient que les cantines scolaires jouent un rôle important dans le processus scolaire des élèves, dès son arrivée au pouvoir le président de la République Patrice Talon a décidé de corriger les dysfonctionnements en la matière.

Recrutements de 2015 au Bénin: Polémique et annulation des concours « frauduleux »

Une réforme hardie qui a permis de relancer ces cantines scolaires afin de rehausser leur taux de couverture nationale.

51%. C’est le taux de couverture des cantines scolaires que le gouvernement veut atteindre d’ici 2021. Avec un taux de couverture de 30% par le passé, le gouvernement à travers cette réforme est définitivement engagé à redorer le blason de ce secteur de l’éducation. Et, à en croire le ministre de l’enseignement maternel et primaire, Salimane Karimou, reçu sur un plateau de télévision, « L’engagement que le gouvernement a pris, c’est de rehausser tout au moins le taux de couverture actuel ».

Conscient que toutes les écoles du Bénin ont droit à une cantine, une politique en la matière est mise en place par le gouvernement de la rupture pour qu’avant 2021, cette ouverture soit effective dans toutes les écoles publiques. Les critères qui conditionnent la création d’écoles à cantine dans un établissement sont entre autres : l’école doit être située dans une zone reculée et difficile d’accès, elle doit avoir un faible effectif d’apprenant pour pouvoir encourager les écoliers à venir au cours…

Visiblement, le gouvernement fait la politique du choix des écoles frontalières, pour maintenir les enfants parce que les Etats frontaliers au Bénin essayent de créer des cantines scolaires pour les appâter. Par ailleurs, il faut faire remarquer que c’est le Programme alimentaire mondial (Pam) qui est l’organisme retenu pour accompagner l’Etat dans son projet jusqu’en 2021. Le choix de cette structure est dû à l’expérience qu’elle a en la matière.

Dès lors, les ressources et compétences lui ont été transférées. Et même si pour l’année scolaire 2017-2018, l’effectivité des cantines scolaires ne sera pas une réalité dans tous les établissements publics du Bénin, il convient toutefois de reconnaître la décision courageuse de ce régime, de rehausser le taux de couverture des cantines scolaires gouvernementales. Pour le bonheur des apprenants et parents d’élèves, le gouvernement doit donc faire en sorte que ce taux (51%) de couverture, soit une effectivité d’ici 2021

Commentaires

Commentaires du site 0