Après la Csa, la Cspib, la Csub et la Cgtb qui ont levé leur motion de grève il y a quelques jours, le Front d’actions des syndicats de l’éducation a également décidé de jeter les armes. Ce rassemblement de syndicats luttant pour les enseignants a levé sa motion de grève de 96 heures dans la journée d’hier. Lire ici le communiqué du Front.

La motion de grève de 96 heures est suspendue !

Réunis dans l’après-midi de ce lundi 23 avril 2018 à la bourse du travail à Cotonou, les Secrétaires Généraux membres de la Conférence des SG, après délibération, ont suspendu la motion de grève de 96 heures tacitement reconductible toutes les semaines.

Sur 51 Syndicats en grève à ce jour par rapport aux 54 ayant signé la motion de départ,

  • 32 ont opté pour une suspension immédiate de la motion ;
  • 06 ont opté pour la suspension après la reprise du jeudi 26 avril 2018 ;
  • 04 se sont abstenus ;
  • 04 ont opté pour la poursuite du mouvement de grève ;
  • 05 sont absents.

Au total, 38 Syndicats ont opté pour la suspension de la motion.

La motion est donc effectivement suspendue à compter du mardi 24 avril 2018 à zéro heure.

En conséquence, le Front d’Action des Syndicats de l’éducation appelle tous ses militants à la reprise des classes pour compter du jeudi 26 avril 2018.

NB: La déclaration officielle de suspension interviendra dans les heures à venir.

Cotonou, le 23 avril 2018

Pour la Conférence des SG,
Les Porte-parole
Codjo Jean ADADJA
Éric Roméo PETHOS

10 Commentaires

  1. Moi je pensais que c’est quelques choses les syndicats suivent pour opter à la motion de grève ???
    L’objectif est atteint !??
    Vraiment je comprend rien 
    C’est le bénin je voir faites tout ce que vous voulez Dieu est là

  2. je remercie tellement les syndicats pour cette levé de grève.Mais je regrette de vous dire que l’année 2017-2018 est voué à l’échec !!!

  3. Horreur à un gouvernement qui divise pour mieux gouverner. Voilà l’arme principale de la rupture. Au lieu de prendre la préoccupation des enseignants au sérieux et régler à fond les nobles revendications des enseignants. Le gouvernement préfère la dislocation de la lutte syndicale pour régler une question fondamentale de la république

  4. Être patriote est une bonne chose. Mais mois personnellement je n’est pas compris ce que les syndicalistes poursuivaient. Ont ils vraiment sauvé l’année? Quelle serait le taux d’abandon dans nos établissements ruraux surtout que la saison des pluies sont là? Quel serait le niveau de compréhension de nos apprenants en quête de diplômes de fin d’année? Autant d ‘équations qu’il faut résoudre après la levée de la motion

  5. les loyers à payer..l’eau et l’electricité, la bouffe…ont eu gain de cause…sur ces paresseux enfants gatés d e la république des greves

    Shéguué…yan beh…continuer la grève…et vous irez aux champs de coton…!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom