« Détournement » de vivres dans les écoles : Le gouvernement épargne ses protégés et punit les faibles

« Détournement » de vivres dans les écoles : Le gouvernement épargne ses protégés et punit les faibles

Le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 18 avril 2018, a relevé plusieurs cas de dysfonctionnements dans la gestion des cantines scolaires au Bénin.

Présumé concours frauduleux à la Cnss : Agefic se lave de tout soupçon

Il ressort que certains directeurs d’écoles ont soustrait des vivres à leur profit personnel. Mais le gouvernement dans sa décision les expose à la face du monde, comme des trophées de la guerre contre la corruption.

La reprise des activités des cantines dans les établissements scolaires publics, a été saluée avec satisfaction par tous les béninois. Les écoliers pour la plupart issus de familles modestes ont la chance désormais de se restaurer dans l’enceinte de leur établissement, sans débourser un franc. Mais le gouvernement aujourd’hui met sur la place publique le dysfonctionnement dans la gestion des cantines scolaires, dont il est en grande partie responsable. La cantine scolaire est une activité qui a déjà existé sous le régime révolutionnaire de Mathieu Kérékou dans les années 80.

La politique adoptée à l’époque consistait à réserver une petite quantité de vivres aux directeurs, aux enseignants et aux membres du comité de gestion des cantines scolaires, pour leur bien-être. La logique était qu’il est inconcevable de vouloir nourrir les enfants dans les écoles en ignorant les personnes en charge de gérer les vivres. Cette méthode empêchait les détournements.

Sous le régime Yayi, les cantines scolaires avaient refait surface. Mais pour des raisons de mauvaise gestion, elles ont été suspendues. Elles sont de retour avec le gouvernement de la Rupture qui a investi plusieurs milliards de F CFA pour nourrir les enfants dans nos écoles. Tout le monde avait cru que ce régime allait inventer une méthode de gestion irréprochable, en mettant les directeurs et leurs collaborateurs au cœur de l’activité. Il est normal que nos compatriotes impliqués d’une manière ou d’une autre dans des actes de malversation soient sanctionnés. Mais est-ce pour cette raison que le gouvernement doit humilier les directeurs d’écoles pour soustraction de vivres ? Les fautes commises varient de quelques kilogrammes à 06 sacs de riz et des bidons d’huile.

Les faits reprochés à ces directeurs d’écoles démontrent le niveau de pauvreté et de misère qui caractérise le Bénin sous le régime de la Rupture. Ne serait-il pas mieux pour le gouvernement de s’attaquer aux problèmes de survie quotidienne des béninois, plutôt que de prendre à partie les directeurs d’écoles qui ont aussi besoin de nourrir leurs familles ? En prenant ces sanctions jusqu’à mettre fin aux fonctions des directeurs d’écoles, le gouvernement a encore humilié le Bénin sur le plan international pour une ridicule affaire de détournement de vivres. Nos dirigeants n’ont-ils pas mieux à faire ? L’on peut aussi se poser la question de savoir si le conseil des ministres est devenu un tribunal où il faut exposer les fonctionnaires de l’Etat jusqu’à citer publiquement leurs noms.

Le gouvernement dans la diversion

Des dossiers importants de corruption se trouvent sur la table du gouvernement, mais il n’affiche pas de volonté à sanctionner les auteurs. C’est le cas par exemple du concours d’entrée à la fonction publique au profit de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (Cnss), annulé. Le gouvernement garde le silence à ce propos, et aucune sanction n’est prononcée. Mais l’Anlc avait suggéré que le directeur général, son adjoint et le cabinet qui a reçu le marché, remboursent les 28 millions dépensés, et que les auteurs soient sanctionnés.

C’est le cas aussi des surfacturations sur achat de motos au profit du ministère du cadre de vie et du développement durable. L’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (Anlc), avait en mars dernier dénoncé des pratiques de détournement et de corruption estimées à plusieurs centaines de millions de F cfa. Le Président de l’Anlc Jean-Baptiste Elias a réclamé des sanctions à l’encontre des auteurs de ces actes, mais le gouvernement ne réagit point. Nos dirigeants n’ont pas réellement le désir de lutter contre la corruption, car les vrais corrompus sont tapis dans leurs rangs.

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire

    Ecrivayons. Enfant de directeur voleur de vivre.

  • Avatar commentaire
    Tundé Il y a 8 mois

    Pour une carte de crédit offerte par une pétrolière et acceptée par un ministre du transport au quebec, la sanction à été brusque et immédiate demission.
    Ce qui est incrimine6, c’est l’acte et non les produits en cause. Imaginez tout ce que ces individus on du voler comme rampe de papier et de fourniture pédagogique!!!!
    Le conseil de ministres est bien fondé pour se placer sur la gangrène que représente la vol et le dépouillement de l’état a tous les niveaux. De toutes les favobsbil n’y pas une liste ou des critères de sujets soumis au conseil .
    ***************

  • Avatar commentaire
    Monavis Il y a 8 mois

    Le gouvernement doit sanctionner toutes les inconduites portant atteintes aux valeurs morales et civiques. La sanction est sévère certes mais je ne veux pas revenir sur ça. Mais ce qui me gêne un peu , c’est la manière. Cette sanction aurait due être prise par le ministre de l’enseignement primaire de concert avec son homologue du travail et non par le conseil des ministres ,qui doit pour ma part se concentrer sur des sujets à valeur ajoutée pour le Benin

  • Avatar commentaire
    Azanhouan Il y a 8 mois

    Quand on n’a rien à démontrer on se la boucle Attends ton tour pour mieux diriger le pays

  • Avatar commentaire
    Christian Il y a 8 mois

    vous avez bien dit dans votre texte que sous yayi le programme est abandonné pour mauvaise gestion et pour sa survie Talon punit et vous voyez qu’il a tort. je vous rappelle tout de même que malgré la misère d’autres directeurs n’ont pas volé de vivres et sont nullement concernés par les sanctions. que voulons nous au bénin. merci pour votre incitation à la mauvaise gestion

    • Avatar commentaire

      christian…si notre pays…est encore à ce stade…c’est que nous sommes tous de mauvaises foi…et la vérité…nous ne l’a supportons pas

      En effet..j’avais un cousin…aujourdhui haut cadre de l’état..parce administareur civil et sécréataire d’une commune qui me raccontait au phone…ce qui suit

      Il était encore au primaire..dans les année 80…et responsable du magasin…pam

      il me disait…que son directeur…le faisait venir vers..3 h matin…et il chargeait des vivres..pam…pour bemebérékè gando…

      Je vous dit…que ce dit directeur…est le grand frère d’un ancien ministre…le grand frère d’un député en fonction…mais qui à télé veut toujours donné…l’exemple de quelqu’un d’honnete

      Allez savoir…!!!

  • Avatar commentaire

    Quand on a rien a discuté dans le conseil des ministres, il faut se pencher sur le vol de 122kilos de riz , 6,4 litre d’huile et 4,2 kilos d’haricot. Quel honte pour le gouvernement qui au lieu de réglée les questions de grève se permet de se pencher sur une questions hors sujet. Or il y’a le dossier de malversations des motos du ministère de cadre de vie . je pense que ce gouvernement est disqualifié pour la lutte contre la corruption. Préoccuper vous des questions de grèves , es questions sur le dossiers de la construction l’Assemblée nationale, l’affaire maria gleta , l’affaire icc, l’affaire machine agricole , l’affaire achat de moto , l’affaire segub, affaire intrant agricole , l’affaire recrutement a l’Assemblée nationale ,etc…..Autant de dossier . mais surtout mon chère président respectez la cour constitutionnelle et ses décisions .Prenez de la hauteur et soyez humbles, honnête, respectueux, modestie etc…

  • Avatar commentaire
    Alotro Il y a 8 mois

    C est juste un exercice de littérature. Il n a rien dit dans le fond. 

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 8 mois

    Réflexion indigente digne de soi-disants intellectuels sans jugeote…. Pas étonnant qu’avec de telles approches et tels cadres, notre pays continue sa descente aux enfers de la mauvaise gouvernance, de la corruption et de la pauvreté….

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 8 mois

    Exact , ” talon voit ” la paille qui est dans la poche zut dans  l’œil des petits directeurs d’école ” , mais pas la poutre qui se trouve dans son coffre , zut dans son œil  et celui de ses collaborateurs ”
    Talon passe en conseil des ministres , la dérobade de 2 litres d’huile , et 5 kg de riz , qu’il en fasse autant , pour des caisses de bouteilles de vin , et champagnes et autres victuailles qui disparaissent après les cocktails donnes par ses ministres et autres administrations de l’état ; qu’ils ne viennent pas faire diversion ici